Biographie de Frédéric V du Palatinat

Voir son actualité

Né le 26 août 1596, Frédéric V (Friedrich V.) est le fils du prince-électeur, comte palatin du Rhin, Frédéric IV (Maison de Wittelsbach, branche Palatinat-Simmern) et de Louise-Juliana d'Orange-Nassau fille de Guillaume Ier d'Orange-Nassau et de Charlotte de Bourbon.

À la mort de son père (1610), Frédéric devint prince-électeur du Palatinat (1er Electeur de l'Empire) sous la tutelle de son beau frère, le comte Jean II de Zweibrücken, et ce, jusqu'en 1614.



Le 13 février 1613, il épouse Élisabeth Stuart (1596-1662) avec laquelle il aura 13 enfants :

  • Frédéric Henri (1614-1629)
  • Charles Ier Louis (1617-1680), électeur palatin et père de Charlotte-Élisabeth de Bavière (1652-1722), belle-sœur de Louis XIV
  • Élisabeth (1618-1680), Abbesse de Hervorden amie et correspondante du philosophe René Descartes
  • Rupert, duc de Cumberland (1619-1682)
  • Maurice (1620-1654)
  • Louise Hollandine (1622-1709), Abbesse de Maubuisson.
  • Louis (1624-1625)
  • Edouard (1625-1663), épouse Anne de Gonzague de Clèves (1616-1684) dont il a 3 filles
  • Henriette Marie (1626-1651)
  • Jean-Philippe (1627-1650)
  • Charlotte (1628-1631)
  • Sophie (1630-1714) épouse d'Ernest-Auguste (1629-1698), électeur de Hanovre et mère du roi George Ier de Grande-Bretagne
  • Gustave Adolphe (1632-1641)
Il prend la tête de l'Union protestante, créée par son père pour sauvegarder les intérêts protestants au sein du Saint Empire Romain Germanique.



En août 1619, mécontents de Ferdinand II de Habsbourg, le successeur de Matthias, empereur du Saint-Empire germanique, les États de Bohême, à majorité protestants alors que Ferdinand est catholique, déposent celui-ci et proposent le titre à Frédéric V.

D'abord réticent, celui-ci accepte finalement leur proposition. Cet acte sera un des facteurs déclenchant de la guerre de Trente Ans. Il est couronné à Prague, le 4 novembre 1619 et sa femme trois jours plus tard. Peu de temps après, Ferdinand II, prend l'offensive pour reconquérir la couronne de Bohême.

Abandonné par les puissances étrangères et l'Union Protestante, Frédéric V, avec peu de moyens financiers et humains ne parviendra pas a contenir les armées de Ferdinand et sera défait par Jean t'Serclaes, comte de Tilly, à la bataille de la Montagne Blanche le 8 novembre 1620, soit un an et 4 jours après son couronnement. Il en héritera du sobriquet de « roi d'un hiver » (Winterkönig).



Mis au ban de l'Empire, démis de tous ses titres et dépouillé de ses possessions par décret impérial, il est contraint à l'exil, à Sedan, auprès de son oncle Henri de La Tour d'Auvergne entre 1620 et 1623. Sa femme et lui, depuis leur exil de La Haye (Hollande), ne peuvent qu'assister, impuissants, à l'occupation du Palatinat par les troupes de Maximilien Ier de Bavière , chef de la branche catholique de la Maison de Wittelsbach, qui a reçu ses terres ainsi que sa dignité électorale en remerciement des services rendus aux Habsbourg (1623).

Après 12 ans d'exil, Frédéric V meurt prématurément en exil à Mayence le 29 novembre 1632 à l'âge de 38 ans.

Son fils Charles Louis ne retrouva son patrimoine et un titre électoral qu'après les traités de Westphalie (1648).



Roi éphèmère, Frédéric V n'en est pas moins l'ancêtre des plus importantes famille royales d'Europe.

Il est le père de Sophie, épouse de l'Électeur de Hanovre, ancêtre de la Maison de Hanovre (devenue Maison de Windsor) qui règne actuellement sur la Grande-Bretagne, l'Irlande du Nord et le Commonwealth en la personne de la reine Elisabeth II. Membre également de la Maison de Hanovre, le duc Ernest-Auguste de Hanovre, (petit-fils et héritier du dernier duc de Brünswick) époux de la princesse Caroline de Monaco.

Il est également le grand-père de Elisabeth-Charlotte, duchesse d'Orléans, belle-sœur du roi de France Louis XIV.

Par elle, ironie de l'histoire, ce hérault du protestantisme est l'ancêtre des maisons catholiques d'Europe : il est l'ancêtre des Maisons d'Orléans (dont le chef actuel est le comte de Paris, prétendant au trône de France) et de la Maison Impériale et Royale de Habsbourg-Lorraine qui régna sur l'Europe centrale et une partie de l'Italie jusqu'en 1918 et - dont l'un des membres les plus connus est la reine de France Marie-Antoinette - et des Maisons Impériales du Brésil, Royales des Deux-Siciles, d'Espagne, de Belgique, Grand-Ducale de Luxembourg, Ducales de Modène et de Parme, Princière de Liechtenstein.

Ce hérault du protestantisme est l'ancêtre de toutes les maisons catholiques...



  • Guerre de Trente Ans


Informations générales

Biographie relatives