Biographie de Agnès Varda

Voir son actualité

fermer

Le Monde

Dans l'antre des réalisateurs
Le Monde
Certains élisent bureau à domicile, comme Claire Denis ou Agnès Varda, "pour ne pas séparer l'art et la vie". Option impossible pour d'autres, qui ont besoin d'une coupure entre les sphères privée et professionnelle, tel Jean-Pierre Jeunet : "Je ne ...




L'Est Eclair

3e Festival de chansons & poésies : les rurâleuses
L'Est Eclair
Trois jours partagés entre cinéma et chansons qui débutent ce soir avec la projection de Les glaneurs et la glaneuse, film documentaire (2000) d'Agnès Varda. La réalisatrice à la mèche bleue s'est promenée un peu partout en France et en Europe à la ...




Marilou Berry blonde, la grande Agnès Varda et Jane Campion ...
Pure People
La grande Agnès Varda est la présidente du jury de la Caméra d'or, récompensant le meilleur premier film de toutes les sections du Festival. La réalisatrice de Cléo de 5 à 7 est entourée des membres de son jury, Michel Abramowicz, Gwenole Bruneau, ...




Staragora

Cannes 2013 : quand Jamel Debbouze taquine Agnès Varda
Toutlecine.com
Ce qui a donné naissance à une petite explication entre tutoiement et vouvoiement entre les deux artistes. Jamel plaisante sur Alzheimer, la couleur des cheveux de la cinéaste et Agnès Varda, en tant que «dinosaure du Festival de Cannes», reste digne.
Festival de Cannes 2013 : Jamel Debbouze et Julien Doré invités ...Staragora
Grand Journal de Cannes : Jamel Debbouze et Ludivine Sagnier ...Premiere.fr Télé
Jamel Debbouzze au Grand Journal de CannesGossy

26 autres articles »



Agnès de ci de là Varda
TV8.ch
A Sète, Agnès Varda retrouve un artiste qu'elle connaît depuis longtemps, Pierre Soulages. De sa terrasse qui surplombe la mer, le peintre du noir lui explique qu'il s'est acheté un horizon, auquel il préfère néanmoins tourner le dos quand il crée. La ...

et plus encore »



Zapping : Jamel Debbouze taquine Agnès Varda sur sa coiffure
Closer
Sur le plateau du Grand Journal, l'ambiance est plus taquine. Invité de Michel Denisot et Daphné Bürki, Jamel Debbouze a fait le spectacle, comme à son habitude. L'humoriste a ainsi pris à partie Agnès Varda, membre du jury du Festival de Cannes 2013.
Jamel Debbouze : Alzheimer et ses moqueries face à Agnès Varda ...Pure People

2 autres articles »



la cérémonie de clôture du Festival avec le meilleur et le pire du web
Le Huffington Post
Suspense. Partager: Caméra d'Or. Agnès Varda et Zhang ZiYi l'offrent à Anthony Chen avec Ilo Ilo. La Caméra d'Or récompense un meilleur premier film. llo Ilo relate la relation entre une famille singapourienne et leur domestique Teresa, fraichement ...




FocusVif.be

Cannes 2013: La vie d'Adèle remporte la Palme d'or
FocusVif.be
La réalisatrice Agnès Varda et l'actrice chinoise Zhang ZiYi ont remis la Caméra d'or à Ilo Ilo d'Anthony Chen. Jane Campion (La leçon de piano) et Mads Mikkelsen (Michael Kohlhaas) ont remis la Palme d'or du Court Métrage. Deux mentions spéciales: la ...




Die Promi-Geburtstage vom 30. Mai 2013: Agnès Varda
STERN.DE
Die Promi-Geburtstage vom 30. Mai 2013: Agnès Varda. Agnès Varda hat mit kleinen Dingen große Karriere gemacht. In "Die Sammler und die Sammlerin" stapft die französische Filmemacherin durch Ackerfelder und entdeckt eine Kartoffel in Herzform.




Le Monde

Sète, dans les pas des artistes
Le Monde
... au Théâtre de la mer. Avant de quitter Sète, une dernière visite s'impose : celle de la Pointe courte, chère à la cinéaste Agnès Varda, qui n'est pas native de Sète mais l'a filmée, il y a plus de cinquante ans, comme une Sètoise... François ...

et plus encore »

Agnès Varda (née Arlette Varda, le 30 mai 1928 à Ixelles, Belgique) est une photographe française, une réalisatrice de cinéma et une plasticienne. Elle a notamment réalisé les films La Pointe Courte (1955), Cléo de 5 à 7 (1962), Sans toit ni loi (1985) et Les Glaneurs et la glaneuse (1999).

