Biographie de Édouard Colonne

Voir son actualité

fermer

Les Échos

Bruno Ledoux, l'homme qui veut bousculer « Libé »
Les Échos
Il aura fallu un e-mail brutal, cassant, presque rageur, pour que Bruno Ledoux, actionnaire de référence du journal « Libération » avec 26 % du capital à égalité avec Edouard de Rothschild, passe de l'ombre à la lumière. ... Et si les salariés ...

et plus encore »



ResMusica

Raoul Pugno (1852-1914) défenseur de Grieg
ResMusica
Il joue en 1895 sous la baguette d'Edouard Colonne la Fantaisie pour piano et orchestre de Debussy composée en 1889-1890. Il donne de nombreux récitals et les années passant il se hisse au plus haut niveau. On le considère rapidement comme l'un des ...




"Le premier « J'accuse » d'Émile Zola : « Pour les juifs »"
crif
Le 16 mai 1896 paraissait en première page du Figaro, sur trois colonnes, un article d'Émile Zola intitulé : « Pour les Juifs ». Le titre se voulait provocateur. Zola entendait dénoncer ... Mais en parlant « pour les Juifs », en ce mois de mai 1896, il ...

et plus encore »



L'électrostimulateur, la machine infernale d'Usain Bolt
Blog Le Monde (Blog)
C'est dans l'établissement du Dr Le Ber qu'Alexandre-Edouard Le Molt traite les paralysies, affectations rhumatismales et nerveuses avec ses machines hi-tech. La presse, conviée à une démonstration, est frappée par "le ... Un courant d'une fréquence de ...

et plus encore »



M.Juppé, quelle est votre position sur le génocide des Tutsi du ...
Le Club de Mediapart
... de Kigali bien après sa signature définitive (le 04 août 1993) : la Mission des Nations unies pour l'assistance au Rwanda (MINUAR) intercepta, sur l'aéroport de la capitale, une livraison en janvier 1994 [8]; selon Edouard Balladur, la dernière ...

et plus encore »



Gouvernement Valls: entre continuité institutionnelle et fragilité ...
Le Huffington Post
L'analyse était, comme on l'a écrit à plusieurs reprises dans ces colonnes comme ailleurs, excessive, voire inexacte. ..... Pour sa deuxième cohabitation, François Mitterrand confie les rênes de Matignon à Edouard Balladur, ancien ministre de l'Economie.


Édouard Judas Colonne est un chef d'orchestre français, né à Bordeaux le 23 juillet 1838 et mort à Paris le 28 mars 1910. Il est le fondateur des célèbres Concerts Colonne, en 1873.



Né dans une famille de musiciens (son père et son grand-père sont tous deux musiciens professionnels), il entre au Conservatoire de Paris en 1856, remporte un Premier prix d'harmonie en 1858 et, en 1863, un Premier prix de violon.

À côté de ses études au Conservatoire, il travaille comme simple violoniste de rang au Théâtre-Lyrique (actuellement Théâtre de la Ville) puis, en 1858, devient premier violon à l'Opéra de Paris. Il est également second violon du Quatuor Lamoureux, aux côtés du violoniste Charles Lamoureux (lequel fondera par la suite l'Orchestre Lamoureux, grand rival des Concerts Colonne), puis dans l'orchestre de Jules Pasdeloup, où il effectue ses premières armes à la baguette.

En 1873, grâce aux fonds apportés par la maison d'édition musicale Hartmann, il fonde le « Concert National » au Théâtre de l'Odéon. Il donne, lors du concert inaugural, la première mondiale de l'oratorio de César Franck, Rédemption, avec Vincent d'Indy à la direction du chœur.

Après le retrait d'Hartmann, suite à des difficultés financières, il crée son propre orchestre, les « Concerts du Châtelet », rapidement rebaptisé en « Association artistique des Concerts Colonne » et installé au Théâtre du Châtelet et se fait une spécialité du répertoire français contemporain.

En 1892, il est nommé directeur artistique de l'orchestre de l'Opéra de Paris, où il avait débuté, mais n'y reste qu'une saison, préférant se consacrer à son orchestre.

Il est, avec André Messager et Camille Chevillard, l'un des trois chefs français de renom, pionniers de l'enregistrement orchestral. En 1907, il réalise une vingtaine d'enregistrements pour Pathé, à la tête d'un orchestre réduit, nécessité par la technique de prise de son d'alors par cornets acoustiques.



  • Édouard Colonne - Intégrale des enregistrements Pathé-Saphir, Tahra, 2003 (transferts numériques réalisés par Claude Fihman)