Biographie de Claude Baudard de Saint-James

Voir son actualité

Claude Baudard de Sainte-James[1] est un financier français du XVIIIe siècle, né en 1738 et mort en 1787.

Fils de Georges Nicolas Baudard de Vaudésir, (cousin de Louis Baudard de Fontaine) receveur des tailles de l'élection d'Angers devenu trésorier général des Colonies, il lui succède en 1758 dans les fonctions de trésorier général de la Marine et développe de manière extraordinaire les affaires de son père. Il est associé à toutes les grandes entreprises industrielles et financières de son temps : la Compagnie du Nord, la Compagnie du Creusot, la Compagnie des eaux de Paris, les mines de Baigorri et de Decize. L'ensemble de ses investissements sont évalués à un total de 7 millions de livres, sans compter ses plantations de Saint-Domingue.

Baudard de Sainte-James vit fastueusement. Il acquiert un hôtel 12 place Vendôme et crée la folie Saint-James à Neuilly-sur-Seine. Dans son jardin anglais, il fait transporter de Fontainebleau un énorme rocher de 43 mètres de haut. Louis XVI, qui a vu un jour passer le bloc de pierre, ne l'appelle plus que « l'homme au rocher ».

Il fait banqueroute en 1787. Charles Alexandre de Calonne refuse d'approuver les comptes de la Compagnie du Nord, qui avait obtenu un privilège du Roi en 1785. Baudard de Sainte-James passe trois mois à la Bastille et meurt peu après.





  • D. Ozanam, Claude Baudard de Sainte-James, trésorier général de la Marine et brasseur d'affaires (1738-1787), Genève, Droz, 1969
  • Philippe et Nicole Baudard de Fontaine Ces messieurs Baudard de Sainte-James trésoriers de la marine
Versailles, Mémoires & documents, 2007 ISBN 978-2-914611-55-8 www.memodoc.com

  • Baudard de Fontaine, Philippe (1927-....)
La famille, ce n'est pas simple [Texte imprimé] : essai généalogique / Philippe et Nicole Baudard de Fontaine. - [Le Kremlin-Bicêtre] : Éd. de Villiers, 2005. - 3 vol. (foliotation multiple) : ill., couv. ill. ; 30 cm. Index. - DLE-20050422-19733. - DLE-20050422-19736. - DLE-20050422-19734. - 929.74 (21)

  • Gabrielle Joudiou "La folie de M. de Sainte-James, une demeure un jardin pittoresque
" Editions Spiralinthe, Neuilly, 2001






  1. On trouve également les orthographes Baudart et Sainte-James. Cette dernière est la plus correcte, le nom provenant de l'anglicisation de Sainte-Gemmes en Touraine, baronie acquise en 1755 par le père de Claude Baudard de Saint-James.