Biographie de Edwin S. Porter

Voir son actualité

fermer

Le Figaro

Chalon en champion
Le Figaro
Court de neuf points à la pause (32-41), Villeurbanne s'appuyait sur Edwin Jackson (25 pts, 5 pds) et Alex Acker (15 pts, 4 pds) pour faire la différence en deuxième période. Alors que son équipe était repassée devant dans le quatrième quart, Jackson ...

et plus encore »



Review: Dashiell Manley takes on 'The Great Train Robbery'
Los Angeles Times
When Edwin S. Porter made the film “The Great Train Robbery” in 1903, he counted on the audience to connect scenes that were discontinuous in time and space. Dashiell Manley asks us to do much the same, creating three related installations at three ...




Hometown girl returns to Connellsville to perform concert
Tribune-Review
She returns home to celebrate with her band on June 29 at the Edwin S. Porter Theater, located in the Connellsville Community Center. This show will be held to benefit the Connellsville Recreation Board. “This concert has been one year in the making.




These 'Boots' were made for winning at the Tony Awards
USA TODAY
Boots star Billy Porter was even more emotional accepting his trophy for leading actor in a musical, "Thank you. Oh, my God! Oh, my God!" he said, his ..... Messing came out to support her beau Will Chase, who was nominated for featured actor in a ...
Tony Awards 2013: Follow Along For Live Updates (LIVEBLOG)Huffington Post
Here's a list of nominees for Tony AwardsSTLtoday.com

939 autres articles »



NPR

In The Rush To The Tonys, A Late Glut For Theatergoers
NPR
The winner of best actor in a musical will undoubtedly go to a man in drag this year: Bertie Carvel in Matilda gives a bizarre and singular performance as Miss Trunchbull, the gorgon principal of Crunchem Hall, and Kinky Boots star Billy Porter gives a ...




Les joueurs veulent rester à la maison
lepharedunkerquois.fr
Jérémy Huysman, Gaetano Muraglia et Najib Farssane s'ajoutent à cette liste de fait : ils sont encore un an sous contrat et leur volonté est de porter les couleurs de l'USLD l'an prochain. Une question de jours... voire d'heures Benjamin Rytlewski et ...

et plus encore »



Nouvelle lettre empoisonnée envoyée à Obama
LaPresse.ca
«Cette lettre a été remise au service antiterroriste du FBI aux fins d'analyse et d'enquête», a ajouté ce porte-parole, Edwin Donovan. Mercredi soir, la police new-yorkaise avait ... «Le droit de porter des armes est mon droit constitutionnel, donné ...

et plus encore »



Samp : 10 joueurs visés, Sansone out?
Les Transferts
A noter qu'un latéral gauche pourrait également débarquer et notamment Edwin Alexi Gomez, le latéral gauche de l'Universitario, d'après Depor.pe. Au rayon des départs, Gianluca Sansone pourrait ne plus porter les couleurs du club la saison prochaine ...

et plus encore »



« Flatland » - Fantaisie en plusieurs dimensions
AgoraVox
Car il peut aussi s'interpréter comme une analyse subtile des erreurs de perception que nous commettons tous lorsque nous nous empressons de porter un jugement sur quelque chose ou quelqu'un sans un examen posé, attentif et rationnel des faits que se ...




L'Alsace.fr

Basket - Pro A : Vincent Collet : «Je retiens l'énergie»
L'Equipe.fr
On était en difficulté, c'était très clair et on s'y était mis un peu nous mêmes. Je retiens surtout l'énergie que l'on a mise dans ce passage-là. Ce n'était pas une zone du dimanche matin d'un match de centre Alsace (sourire). On était dans un match ...
La SIG prête au combatL'Alsace.fr

53 autres articles »

Edwin S. Porter, né Edwin Stanton Porter (Connellsville, (Philadelphie), 21 avril 1870 - New York City, 30 avril 1941) est un inventeur et un réaliseur américain de l'ère du muet. Figure créatrice significative des années 1900, il fut à la fois projectionniste, réalisateur, cinématographe, scénariste et producteur de films américain. Il termina sa vie dans un hôtel newyorkais, oublié par l’industrie cinématographique américaine.



Déscolarisé à quatorze ans, Edwin Stanton Porter fit une multitude de métiers, dont télégraphe, mais toujours il conserva une passion pour le théâtre et une admiration pour Georges Méliès. Entre 1893 et 1895, il effectue son service militaire dans la marine américaine. En collaboration avec l’amiral Bradley Allan Fiske, il améliora le télémètre électrique inventé par Fiske. Grâce à ses connaissances poussées en électricité et en mécanique, il est engagé par la Vitascope Marketing Company en 1895 ; et c'est ainsi qu'il s'immisce dans l’univers cinématographique, d'abord comme projectionniste. Engagé par la suite au sein du laboratoire d’Edison Manufacturing Company, dans les dernières années du 19ème siècle, il put continuer à se servir de ses compétences technologiques, en même temps qu'il restait projectionniste indépendant, travaillant au théâtre Eden Musée.

