Biographie de Edmond Frémy

Voir son actualité

Edmond Frémy, né à Versailles le 28 février 1814 et mort à Paris le 3 février 1894, est un chimiste français.

Il est initié à la chimie par son père François Frémy, professeur de chimie à Saint-Cyr. En 1831, il entre au laboratoire de Gay-Lussac à l'École polytechnique et devient son assistant en 1833. En 1837, il entre au Collège de France et il est nommé préparateur, puis répétiteur, de Pelouze à l'École polytechnique, avant de lui succéder comme professeur en 1846. En 1850, il succède à Gay-Lussac à la chaire de chimie du Muséum national d'histoire naturelle, dont il est directeur de 1879 à 1891, à la suite d'Eugène Chevreul. Il est directeur d'études dans la 2e section de l'École pratique des hautes études. En 1857, il est élu membre de l'Académie des sciences, dont il est président en 1875.

Frémy fit des recherches sur l'acide osmique, les ferrates, les stannates, les plombates et l'ozone. Il tenta d'obtenir du fluor libre par électrolyse de fluorures fondus et découvrit l'acide fluorhydrique anhydre ainsi qu'une série d'acides, dont la nature précise a longtemps été sujette à discussion. Il étudia la coloration des feuilles et des fleurs, la composition des os et du cerveau, ainsi que d'autres substances animales. Il a également étudié les procédés de fermentation, sujet sur lequel il était en désacord avec Pasteur.

Convaincu de l'importance des applications techniques de la chimie, Frémy s'est particulièrement intéressé en tant que professeur à la formation des chimistes industriels. Dans ce domaine, il a contribué aux études sur la fabrication du fer et des aciers, de l'acide sulfurique, du verre et du papier, et a notamment travaillé sur la saponification des graisses avec de l'acide sulfurique et sur l'utilisation de l'acide palmitique pour la fabrication des bougies.

Dans les dernières années de sa vie, il s'est penché sur le problème de l'obtention de l'alumine sous sa forme cristalline I, et a réussi à obtenir des rubis identiques à la gemme naturelle tant au point de vue de la composition chimique que des propriétés physiques.



  • (en) « Edmond Frémy », dans Encyclopædia Britannica, 1911 [détail édition] [lire en ligne]
  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu d’une traduction de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Edmond Frémy ».