En 2002, l'ensemble de son œuvre cinématographique est récompensée par le Prix René Clair de l'Académie française.



Elle est née d'un père grec et d'une mère française, elle fuit la Belgique en 1940 pour s'installer avec sa famille à Sète où elle vit son adolescence.

Installée à Paris, elle étudie la photographie à l'école des Beaux-Arts. Elle occupe un emploi de photographe au Théâtre national populaire, alors mené par Jean Vilar, dont elle connaissait la femme depuis son adolescence sétoise. Elle rencontrera le réalisateur Jacques Demy, son futur époux, dans cette ville. Ils sont les parents de l'acteur Mathieu Demy. Elle est la mère de Rosalie Varda, costumière de cinéma.

Agnès Varda est l'une des rares réalisatrices issues de la Nouvelle Vague

En 1954, utilisant de sobres moyens, elle crée La Pointe Courte avec Philippe Noiret et Silvia Monfort comme acteurs et Alain Resnais comme monteur. Ce film fera date, car il apporte un souffle de liberté sur le cinéma français.

Cinq ans plus tard, elle produit Cléo de 5 à 7, un film sur une chanteuse à la plastique superbe et mortellement malade. Varda produira d'autres films qui feront d'elle, dans les années 1960, l'une des représentantes de la Nouvelle Vague, bien qu'elle s'en défende.

Entre 1968 et 1970, elle séjourne à Los Angeles, où elle produit un film hippie-hollywoodien : Lions love. Elle est sans doute la première réalisatrice à s'intéresser à l'acteur Harisson Ford. De retour en France, elle tourne un film féministe et optimiste : L'une chante, l'autre pas. Elle est l'une des femmes qui signent en 1971 le manifeste des 343 en France.

Puis, repartie à Los Angeles entre 1979 et 81, elle tourne deux documentaires : l'un très remarqué sur les peintures murales : Mur murs et Documenteur. Durant son premier voyage, elle fit connaissance du célèbre Roi Lézard alias Jim Morrison chanteur du groupe The Doors ; ce dernier avait par ailleurs obtenu un diplôme en cinématographie à UCLA en 1965. Elle fut l'une des rares personnes à avoir assisté à l'enterrement de Morrison au cimetière du Père-Lachaise[2].

En 1985, Sans toit ni loi, mettant en vedette Sandrine Bonnaire, lui vaut le Lion d'or à Venise. En 1987, elle filme Jane Birkin, laquelle vit de douloureux moments professionnels, car elle vient de franchir la barre des 40 ans. Varda en sort deux films de fiction : Jane b. par Agnès v. et Kung Fu Master.

Après la mort de son époux Jacques Demy en 1990, elle réalise trois films en son hommage : Jacquot de Nantes, une fiction et deux documentaires : les Demoiselles ont eu 25 ans et l 'Univers de Jacques Demy.

En 1995, pour le centième anniversaire du cinéma, avec l'appui de plusieurs vedettes, elle crée Les Cent et une nuits, une fantaisie remplie de clins d'œil et de références au cinéma. Ce sera un flop.

En 1999, Les Glaneurs et la glaneuse est un autre moment important dans sa carrière. Elle y utilise extensivement une caméra numérique, ce qui lui donne l'occasion de réaliser, seule, une œuvre sur le glanage. Ce documentaire prenant sera bien accueilli par les critiques et le public. Deux ans après, elle réalise une suite sous le titre Deux ans après.

En 2005, elle est membre du jury des longs métrages au Festival de Cannes 2005. Toujours la même année, la Cinémathèque québécoise lui rend hommage par le biais d'une rétrospective filmographique et d'une exposition photographique. Agnès Varda réalise les multiples suppléments pour la sortie du DVD de collection Cléo de 5 à 7 et Daguerréotypes.

En 2006, elle est invitée ("vieille cinéaste, jeune plasticienne") à investir la Fondation Cartier dans une exposition qu'elle intitule "l'Ile et Elle"

En 2007, en hommage à Jean Vilar, elle expose ses photos au festival d'Avignon.

