Biographie de Adolfo Bioy Casares

Voir son actualité

Adolfo Bioy Casares écrivain argentin, né le 15 septembre 1914 à Buenos Aires en Argentine, décédé le 8 mars 1999 à Buenos Aires. Sa famille étant d'origine béarnaise, il a situé quelques unes de ses nouvelles dans cette région.


Très tôt acquis à l’art littéraire, Bioy Casares rencontre Borges dès 1932 : c’est le début d’une longue amitié, qui marquera de son sceau les productions personnelles de l’auteur (et donnera lieu, plus tard, à une féconde collaboration littéraire publiée sous le pseudonyme de Bustos Domecq : Chroniques de Bustos Domecq, 1967 ; Nouveaux contes de Bustos Domecq, 1977).

Cependant, ce n’est qu’en 1940 (année de son mariage avec Silvina Ocampo) et après six ouvrages reniés que débute la carrière littéraire de l’auteur, avec la parution de L’Invention de Morel – qui reprend les données de L'Île du docteur Moreau (H.G. Wells) pour mieux en récuser les conventions. Ici, la trame du récit, mécanique implacable inspirée du roman policier, entraîne le narrateur, réfugié sur une île qu’il croît déserte, dans une énigme métaphysique où il devra choisir entre la prison du réel et l’illusion libératrice d’une existence « holographique », produite par une machine fantastique – l’invention de Morel.

Douloureuse métaphore sur la solitude, sur l’incommunicabilité et sur l’échec de l’amour, cette « fable » – devenue depuis un classique de la littérature contemporaine -, annonce de fait la suite de l’œuvre de Bioy Casares, qui ne cessera d’esquisser, par le jeu de l’écriture, des échappatoires imaginaires à la contingence de l’homme - condamné à la linéarité du temps et de l’espace, et finalement, à la mort. Les nouvelles (Nouvelles fantastiques, 1945 ; Nouvelles d’amour, 1971…) et les romans (Plan d’évasion, 1945 ; Le Songe des héros, 1954…) publiés par Bioy Casares dans les années qui suivront, ne cesseront ainsi de réitérer le mouvement commencé par L’Invention de Morel – celui d’un fantastique à forte dimension psychologique, élégant et sensible, à l’image du « narrateur type » de l’auteur – un Don Juan pathétique ironisant sur son destin et sur les femmes, déchiré entre enthousiasme et nostalgie, humour et sérieux, fantaisie et réalité.

Adolfo Bioy Casares a été couronné pour l’ensemble de son œuvre par le Prix Cervantes, la plus haute distinction des lettres en langue espagnole, en 1990.

L'invention de Morel a inspiré le film d'Alain Resnais L'année dernière à Marienbad.

Il a également été adapté pour la télévision par Claude Jean Bonnardot et diffusé le 8 décembre 1967 sur la deuxième chaîne. [1]

Ce roman été repris en bande dessinée par Jean Pierre Mourey, dessinateur français; parue aux éditions Écritures (Casterman) en 2007.





  • La invención de Morel. L'Invention de Morel (1940)
  • Plan de evasión. Plan d'évasion (1945)
  • El sueño de los Héroes. Le Songe des héros (1954)
  • Journal de la guerre aux cochons (1969)
  • Dormir au soleil (1973)
  • La aventura de un fotógrafo en La Plata.


  • El Perjurio de la nieve (1944)
  • Historias fantásticas. Nouvelles fantastiques (1945)
  • Nouvelles d'amour (1971)
  • Historias desaforadas. Nouvelles démesurées (1986)
En collaboration avec Jorge Luis Borges :

  • Chroniques de Bustos Domecq (1967)
  • Nouveaux contes de Bustos Domecq (1977)


Voir aussi sur Wikiquote les citations «  Adolfo Bioy Casares ».