Biographie de Farouk El-Baz

Voir son actualité

fermer

7DAYS

Preserving Arabic is national, moral duty: Mohammed
Khaleej Times
Dr Farouk El Baz, chairman of the committee, outlined the report in the presence of shaikhs, dignitaries, senior officials, and a group of intellectuals, researchers, experts, academics, students, and others. (The report is available on www ...
Arabic is not dead but teaching must improve, UAE report showsThe National
UAE set to revolutionise how Arabic is taught in schools7DAYS

72 autres articles »

Farouk El-Baz (en arabe : فاروق الباز) né le 1er janvier 1938 dans la ville de delta du Nil de Zagazig est un chercheur et directeur du centre pour la télédétection à l'université de Boston et participa au programme Apollo.



Farouk El-Baz est né le 1er janvier 1938 à Zagazig en Égypte.

Avec son baccalauréat en poche il voulait entrer en faculté de médecine mais ses résultats au bac ne le permettait pas, il opte alors pour la Géologie à l'université de Ain-Shams qui se trouvait à une heure et demi de sa maison à pied. Il est diplômé de la même université en 1958. Il enseigne alors la géologie à l'université de Assiout entre 1958 et 1960 et il obtient en cette année une bourse pour étudier aux États-Unis. En 1961, il a reçu le degré d'A.M. S. en géologie du Missouri School of Mines and Metallurgy ce qui lui a valu une place de membre au sein de la prestigieuse sigma XI. En 1964 il a reçu un Ph.D. en géologie de l'université du Missouri après avoir mené des recherches en 1962-1963 au Massachusetts Institute of Technology. En 1968 il fut docteur honoris causa de New England College, Henniker NH.



Farouk El-Baz décide de retourner en Égypte, qu'il n'a pas oublié pendant son séjour aux États-Unis, avec l'espoir de fonder d'études géologiques mais son rêve se brise quand on lui a demandé d'enseigner à la faculté de Suez au poste de professeur de Physique, mais un de ses amis diplômé en physique nucléaire qui fut obligé d'enseigner le son et la lumière dans la même faculté a refusé ce poste. Il décida alors de rentrer aux États-Unis.



Je ne pensais jamais quitter mon pays dit Farouk El Baz en racontant son histoire. En décembre 1966 le Docteur Farouk décide d'aller aux États-Unis secrètement à cause des tensions politiques dans son pays.



Aux États-Unis, il envoie environ 100 demandes d'emploi jusqu'a ce qu'il soit embauché par la NASA pour participer à la mission Apollo entre 1967 et 1972 mais le problème était que Farouk ne connaissait rien sur la géologie lunaire. Il passa alors 3 mois à la bibliothèque de la Nasa en train d'étudier la structure de la lune et réussit à faire la première carte de la lune et découvrit 16 sites d'atterrissage sur la lune. Il occupa alors le poste de "Secrétaire du Comité de choix d'emplacement d'atterrissage pour les missions d'Apollo à la lune" (Secretary of the Landing Site Selection Committee for the Apollo missions to the Moon) ainsi que investigateur principal des observations et de la photographie visuelles, et de Président du groupe de formation d'astronaute.Ses capacités d' enseignement exceptionnelles ont été confirmées par les astronautes d'Apollo. Pendant la mission d'Apollo 15, en tournant autour de la lune, Alfred Worden dit, « après la formation du roi (le surnom de Farouk), je me sens comme si j'étais déjà allé ici avant. » «After the King's, Farouk's nickname, training, I feel like I've been here before» . Pendant les années d'Apollo, Dr. EL-Baz a rejoint des fonctionnaires de la NASA dans le comité de briefing concernant les résultats des missions lunaires.
Quand le programme Apollo a pris fin en 1972, il rejoint Smithsonian Institution à Washington pour établir et diriger le Center for Earth and Planetary Studies. Il a été élu également membre de "Lunar Nomenclature Task Group of the International Astronomical Union" . En 1973, la NASA l'a choisi comme l'investigateur principal des observations de la terre et la photographie expérimentale sur le projet d'essai d'Apollo-Soyuz (ASTP).



En 1986 le Dr. EL-Baz a joint l'université de Boston comme directeur du centre pour que la télédétection favorise l'utilisation de la technologie de l'espace dans les domaines de l'archéologie, de la géographie et de la géologie. Sous sa conduite, le centre est devenu une force principale dans les applications de la technologie de télédétection aux environnements autour du monde. En 1997, la NASA l'a choisi comme « centre de l'excellence dans la télédétection. » Aujourd'hui ,iIl est reconnu pour être l'un des pionniers de l'emploi de la technologie spatiale dans l'exploration des eaux. En 1999, la Société géologique américaine lui attribua une subvention annuelle pour soutenir ses recherches dans le désert et les régions arides. Il soutient l’utilisation des satellites pour explorer les eaux souterraines dans les zones sahariennes . Dans cette perspective , il a dirigé également un programme visant à cartographier les eaux souterraines d'Arabie Saoudite.



  • Dans la série Star Trek: The Next Generation, une navette spatiale porte son nom : El Baz.
  • Dans la série américaine From the Earth to the Moon produite par Tom Hanks, une partie s'intitule The Brain of Farouk El-Baz.





(en) Biographie complète