Biographie de Daniel Emilfork

Voir son actualité

fermer

DVD : La Grande Cuisine ou l'art et la manière d'assaisonner les ...
ON Magazine
... Bisset rayonnante en chef pâtissière, un Robert Morley impérial en critique gastronomique atrabilaire et des chefs cuisiniers plus loufoques les uns que les autres (Jean-Pierre Cassel, Philippe Noiret, Jean Rochefort, Jacques Balutin, Daniel ...




CLIQUEZ POUR LA JAQUETTE HD
ÉcranLarge.com
Ajoutons à cela un casting trois étoiles avec, autour de George Segal, Jacqueline Bisset et Robert Morley, des apparitions de Philippe Noiret, Jean Rochefort, Daniel Emilfork, ou Jacques Marin (lui aussi dans Charade), on aura une idée de l'envie que ...


Daniel Emilfork Berenstein (né Daniel Zapognikof[1]) est un comédien français né à Santiago du Chili le 7 avril 1924 et mort à Paris le 17 octobre 2006. Ses parents étaient des juifs originaires d'Odessa, ville qu'ils avaient quittée à cause d'un pogrom.

Son visage hors norme l'a conduit à jouer principalement des rôles de méchant au cinéma (il est notamment connu du grand public pour son interprétation de Krank dans La Cité des enfants perdus), parallèlement à une carrière théâtrale très variée. Il a été particulièrement apprécié dans Les Trois Sœurs de Tchekhov, dans une mise en scène de Sacha Pitoef au théâtre de l'Œuvre, dans les années 1950. Membre de la compagnie Balachova, on a pu le voir dans des pièces de Lorca, Shakespeare, Tchekhov ou Dostoïevski.

À la radio, il a par ailleurs participé, tant comme lecteur que comme acteur dans des dramatiques, à de nombreuses émissions diffusées sur France Culture. Son phrasé caractéristique — ce qu'il appelait son accent moldo-valaque — y faisait merveille, donnant à toutes ses interventions une touche d'étrangeté.



