Biographie de Ernest Ansermet

Voir son actualité

fermer

Hifi

Régine Crespin - Maurice Ravel: Shéhérazade & Hector Berlioz ...
Hifi
De ster van het album was de sopraan Régine Crespin die in de Victoria Hall in Genève werd ondersteund door het Orchestre de la Suisse Romande onder leiding van Ernest Ansermet. Nog steeds geldt de originele persing als audiofiel meesterwerk van de ...




Diese Tränen werden nie versiegen
Tages-Anzeiger Online
Es war die Zeit, als Ernest Ansermet mit dem Orchestre de la Suisse Romande Musikgeschichte schrieb. Mit einer frühen Aufführung des «War Requiem» etwa und vor allem mit den Werken Strawinskys, die für Dutoit geradezu schicksalhaft wurden: Für sein ...

et plus encore »



Continental Radio AM 590

Bajo tutela de Scarabino, la Filarmónica de Buenos Aires
Continental Radio AM 590
En 1933 lo estrenó Ernest Ansermet en el Teatro Colón. Maurice Ravel nació cerca de la frontera con España, en Ciboure que pertenece al País Vasco francés, y su madre era de origen vasco. No sorprende entonces el apego por la música española que el ...

et plus encore »



Il diavolo e il violino - Rinascita.eu
Rinascita
Itinerante come quel teatrino ambulante che doveva viaggiare la Svizzera in tutti i suoi villaggi a rappresentare “l'Histoire” con le marionette e dare la possibilità di sopravvivere allo scrittore Charles-Ferdinand Ramuz, al direttore d'orchestra ...


Ernest Ansermet est un chef d'orchestre suisse, né le 11 novembre 1883 à Vevey et décédé le 20 février 1969 à Genève.



Il étudie au Gymnase (lycée) et à l'Université de Lausanne où il obtient une licence ès sciences physiques et mathématiques. Il est d’abord professeur de mathématiques. Il étudie parallèlement la musique, notamment avec Alexandre Dénéréaz et Ernest Bloch. Il s'initie à la direction d'orchestre à la tête de l'ensemble du Kursaal de Montreux, de 1912 à 1914, où il succède à Francisco de Lacerda. Ami de Charles Ferdinand Ramuz, il participe en 1914 à la fondation des Cahiers vaudois. En 1916, il dirige ses premiers concerts d'abonnement à Genève. En 1918, il fonde l'Orchestre de la Suisse Romande en groupant des musiciens professionnels.

De 1915 à 1923, Serge de Diaghilev lui confie la direction musicale de spectacles des Ballets russes, ce qui le fait connaître dans le monde entier. Etroitement mêlé dès lors à la musique vivante, il dirige Debussy, Ravel, Stravinski, Bartók, de Falla, Honegger, etc. Il crée notamment L'Histoire du soldat, Noces, Horace victorieux, Pacific 231, Le Tricorne.

Artiste engagé, Ernest Ansermet a eu une profonde influence sur la vie culturelle de Suisse romande. On lui doit de nombreux enregistrements englobant le répertoire classique et moderne et divers écrits de philosophie musicale, dans lesquels il défend la musique tonale.




  • Les Fondements de la musique dans la conscience humaine, 1961 ;
  • Entretiens sur la musique, avec J.-C. Piguet, 1963 ;
  • Écrits sur la musique, J.-C. Piguet éd.,1971 ;
  • Correspondance Ernest Ansermet - R.-Aloys Mooser : 1915-1969 ; précédée d'un Voyage à Munich (1924) ; et suivie d'un Hommage à Ernest Ansermet par R.-Aloys Mooser (1969) / [éd. par] Claude Tappolet ; préf. de René Dovaz, Genève : Georg, 1983 ;
  • Correspondances avec des chefs d'orchestre célèbres (1913-1969) : [de Furtwängler à Toscanini: les grandes légendes du siècle] / [éd.:] Claude Tappolet ; précédées d'un "Souvenir d'Arturo Toscanini" par Ernest Ansermet, Genève : Georg, 1999.


  • Augsbourg, Géa, Ernest Ansermet / Une vie en images dessinée par Géa Augsbourg, commentée par Paul Budry et Romain Goldron, suivie d'un texte original d Ernest Ansermet: Le geste du chef d'orchestre, Neuchâtel ; Delachaux & Niestlé, 1965.
  • A. Ansermet, Ernest Ansermet, mon père, 1983
  • F. Hudry, Ernest Ansermet, pionnier de la musique, 1983
  • J.-J. Langendorf, Ernest Ansermet ou la passion de l'authenticité, 1997


  • Ansermet, Ernest : dossier d'archives vidéo, un site des archives de la Télévision Suisse Romande
  • Ansermet, Ernest : article du Dictionnaire historique de la Suisse