Biographie de Clifford Curzon

Voir son actualité

Clifford Curzon (né le 18 mai 1907 à Londres et mort le 1er septembre 1982) est un pianiste classique de nationalité britannique.



Il fut détecté comme pianiste prometteur au moment de l'adolescence. Encore très jeune, il fut nommé à la Royal Academy of Music comme professeur de piano adjoint. Il reçut un véritable choc en allant écouter un récital du pianiste allemand Artur Schnabel à Londres. C'est alors qu'il mit fin à ses engagements en Grande-Bretagne pour aller étudier avec Artur Schnabel à Berlin de 1928 à 1930. Ensuite, il étudia avec la claveciniste Wanda Landowska à Paris, en 1930.

Il interpréta particulièrement les oeuvres de Mozart, Schubert, Brahms et Beethoven. Il a enregistré presque exclusivement pour le label Decca.

Parmi les chefs d'orchestre avec lesquels il travailla, on peut citer Rafael Kubelik quand celui-ci dirigeait l'orchestre de la Radio Bavaroise, Benjamin Britten, István Kertész, George Szell, Pierre Boulez (avec le BBC Symphony Orchestra).



Extrait de la revue Gramophone sur un enregistrement des concertos pour piano de Mozart: « Quand on entend Mozart joué ainsi, on réalise à quel point la plupart des autres interprétations sont superficielles »[1]

Extrait de la revue Gramophone à propos de son enregistrement du premier concerto de Brahms: « Curzon s'est surpassé et a donné l'interprétation de sa vie...une magnifique version, immortalisée à juste titre »[2]

Extrait du Grove Dictionary of Music and Musicians: « Dans les mouvements lents des concertos du Mozart mûr.....une combinaison exceptionnelle d'énergie et de calme Olympien lui a valu le titre pratiquement incontesté de "plus grand mozartien vivant"... »[3]



Extrait d'une lettre envoyée le 10 décembre 1967 à son nouveau producteur chez Decca, Ray Minshull, après des séances d'enregistrement de concertos pour piano de Mozart:

« Votre très aimable lettre, écrite après nos premières séances d'enregistrement ensemble, m'a donné un bon coup de fouet (je suis toujours profondément déprimé par ces rendez-vous avec la postérité). »[4]



Nombreux enregistrements, dont :

  • Mozart: Concertos pour piano n° 20,23,24,26,27. Disques CD Decca 468 492-2 et 468 493-2, enregistrements entre 1967 et 1970.
  • Brahms: Concerto pour piano N°1. Avec l'Orchestre Symphonique de Londres dirigé par George Szell, enregistré en mai 1962. Disque CD Decca 466 376-2.


  1. Cité dans la notice de présentation des disques CD Decca 468 492-2 et 468 493-2, traduction pour Decca de Dennis Collins, 2001.
  2. Cité dans la présentation du disque CD Decca 466 376-2 avec le premier concerto de Brahms.
  3. Cité dans le texte de présentation rédigé par Erich Mauermann pour le disque CD audite 95.453, 1997.
  4. Cité par Cyrus Meher-Homji (musicologue) dans la notice de présentation des disques CD Decca 468 492-2 et 468 493-2, traduction pour Decca de Dennis Collins, 2001.