Tout au long de sa carrière, il essaya d’améliorer les appareils de prise de vues et de projection, mais toujours sans grand succès ; il inventa néanmoins un projecteur amélioré qu'il baptisa le Projectorscope, qui fournissait une image plus lumineuse et plus régulière. Cet appareil fut connu sous le nom de Beadnell, du nom de l'associé de Porter. L'appareil fut commercialisé jusqu'en 1900, la date à laquelle le laboratoire d’Edwin fut consumé par les flammes. À cause de ce sinistre, Porter fut contraint de redevenir producteur et directeur, engagé au 21ème studio de l'Edison Manufacturing Company.

La compagnie Edison, au début du XXe siècle, produisit bon nombre de fictions et de documentaires de courte durée dont beaucoup furent réalisés par Edwin S. Porter. Certaines de ses réalisations, d'un point de vue de l'histoire du cinéma, sont considérées comme des chefs-d’œuvre, notamment Life of an American Fireman (1903) et Le Vol du grand rapide (1903).

Porter, qui était resté technicien dans l’âme, développa par la suite un appareil amélioré appelé le simplex et qui permettait un arrêt sur image ainsi qu’un dédoublement de l’écran.

Porter quitta la Compagnie Edison en 1909 pour créer la Rex Film Company en 1910, qui devait devenir Universal Pictures, et bien plus tard NBC Universal.

Edwin S. Porter meurt à l'hôtel de Taft de New York à l'âge de 71 ans.





  • 1901 : Another Job for the Undertaker
  • 1901 : Panorama of Esplanade by Night
  • 1902 : Jack and the Beanstalk
  • 1902 : Uncle Josh at the Moving Picture Show
  • 1903 : The Gay Shoe Clerk
  • 1903 : Life of an American Fireman
  • 1903 : Le Vol du grand rapide (The Great Train Robbery)
  • 1905 : The Kleptomaniac
  • 1905 : The Little Train Robbery
  • 1906 : Three American Beauties
  • 1908 : Rescued from an Eagle's Nest
  • 1908 : Cupid's Pranks
  • 1912 : The Count of Monte Cristo
  • 1913 : Le Prisonnier de Zenda (The Prisoner of Zenda)
  • 1914 : Tess of the Storm Country
  • 1914 : Hearts Adrift
  • 1914 : Un bon petit diable (A Good Little Devil)
  • 1915 : The Eternal City


  • 1903 : Life of an American Fireman
  • 1903 : Le Vol du grand rapide (The Great Train Robbery)
  • 1909 : The House of Cards
  • 1910 : For Her Sister's Sake
  • 1910 : The Luck of Roaring Camp
  • 1911 : Lost Illusions
  • 1911 : A White Redman
  • 1914 : Tess of the Storm Country
  • 1914 : Crucible
  • 1915 : The Prince and the Pauper
  • 1915 : The Eternal City


  • 1901 : Another Job for the Undertaker
  • 1901 : Day at the Circus
  • 1901 : What Happened on Twenty-Third Street, New York City
  • 1902 : Jack and the Beanstalk
  • 1902 : Uncle Josh at the Moving Picture Show
  • 1903 : The Gay Shoe Clerk
  • 1903 : Life of an American Fireman
  • 1903 : Le Vol du grand rapide (The Great Train Robbery)
  • 1905 : The Kleptomaniac
  • 1905 : The Little Train Robbery
  • 1906 : The Dream of a Rarebit Fiend
  • 1906 : Three American Beauties
  • 1907 : The Life of a Cowboy
  • 1907 : The "Teddy" Bears
  • 1907 : Laughing Gas
  • 1908 : She
  • 1909 : The House of Cards
  • 1910 : Toymaker, the Doll and the Devil
  • 1910 : The Engineer's Romance
  • 1910 : For Her Sister's Sake
  • 1910 : The Luck of Roaring Camp
  • 1911 : Lost Illusions
  • 1911 : A White Redman
  • 1912 : The Convict's Parole
  • 1912 : The Count of Monte Cristo
  • 1913 : The Prisoner of Zenda
  • 1913 : In the Bishop's Carriage
  • 1914 : Such a Little Queen
  • 1914 : Tess of the Storm Country
  • 1914 : Hearts Adrift
  • 1914 : Un bon petit diable (A Good Little Devil)
  • 1914 : Crucible
  • 1915 : Niobe
  • 1915 : Sold
  • 1915 : The Prince and the Pauper
  • 1915 : Zaza
  • 1915 : The Morals of Marcus
  • 1915 : The Eternal City


Son passe temps favori était la duplication illégale des films de Georges Méliès, pour combiner certaines séquences et réaliser une parodie de 15 minutes.