Biographie de Eric Lindros

Voir son actualité

Eric Bryan Lindros (né le 28 février 1973 à London dans l'Ontario) est un ancien joueur professionnel canadien de hockey sur glace.

Il a un frère Brett qui fut également professionnel de hockey mais qui choisit lui d’arrêter en raison de commotions cérébrales trop nombreuses.
Son père est son agent et sa famille avait, selon certains, tendance à un peu trop donner son avis sur des sujets qui ne la concernent pas tout le temps.





Eric Lindros est d'origine suédoise : son grand-père, Axel, immigra au Canada et Eric fait partit de la troisième génération de sa famille à vivre au Canada. À l'adolescence, Lindros évolue en ligue mineure et impressionne tout le monde avec ses capacités à battre physiquement les joueurs plus âgés que lui.

Alors qu'il est surnommé « The next Great One » (le prochain Grand) en référence à Wayne Gretzky surnommé « The Great One », il est choisi au repêchage de la Ligue de hockey de l'Ontario par les Greyhounds de Sault Ste. Marie alors qu'il affirme clairement qu'il ne veut pas rejoindre et jouer pour la franchise. Phil Esposito, propriétaire des Greyhounds, le sélectionne malgré tout et le revend à très haut prix aux Generals d'Oshawa où il effectuera trois saisons, de 1990 à 1992. Au cours de ces trois saisons, il inscrit 97 buts et 119 passes décisives en 95 matchs[1].

Alors que le repêchage d'entrée dans la Ligue nationale de hockey 1991 se prépare, Lindros annonce une nouvelle fois clairement ses intentions : pour rien au monde, il ne jouera pour la franchise des Nordiques de Québec alors présentis pour avoir le premier choix. Le jour du repêchage arrive et les Nordiques, choisissant en premier, optent tout de même pour Lindros. Il refuse, comme la tradition l'exige, de passer le maillot de l'équipe. Les Nordiques l'auraient tout de même choisit car ils savaient qu'ils pourraient par la suite le revendre à un bon prix. Il rejoint alors les Flyers de Philadelphie.



Avec son physique imposant, sa force et sa maîtrise de la rondelle, Lindros s'impose comme le joueur numéro un de la franchise. Il reste aux Flyers pendant huit saisons et a des statistiques assez impressionnantes : pendant les cinq premières saisons il se classe quasiment à chaque fois dans les top 4 des meilleurs pointeurs de la ligue. Cela dit, Lindros commence déjà à souffrir de blessures nombreuses.

Il forme avec John LeClair et Mikael Renberg une ligne crainte dans la ligue: la ligne « Legion of Doom » (Légion du Mauvais Destin). Il inscrit alors 40 buts au cours des deux premières saisons chez les Flyers et gagne même le Trophée Hart de 1995 (29 buts et 41 passes en 46 parties).

1997, il mène les Flyers en finale de Coupe Stanley mais ils sont écrasés en finale par les Red Wings de Détroit 4 matchs à 0 (Lindros n'inscrira qu'un seul but lors de la série finale).

Les relations de Lindros avec le directeur général des Flyers, Bobby Clarke, commencent à se détériorer et ils s'affrontent à travers de déclarations à la presse. Lindros souffre d'une série de traumatismes crânien et il est obligé de manquer des matchs. Le 1er avril 1999 au cours d'un match contre les Predators de Nashville il se blesse encore une fois et il lui est diagnostiqué un problème aux côtes. Il retourne à l'hôtel et son coéquipier Keith Jones le retrouve tout pâle et immobile.

Malgré la volonté des dirigeants de rapatrier Lindros en compagnie de Mark Recchi (également blessé) par avion à Philadelphie, Jones insiste pour que Lindros soit conduit à l'hôpital le plus proche afin d'être soigné au plus vite.