  • 1955 : Futures vedettes, de Marc Allégret
  • 1955 : Crime et Châtiment, de Stellio Lorenzi (TV)
  • 1955 : Sophie et le crime, de Pierre Gaspard-Huit
  • 1955 : Frou-Frou, d'Augusto Genina
  • 1956 : Notre-Dame de Paris, de Jean Delannoy
  • 1957 : Sait-on jamais..., de Roger Vadim
  • 1957 : Les Espions, d'Henri-Georges Clouzot
  • 1957 : Une Parisienne, de Michel Boisrond
  • 1958 : Maigret tend un piège, de Jean Delannoy
  • 1958 : Le Temps des œufs durs, de Norbert Carbonnaux
  • 1958 : Goha, de Jacques Baratier
  • 1958 : Sans famille, d'André Michel
  • 1958 : Le joueur de Claude Autant-Lara
  • 1959 : Les Motards, de Jean Laviron
  • 1959 : Du rififi chez les femmes de Alex Joffé
  • 1959 : Pantalaska de paul Paviot
  • 1960 : Le Bal des espions, de Michel Clément
  • 1960 : Tony, le fils du cirque / Le Fils du cirque, de Bernard Hecht (série TV)
  • 1961 : Le Triomphe de Michel Strogoff, de Victor Tourjansky
  • 1961 : Le Rendez-vous de minuit, de Roger Leenhardt
  • 1961 : Seul...à corps perdu de Jean Maley
  • 1961 : Le Massacre des innocents, de Roland-Bernard (TV)
  • 1962 : Les Bricoleurs, de Jean Girault
  • 1962 : Candide, de Pierre Cardinal (TV)
  • 1962 : La Poupée, de Jacques Baratier
  • 1963 : OSS 117 se déchaîne, d'André Hunebelle
  • 1963 : Des frissons partout, de Raoul André
  • 1963 : Commissaire mène l'enquête, de Fabien Collin (segment Fermez votre porte)
  • 1963 : La Caméra explore le temps: La conspiration du général Malet, de Jean-Pierre Marchand (TV)
  • 1963 : Ballade pour un voyou, de Claude-Jean Bonnardot
  • 1963 : À corps perdu (Seul... à corps perdu), de Jean Maley et Raymond Bailly
  • 1963 : Château en Suède, de Roger Vadim
  • 1964 : L'Assassin viendra ce soir, de Jean Maley
  • 1964 : Voir Venise... et crever (Agent spécial à Venise), d'André Versini
  • 1965 : The Liquidator, Le Liquidateur de Jack Cardiff
  • 1965 : Dis-moi qui tuer, d'Étienne Périer
  • 1965 : Quoi de neuf, Pussycat ? (What's New, Pussycat), de Clive Donner
  • 1965 : L'Or du duc, de Jacques Baratier et Bernard Toublanc-Michel
  • 1965 : Lady L, de Peter Ustinov
  • 1966 : Trans-Europ-Express, d'Alain Robbe-Grillet
  • 1967 : Coup de gong à Hong-Kong (Lotosblüten für Miss Quon), de Jürgen Roland
  • 1967 : L'Inconnu de Shandigor, de Jean-Louis Roy
  • 1967 : Signé alouette, de Jean Vernier (série TV)
  • 1968 : Les Bas-Fonds, de Jean-Paul Sassy (TV)
  • 1968 : La Prunelle, d'Edmond Tiborovsky (série TV)
  • 1970 : Reportages sur un squelette ou Masques et bergamasques, de Michel Mitrani (TV)
  • 1970 : Midi minuit, de Pierre Philippe
  • 1970 : Rendez-vous à Badenberg, de Jean-Michel Meurice (série TV)
  • 1971 : La Plus Longue Nuit du diable, Au service du diable, Le château du vice de Jean Brismée
  • 1971 : Police Magnum (Kill!), de Romain Gary
  • 1972 : Voyages avec ma tante (Travels with My Aunt), de George Cukor
  • 1973 : Le Canari, de Peter Kassovitz (TV) (voix)
  • 1974 : Chéri-Bibi, de Jean Pignol (série TV)
  • 1976 : Le Casanova de Fellini (Il Casanova di Federico Fellini), de Federico Fellini
  • 1978 : Double détente, de Claude-Jean Bonnardot (TV)
  • 1978 : Zwei himmlische Töchter, de Michael Pfleghar (feuilleton TV)
  • 1978 : La Grande Cuisine (Who Is Killing the Great Chefs of Europe?), de Ted Kotcheff
  • 1978 : The Thief of Baghdad, Le voleur de Bagdad de Clive Donner (TV), diffusé en salles en Europe
  • 1979 : Subversion, de Stanislav Stanojevic
  • 1979 : L'Extraordinaire ascension de Maurice Bellange, de Bruno Decharme (court-métrage)
  • 1980 : Porporino, d'André Flédérick (TV)
  • 1982 : Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ, de Jean Yanne
  • 1982 : Meurtres à domicile, de Marc Lobet
  • 1983 : La Belle Captive, d'Alain Robbe-Grillet
  • 1984 : Le Château, de Jean Kerchbron (TV)
  • 1986 : Pirates, de Roman Polanski
  • 1986 : Le Passage, de René Manzor - Simple apparition
  • 1987 : La Fée Carabine, d'Yves Boisset (TV)
  • 1987 : Riviera, de John Frankenheimer et Alan Smithee (TV)
  • 1988 : Les Tribulations de Balthazar Kober (Niezwykła podróż Baltazara Kobera), de Wojciech Has
  • 1990 : Artcore oder Der Neger, de Heinz Peter Schwerfel
  • 1991 : The First Circle, de Sheldon Larry (TV)
  • 1993 : Die Inschrift des Gottes, L'écriture de dieu de Heinz Peter Schwerfel (court-métrage)
  • 1994 : Taxandria, de Raoul Servais
  • 1994 : Lou n'a pas dit non, de Anne-Marie Miéville (voix)
  • 1995 : Vliegende Hollander, De, Le Hollandais volant de Jos Stelling
  • 1995 : La Cité des enfants perdus, de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet
  • 1999 : Babel, de Gérard Pullicino - (voix)
  • 2000 : Les Frères Sœur, de Frédéric Jardin
  • 2001 : Pat de Harold Vasselin - (court métrage)
  • 2005 : Les Rois maudits, de Josée Dayan (feuilleton TV)
  • 2006 : L'Homme de la Lune, court métrage d'animation de Serge Élissalde (voix)[2]
  • 2007 : Faut que ça danse !, L'ami de Fred Astaire de Noémie Lvovsky




Dans son dernier livre simplement intitulé Daniel, François Jonquet dévoile qui se cachait derrière son ami Daniel Emilfork.

François Jonquet, Daniel, éditions Sabine Wespieser, 2008.





  1. Allo Ciné
  2. Dernière prestation de Daniel Emilfork. Visible en intégralité et gratuitement sur le site d'Arte

Informations générales