En décembre 2008, sort un long métrage en forme d'autoportrait, Les Plages d'Agnès, où elle revient sur sa vie et sur son travail.



  • 1955 : La Pointe Courte
  • 1957 : Ô saisons, ô châteaux (court-métrage)
  • 1958 : L'Opéra mouffe (documentaire)
    • Du côté de la côte (documentaire)
  • 1962 : Cléo de 5 à 7
  • 1963 : Salut les cubains (court-métrage)
  • 1965 : Le Bonheur
  • 1966 : Les Créatures
  • 1967 : Oncle Yanco (court-métrage)
  • 1968 : Black Panthers (documentaire)
  • 1969 : Lions Love
  • 1970 : Nausicaa (TV)
  • 1975 : Réponses des femmes (documentaire)
  • 1976 : Plaisir d'amour en Iran (court-métrage)
  • 1977 : L'Une chante, l'autre pas
    • Réponses de femmes (documentaire)
  • 1978 : Daguerréotypes (documentaire)
  • 1981 : Murs, murs (documentaire)
    • Documenteur
  • 1982 : Ulysse (court-métrage)
  • 1983 : Une minute pour une image (série TV)
  • 1984 : Les Dites cariatides (documentaire)
  • 1984 : 7p., cuis., s. de b., ... à saisir (court-métrage)
  • 1985 : Sans toit ni loi
  • 1986 : T'as de beaux escaliers tu sais (court-métrage)
  • 1987 : Jane B. par Agnès V.
    • Kung-fu master !
  • 1991 : Jacquot de Nantes
  • 1993 : Les Demoiselles ont eu 25 ans (documentaire)
  • 1995 : Les Cent et Une Nuits de Simon Cinéma
    • L'Univers de Jacques Demy (documentaire)
  • 2000 : Les Glaneurs et la Glaneuse (documentaire)
  • 2002 : Deux ans après (documentaire)
  • 2003 : Le Lion volatil (court-métrage)
  • 2004 : Ydessa, les ours et etc. (documentaire)
    • Cinévardaphoto (documentaire)
    • Der Viennale '04-Trailer (court-métrage)
  • 2005 : Quelques veuves de Noirmoutier (documentaire)
  • 2007 : Installation au Panthéon de Paris pour la cérémonie de pose d'une plaque à la mémoire des Justes parmi les Nations de France ; 2 films inédits sur 4 écrans et quelque 300 portraits de Justes.
  • 2008 : Les Plages d'Agnès (documentaire)


  • La Côte d'Azur, d'azur, d'azur, d'azur, collection lieu dit, Les Éditions du Temps, 1961.
  • Agnès Varda, Varda par Agnès, Éditions des Cahiers du Cinéma, Paris, 1994, réédition 2005 (ISBN 2866424409).


Voir aussi sur Wikiquote les citations d'«  Agnès Varda ».


  1. Site officiel
  2. Ciné-Tamaris, production et distribution des films d'Agnès Varda et de Jacques Demy
  3. Agnès Varda, cinéaste de la vérité des gens
  4. Paris vu par Agnès Varda
  5. Télécharger Black Panthers - Huey! (1968) sur UbuWeb
  6. Agnès Varda s’exprime sur le métier de cinéaste et sur sa manière de travailler
  7. Agnès Varda et Noirmoutier Ina Archives Télé
  8. Vidéo: Agnès Varda en 1965. Elle s'exprime sur son film Le Bonheur, une archive de la Télévision suisse romande
  9. (fr+en) Agnès Varda sur l’Internet Movie Database.


  • (en) Alison Smith, Agnès Varda, Manchester University Press, 1998.
  • (it) Sara Cortellazzo et Michele Marangi, Agnès Varda, Edizioni di Torino, 1990.
  • Bernard Bastide, les Cent et une nuits, chronique d'un tournage, Pierre Bordas et fils, 1995
  • (en) Sandy Flitterman-Lewis, To Desire Differently: Feminism and the French Cinema, Columbia University Press, 1996.


  1. Rosalie Varda est née en 1958, son père biologique est Antoine Bourseiller, son père adoptif est Jacques Demy : « Les films de Jacques Demy enfin édités en DVD », par Mathilde Blottière, dans Télérama no3070 [Lire en ligne]
  2. Stephen Davis, Jim Morrison, ed. Flammarion, page 453

Informations générales

Biographie relatives