Biographie de David Kirke

Voir son actualité

fermer

Bayshore Broadcasting News Centre

2014 Memorial Cup Selection Underway
Bayshore Broadcasting News Centre
Ex officio members of the Site Selection Committee include OHL Legal Counsel Gord Kirke, and OHL Commissioner David Branch. www.mastercardmemorialcup.ca. www.chl.ca www.ontariohockeyleague.com. Owen Sound , 97.9 The Beach, Port Elgin , 97.7 ...




Secret weapon: the team itself
London Free Press
The three teams — London, Barrie, Windsor — were asked by OHL commissioner and Canadian Hockey League president David Branch to keep financial details and guarantees to the league under wraps. The Knights are confident their cash promise is ...

et plus encore »



Your Students, Your Schools -- West Des Moines and Waukee
DesMoinesRegister.com
Students now being honored are Grace Trane, Travis Moore, Karlee Kilkenny, Ryan Clemens, David Hettmann, Bedale Naba, Todd Robinson, Sarah Wilson, Vivian Alba, Viridiana Alba, Abby Wahlig, Kelsey Boal, Emily Taylor, Garrett Wheeler and Preston ...

et plus encore »



Knights' record their biggest bid weapon
London Free Press
This year's Saskatoon Blades, after CHL president and OHL commissioner David Branch reassured they wouldn't have the host rug pulled out from under their skates, scored four goals in an embarrassing four-game, first-round exit at the hands of the ...

et plus encore »



Rugby - Saracens : Record pour Strettle
L'Equipe.fr
L'ailier international anglais David Strettle (29 ans, 7 sél.) a établi, dimanche ... Le précédent record était détenu par le talonneur des London Irish, Richard Kirke (trois essais en 23 minutes, le 16 janvier 1999, face à West Hartlepool). Rappelons ...




David Strettle sets new Premiership try record
Rugbyweek.com
The previous record was one minute longer and held by London Irish's Richard Kirke, who scored his treble against West Hartlepool in 1999. The new top four is: 22 mins David Strettle (Saracens v Worcester, 14 Apr 13). 23 mins Richard Kirke (Irish v ...




With Danny Boyle's 'Trance,' multiple layers of the surreal
Los Angeles Times
Shosh and Jessa (OK, Zosia Mamet and Jemima Kirke) breezed through the penthouse after-party with their male dates. Patrick Stewart and Kathleen Turner dropped in, sans mention of Jean-Luc Picard and Peggy Sue. And Debbie Harry walked up to the ...

et plus encore »



Today's Celebrity Pictures: Russell Brand, David Lynch, Helen ...
Digital Spy UK
In New York, Vincent Cassel, Rosario Dawson, Gemma Arterton, and Girls actress Jemima Kirke and husband Michael Mosberg attend the Trance premiere after-party hosted by the Cinema Society. Also in NYC, Jenny McCarthy launches Hotel Durex to ...

et plus encore »



Dianne McGunigle Leaves CAA To Join The Schiff Company
Deadline.com
McGunigle has worked with such clients as Donald Glover, Aubrey Plaza, Adam Pally, Jemima Kirke, and Abby Elliott, among others. She was hired by David Schiff, who told Deadline that she “has an accomplished track record for having nurtured the careers ...




Data analysis of David Bowie's career turned into musical ...
Wired.co.uk
Composer Alexis Kirke and electronic music pioneer Martyn Ware have analysed numerical data relating to David Bowie's album sales, lyrics and music features and transformed them into musical "sonifications". The duo discovered compelling patterns in ...


Sir David kirke, aventurier, négociant, colonisateur, chef de l’expédition qui s’empara de Québec en 1629, et plus tard gouverneur de Terre-Neuve, né vers 1597 à Dieppe, décédé en 1654 près de Londres.



David était le plus âgé des cinq fils de Gervase (Jarvis) Kirke, du Derbyshire, marchand à Londres et à Dieppe et d’Elizabeth Gowding (Goudon), laquelle était peut-être la fille d’un marchand anglais établi à Dieppe. Par sa situation d’importateur de Dieppe, Gervase devait être bien renseigné sur les entreprises françaises en Amérique du Nord. Quelques marchands de Londres, dont était Gervase, constituèrent en 1627 une compagnie dont l’objet était le commerce et la colonisation sur les bords du Saint-Laurent. La même année, la guerre se déclara entre la France et l’Angleterre. La compagnie commandita alors une expédition commandée par David Kirke, qui fut chargé par le roi, Charles Ier, d’évincer les Français du « Canada ».

