Biographie de Édouard Zarifian

Voir son actualité

Édouard Zarifian était un psychiatre, universitaire et psychothérapeute français d'origine arménienne, né le 22 juin 1941 à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine), décédé le 20 février 2007 à Ouistreham (Calvados).



Dans une première partie de son parcours, Edouard Zarifian a étudié la question de la psychopharmacologie et des traitements biologiques de la maladie mentale, avec des recherches faisant autorité dans le domaine. Il avait été l'élève de Jean Delay et de Pierre Deniker. En poste à Clermont-Ferrand, puis nommé à Caen en 1984 comme Professeur et chef de service, il dresse publiquement, à partir de 1988 (première édition des "jardiniers de la folie"), le constat d'insuffissance d'une psychiatrie qui ne serait basée que sur des traitements médicamenteux, et ferait l'impasse sur les autres dimensions de l'homme. Il dresse en particulier un bilan très critique des limites d'efficacité et surtout de l'utilisation pratique des médicaments psychotropes, qui doit être intégrée dans un soin global : "Incorporer le recours au médicament, en fixant ses limites dans la relation psychologique avec l'intéressé, fait partie des règles techniques d'utilisation" (p 110, opus cité).

Il promeut alors le modèle biopsychosocial pour prendre en compte toutes les dimensions humaines, en particulier la dimension psychologique. Mais s'il considère que "La théorie psychanalytique demeure, encore aujourd’hui, la description la plus satisfaisante de l’organisation de la vie psychique. Elle permet une évaluation de la structure de la personnalité et de la dynamique des énergies qui animent la vie psychique d’un individu. Cette analyse "psychodynamique" permet de situer le sujet dans ses interrelations avec les autres et de comprendre les raisons profondes de son comportement" (les jardiniers de la folie, p 165-166) , il dénie toute valeur à la cure psychanalytique comme thérapie "Une autre revendication de la psychanalyse est d’être un outil thérapeutique. C’est là que le bât blesse le plus. Si c’était vrai, depuis plus de cent ans, cela finirait par se savoir. ..[la cure psychanalytique], elle ne constitue pas à proprement parler une thérapeutique. C’est même, parmi les différentes formes de psychothérapies, celle qui s’en éloigne le plus" (les jardiniers de la folie p162)

Zarifian a été nommé par le Ministère de la Santé pour diriger un rapport de 1996 sur la consommation de psychotropes en France, attirant dèjà l'attention sur la surconsommation française de psychotropes, en particulier des antidépresseurs et des benzodiazépines, après la mise sur le marché du Prozac et son immense succés comme pilule du bonheur. Il a également attiré l'attention dans ce rapport sur le rôle prédominant de l'industrie pharmaceutique dans les essais cliniques et dans la formation des médecins, au travers des visiteurs médicaux, de la publicité et de la sponsorisation des congrés. Cette attitude publique, lui a attiré des inimitiés dans le corps médical, soupçonné de surprescription en collusion tacite avec l'industrie pharmaceutique.

Il a publié de très nombreux articles scientifiques, et un certain nombre d'ouvrages, accessibles au grand public, témoignant d'une approche critique des traitements actuels des troubles mentaux, avec une grande sensibilité à la souffrance des malades et de leurs familles.



  • “Aucune guérison n’est complète, si une relation par la parole ne s’instaure pas pendant les soins, et après, entre le malade, ses proches et le médecin”
  • "Ecoute-moi, toi mon semblable, mon frère. Tu as peur parce que tu te crois faible, parce que tu penses que l'avenir est sans issue et la vie sans espoir. (...) Pourtant, tu as d'authentiques paradis dans la tête. ce ne sont pas des paradis chimiques"
  • [ à propos des guerres de religion, entre tenants d'écoles différentes ]" Personne ne se posant en général la vraie question : "les thérapeutiques issues de ces positions théoriques ont-elles fait la preuve de leur efficacité pour les malades ?" Les jardiniers de la folie p16


Oeuvres techniques.

  • [sous la direction de] Cyrille Koupernik, Henri Lôo et Édouard Zarifian, Précis de psychiatrie, 1982, Flammarion
  • Pr Ginestet, Drs Peron-Magnan,E.Zarifian et Chevalier, Chimiothérapie psychiatrique, 1980
  • 104 articles référencés dans PubMed dont les 17 comme auteur principal (cité en première position)
Oeuvres grand public.

  • Zarifian E. Les jardiniers de la folie, Odile Jacob, Paris, 1988 (ISBN 2-7381-0040-6)
  • Zarifian E. Mission générale concernant la prescription et l'utilisation des médicaments psychotropes en France - Etude du CREDES, Ministère de la Santé, Paris, 1996.
  • Zarifian E. Des Paradis plein la tête, Odile Jacob, Paris, 1994 (ISBN 2-7381-0250-6)
  • Zarifian E. Le Prix du bien-être : Psychotropes et sociétés, Odile Jacob, Paris, 1996 (ISBN 2-7381-0405-3)
  • Zarifian E. La Force de guérir, Odile Jacob, Paris, 1999 (ISBN 2-7381-0723-0)
  • Zarifian E. Le Goût de vivre, Odile Jacob, Paris, 2005 (ISBN 2-7381-1107-6)
  • Edouard Zarifian, Catherine Coutant, Gérard Liger-Bélair "Bulle de champagne", Perrin, Paris 2005 (ISBN 2-262-02288-7)


  • Surconsommation de médicaments
  • Médicament psychotrope


Mission générale concernant la prescription et l'utilisation des médicaments psychotropes en France