Les docteurs découvrent alors un affaissement d'un poumon pour Lindros dû à un saignement interne de la poitrine. Il est alors estimé que Lindros a déjà perdu la moitié du volume total de son sang. Suite à cette histoire, le père de Lindros accuse la direction d'avoir failli causer la mort d'Eric.

La saison d'après, il critique l'équipe médicale de l'équipe et en réponse, la direction décide de lui supprimer le brassard de capitaine au profit d'Eric Desjardins.

Au cours d'un match des séries éliminatoires de la Coupe Stanley, il reçoit une mise en échec sérieuse de la part de Scott Stevens des Devils du New Jersey qui lui causera une nouvelle commotion cérébrale.

Les Flyers perdent le match et la série et Lindros devient alors agent libre.



L'été suivant, Lindros refuse de signer une prolongation de contrat avec les Flyers, qui possédaient toujours les droits du joueur. Remis de ses blessures, Lindros peut rejouer en décembre 2000 mais les Flyers refusent de vendre ses droits aux Maple Leafs de Toronto et Lindros manque alors totalement la saison LNH 2000-01.

Au cours de cette saison, le directeur général des Flyers déclarera ne pas se préoccuper de Lindros et que si jamais Lindros ne rejouait plus jamais au hockey cela ne lui ferait ni chaud ni froid.

Clarke transfère Lindros à contre cœur aux Rangers de New York en échange de Jan Hlavac, Kim Johnsson, Pavel Brendl et un choix au repêchage conditionnel en septembre 2001.

Il joue alors pour les Rangers pendant trois saisons. La saison LNH 2002-03 sera sa première saison complète sans blessure mais l'année d'après il subit un huitième traumatisme crânien.

Deux docteurs qui ne l'ont ni vu ni examiné lui conseillent malgré tout d'arrêter de jouer. Lindros décide de continuer et il devient encore une fois un agent libre à la fin de la saison.



Le 11 août 2005 après le lock-out 2004-05, Lindros signe un contrat d'un an pour une valeur de 1,55 millions de dollars avec les Maple Leafs de Toronto pour la saison LNH 2005-06.

Il réalise un début de saison tonitruant avec 22 points en 32 matchs mais malheureusement il se blesse au cours d'un match contre les Stars de Dallas le 20 décembre 2005. Il souffre alors d'une déchirure de ligament à son poignet gauche.

Il manque alors 27 matchs puis revient dans l'équipe le 28 février 2006. Cela dit ce retour ne sera que de courte durée, il se reblesse à ce même poignet sur un lancer-frappé 5 jours plus tard.

Deux jours plus tard, il est opéré du poignet par le Docteur Herb von Schroeder mais pour Lindros la saison est définitivement terminée.



Le 17 juillet 2006, Lindros a signé un contrat d'un an pour la saison LNH 2006-07 avec les Stars de Dallas. Il met fin à sa carrière le 8 novembre 2007[2].



  • Sélectionné dans l'équipe de meilleures recrues - saison LNH 1992-93
  • Trophée Bobby Clarke (trophée interne aux Flyers pour le meilleur joueur de la saison) - 1994, 1995, 1996, 1999
  • A participé au Match des Étoiles lors de 6 occasions - 1994, 1996, 1997, 1998, 1999, 2000


Pour les significations des abréviations, voir Statistiques du hockey sur glace.



Lindros a joué pour l'équipe du Canada de hockey sur glace aux compétitions suivantes:

Championnat du monde
  • Junior en 1989, 1990, 1991 et 1992
  • Sénior en 1993
Coupe Canada
  • 1991 - Médaille d'or
Coupe du monde de hockey
  • 1996
Jeux Olympiques d'hiver
  • 1998 à Nagano - Médaille d'argent
  • 2002 à Salt Lake City - Médaille d'or




  1. (en) Biographie sur http://www.legendsofhockey.net.
  2. (en) Lindros annonce sa retraite, article sur http://www.nhl.com/.
  3. (en) Fiche de carrière sur http://www.hockeydb.com.

Informations générales

Biographie relatives