Accompagné de ses frères, Lewis, Thomas, John et James (ce dernier appelé parfois Jarvis), David Kirke partit avec trois vaisseaux, probablement escortés d’une flottille amenant des colons à la colonie projetée par Sir William Alexander à Port-Royal. Il se peut que Kirke se soit arrêté à l’établissement de Lord Baltimore à Ferryland, Terre-Neuve, avant de remonter le Saint-Laurent et de s’emparer de Tadoussac. Il prit un vaisseau porteur de provisions pour Québec et il envoya des pêcheurs basques demander à Samuel de Champlain la capitulation du fort. Champlain, qui attendait du secours de France, rejeta la demande et Kirke renonça à attaquer Québec. Les vaisseaux anglais reprirent la route de l’Angleterre, mais ils rencontrèrent peu après la flotte française de quatre vaisseaux que commandait l’amiral Roquemont de Brison. Ils s’en emparèrent, sans subir de pertes, après un bref combat. Quand Paris apprit ces événements, on brûla les frères Kirke en effigie parce que, nés à Dieppe, on les tenait pour des sujets français, et leurs derniers actes passaient pour de la trahison envers le roi Louis XIII.

Une deuxième flotte, de six vaisseaux et de trois pinasses, quitta Gravesend en mars 1629 sous le commandement des frères Kirke, avec Jacques Michel, un déserteur de la colonie de Champlain, qui leur servit de pilote sur le fleuve. David Kirke, mis au courant de l’état désespéré de la situation à Québec, où la petite garnison était alors au bord de la famine,envoya Lewis et Thomas, du poste de Tadoussac. N’ayant d’autre solution, Champlain se rendit le 19 juillet 1629.

En dépit du traité de Suse, Charles Ier refusa de restituer les territoires conquis en Amérique du Nord tant que la dot de sa femme ne serait pas acquittée par son beau-frère, le roi de France, Louis XIII. Les négociations prolongées à propos de la dot et de la propriété des fourrures confisquées à Québec par les Kirke se terminèrent en 1632 au traité de Saint-Germain-en-Laye, et les Marchands aventuriers reçurent l’ordre de rendre Québec et Port-Royal aux Français. En reconnaissance de ses services, David Kirke fut fait chevalier en 1633.



Sir David écrivit en 1635 une description de Terre-Neuve inspirée d’une exploration, de date incertaine, et, le 13 novembre 1637, il reçut la copropriété de cette île. Kirke reçut l’autorisation de percevoir un droit de 5 p. 100 sur l’huile et sur tout le poisson pris par les pêcheurs étrangers. Les armoiries de David Kirke sont celles de la province de Terre-Neuve aujourd’hui.

Peu après, Sir David, en sa qualité de gouverneur de Terre-Neuve, entra en lutte avec les entreprises de pêche de l’Ouest de l’Angleterre, appelées les Western Adventurers, qui étaient résolus à maintenir leur autorité sur les pêcheries des Grands Bancs de Terre-Neuve en empêchant la colonisation dans l’île. Sir David amena plus de 100 colons, construisit des forts à Ferryland, à Saint-Jean et à la baie de Verde, et imposa des droits à tous les vaisseaux de pêche.

Sir David fut rappelé en Angleterre en 1651 pour répondre à l’accusation d’avoir retenu des droits perçus au nom du gouvernement. Sa propriété fut administrée par des commissaires. Les biens de Kirke furent mis temporairement sous séquestre, et lui-même fut convoqué plusieurs fois en Angleterre pour comparaître devant le Conseil d’État. Les accusations portées contre Sir David ne furent jamais établies, et sa femme reçut l’autorisation de retourner à Terre-Neuve pour y diriger ses affaires. Sir David fut cependant incarcéré à la demande des héritiers de lord Baltimore pour la confiscation de Ferryland en 1639. C’est pendant sa détention, probablement à la geôle de Southwark, qu’il mourut, vers la fin de 1654.

Le caractère de David Kirke reste obscur et discuté : héros aux yeux des écrivains anglais, pirate pour quelques Français. On a condamné ses agissements à Québec comme ceux d’un bigot colérique et avide ; cependant, ses rapports avec Champlain semblent avoir été courtois et même cordiaux. À une époque de violence, Kirke se conduisit à Terre-Neuve comme une sorte de souverain de l’île des pêcheries, ne dépendant que de lui-même et imposant ses propres conditions aux vaisseaux de pêche de passage. Et pourtant les enquêtes des parlementaires puritains sur les actes de ce royaliste avéré ne purent prouver aucune malversation de sa part.



  • Biographie, du Dictionnaire biographique du Canada (en ligne)