Biographie de Cha Bum-geun

Voir son actualité

Né le 22 mai 1953 à Hwaseong (province de Gyeonggi-do en Corée du Sud), le sud-coréen Cha Bum-geun (차범근, ancienne orthographe Cha Bum-kun) fut sans doute le plus grand footballeur d'Asie du XXe siècle et le seul à atteindre une renommée internationale dans les années 1970 et 1980. Joueur, entraîneur, formateur, commentateur, sélectionneur, star de la pub, Cha joue même le rôle de père de joueur (l'international Cha Du-ri, qui a joué pour le club où son père s'est révélé à l'Europe, l'Eintracht de Francfort).



Cha mérite peut-être un peu plus que Hong Myung-bo de figurer dans les 100 joueurs du centenaire de la FIFA, et la moins prestigieuse IFFHS (International Federation of Football History & Statistics) l'a fort justement nommé joueur asiatique du siècle.

Quand l'Eintracht Francfort recrute Cha à la fin des années 1970, la Corée du Sud ne représente aucun enjeu économique et le joueur n'a jamais eu l'occasion de se montrer en Coupe du Monde. Pourtant, Cha triomphera au niveau européen dans deux clubs n'occupant pas le devant de la scène allemande, à une époque où il est rarissime pour un étranger de s'imposer en Bundesliga (Championnat d'Allemagne de football).

Sans impressionner avec son mètre 79 et ses 78 kg, Cha se révèle un attaquant puissant, volontaire et efficace à défaut d'être élégant. Il est encore tôt pour juger son passé d'entraîneur, en dépit d'un titre de champion de K-League et d'une qualification en Coupe du monde de football 1998. La sélection restera un mauvais souvenir, un peu comme Michel Platini version Euro 92 : devenu sélectionneur, l'ancien leader qualifie l'équipe nationale en phase finale mais les résultats s'avèrent catastrophiques (en partie grâce à Guus Hiddink : ses Pays-Bas atomisant la Corée du Sud 5 à 0). L'honneur est sauvé face à la Belgique mais il est déjà trop tard pour Cha.

Cha Bum-Geun aura eu le malheur d'être trop en avance sur le football de son pays : il ne jouera que la Coupe du monde de football 1986 alors que la Corée se qualifiera pour les 5 éditions suivantes, et il ne jouera pas en K-League (Championnat de Corée du Sud de football), qui ne sera créée qu'en 1983.

À l'instar de Franz Beckenbauer, Cha Bum-Geun n'hésite pas à décocher des critiques acerbes sur le football actuel et ses acteurs.



En sélection :

  • 55 buts en 121 sélections (1972-1986)
  • record national de précocité pour sa première sélection
En Europe :

  • 2 fois vainqueur de la Coupe UEFA avec l'Eintracht de Francfort (1980) et le Bayer Leverkusen (1988)
  • 1 Coupe de RFA avec l'Eintracht de Francfort (1981)
  • 308 matchs de Bundesliga (Championnat d'Allemagne de football) : SV Darmstadt (1978-79), Eintracht de Francfort (1979-1983), Bayer Leverkusen (1983-1989)
  • 98 buts en Bundesliga (le record pour un joueur étranger à l'époque)
En Corée du Sud :

  • Korean Air Force (1971)
  • Korea University (1972-76)


  • 1er match international :  Corée du Sud -  Irak le 7 mai 1972 (0-0)
  • 1er but international :  Corée du Sud -  Cambodge le 10 mai 1972 (4-1)
  • Dernier match international :  Corée du Sud -  Italie le 10 juin 1986 (2-3)
  • Dernier but international :  Corée du Sud -  Chine le 17 décembre 1978 (1-0)


En sélection :

  • janvier 1997-juin 1998 : qualification pour la Coupe du Monde 1998
En K-League (Championnat de Corée du Sud de football) :

  • Champion (2004 avec Suwon)
  • 1991-1994 Ulsan Hyundai Horang-i (palmarès :)
  • 2003- Suwon Samsung Bluewings
En C-League (Championnat de Chine de football) :

  • 1998-1999 Shenzhen Pingan


  • Championnat de Corée du Sud de football
  • Équipe de Corée du Sud de football


Leverkusen who's who