Biographie de Bud Spencer

Voir son actualité

Carlo Pedersoli dit Bud Spencer, (né le 31 octobre 1929 à Naples) est un acteur, scénariste et producteur italien.



Issu d'une famille de la haute bourgeoisie (il partage une gouvernante allemande), il survit au bombardement de sa maison. Son père essaye de vivre en Amérique du Sud (d'abord le Brésil, puis en Argentine) avant de revenir en Italie. Carlo se croit communiste jusqu'à un voyage dans sa patrie, l'Union soviétique. Après une dizaine d'années comme champion de natation (il a participé aux Jeux Olympiques de 1952 et 1956) et joueur de water-polo, il va au Venezuela où il dirige une équipe de construction de la Panaméricaine.

De retour en Italie, il épouse Maria Amato en 1960 avec laquelle il a trois enfants, Giuseppe, Christine et Diamante. Il aime relever des défis, devenant tour à tour chanteur ou inventeur. Sous le pseudonyme de Bud Spencer (Bud d'après la bière Budweiser, Spencer d'après son idole Spencer Tracy), il entame en 1967 une longue série de westerns spaghetti où sa truculence rappelle Obélix.

Aux élections législatives italiennes en 2005, il est candidat dans le Latium sur la liste de Forza Italia. Son entrée en politique était motivée par sa réaction à la volonté du premier ministre d'alors, Silvio Berlusconi, de mettre à profit la popularité de Bud Spencer pour s'attirer des électeurs.

C'est un pilote accompli, possédant des brevets de pilote d'avion mais aussi d'hélicoptère.





  • 1950 : Le 19 septembre, il devient le premier Italien à nager le 100 mètres nage libre en moins d'une minute, avec un temps de 59,5 secondes.[1]
  • 1951 : Médaille d'argent au 100 mètres nage libre lors des Jeux Méditerranéens.[2]
  • 1952 : Demi-finaliste du 100 mètres nage libre aux Jeux Olympiques de Helsinki avec un temps de 58,9 secondes.[3]
  • 1956 : Demi-finaliste du 100 mètres nage libre aux Jeux Olympiques de Melbourne avec un temps de 59 secondes.[4]


  • 1954 : Champion d'Italie avec l'équipe du S.S. Lazio.


  • 2005 : Le 17 janvier, il reçoit le Caïman d'Or de la Fédération Italienne de Natation.[5]
  • 2007 : Le 24 janvier, il reçoit des mains du président de la Fédération Italienne, Paolo Barelli, un diplôme d'entraîneur de natation et de water-polo.[6]




  • 1967 : Dieu pardonne ... pas moi !, (Dio perdona... Io no!) de Giuseppe Colizzi : Hutch Bessy
  • 1968 : Les Quatre de l'Ave Maria (I Quattro dell'Ave Maria) de Giuseppe Colizzi : Hutch Bessy
  • 1969 : La Colline des bottes (La Collina degli stivali) de Giuseppe Colizzi : Hutch Bessy
  • 1970 : On l'appelle Trinita (Lo chiamavano Trinità) de Enzo Barboni : Bambino
  • 1971 : On continue à l'appeler Trinita (...continuavano a chiamarlo Trinità) de Enzo Barboni : Bambino
  • 1971 : Deux loustics en bordée (Il corsaro nero) de Lorenzo Gicca Palli : Skull
  • 1972 : Maintenant, on l'appelle Plata (Più forte, ragazzi!) de Giuseppe Colizzi : Salud
  • 1972 : Le Corsaire noir (Il Corsaro Nero) de Vincent Thomas
  • 1974 : Attention, on va s'fâcher ! (Altrimenti ci arrabbiamo) de Marcello Fondato : Ben
  • 1974 : Les Deux Missionnaires (Porgi l'altra guancia) de Franco Rossi : Père Pedro
  • 1976 : Deux Super-flics (I due superpiedi quasi piatti) de Enzo Barboni : Wilbur Walsh
  • 1978 : Pair et impair (Pari e dispari) de Sergio Corbucci : Charlie Firpo
  • 1979 : Cul et chemise (Io sto con gli ippopotami) de Italo Zingarelli : Tom
  • 1981 : Salut l'ami, adieu le trésor (Chi trova un amico, trova un tesoro) de Sergio Corbucci : Charlie O'Brien
  • 1983 : Quand faut y aller, faut y aller (Nati con la Camicia) de Enzo Barboni :Rosco Frazer alias Doug O'Riordan
  • 1984 : Attention les dégâts (Non c'è due senza quattro) de Enzo Barboni : Greg Wonder
  • 1985 : Les Superflics de Miami (Poliziotti dell'ottava strada) de Bruno Corbucci : Steve Forest
  • 1994 : Petit papa baston (Botte di Natale) de Terence Hill : Moses


  • 1971 : Amigo, mon colt a deux mots à te dire (Si Puo Fare Amigo)
  • 1971 : Quatre mouches de velours gris (Quattro mosche di velutto grigio)
  • 1972 : Une raison pour vivre, une raison pour mourir (Una ragione per vivere,e una per morire)
  • 1972 : Les Anges mangent aussi des fayots (Anche Gli Angeli Mangiano Fegioli)
  • 1975 : Pieds plats à Hong Kong (Piedone a Hong Kong)
  • 1975 : La Grande Bagarre (Il Soldato di Ventura)
  • 1978 : Mon nom est Bulldozer (Lo Chiamavano Buldozer)
  • 1979 : Pieds plats sur le Nil (Piedone d'Egitto)
  • 1980 : Faut pas pousser (Chissa perche... capitano tutte a me)
  • 1981 : On m'appelle Malabar (Occhio alla penna)
  • 1982 : Banana Joe
  • 1986 : Aladin (Superfantagenio)
  • 1990 : Ange ou démon (Un Piede in Paradiso)


  • Jack « Extralarge » Costello : 12 téléfilms (1991-1993)
  • Jack Clémenti « Le Professeur » : 6 téléfilms (1988-1989)
  • Inspecteur Rizzo « Piedone » (« pieds plats ») : 2 films réalisés par Steno