Biographie de Frank Lloyd Wright

Voir son actualité

fermer

AD Classics: Solomon R. Guggenheim Museum / Frank Lloyd Wright
ArchDaily
Swelling out towards the city of Manhattan, the Solomon R. Guggenheim Museum was the last major project designed and built by Frank Lloyd Wright between 1943 until it opened to the public in 1959, six months after his death, making it one of his ...




Philly.com

Frank Lloyd Wright Duncan House celebrates 6th year
Philly.com
A dinner in honor of Frank Lloyd Wright, one of the world's most celebrated architects, recently took place at Polymath Park Resort in Acme. The resort is a reflection of Wright and his unique, progressive and world-renowned style of architecture. “It ...




For a closer look at the house, launch the photo gallery »
Chicagomag.com
The Property: Oak Park is the laboratory where Frank Lloyd Wright moved from the 19th-century architecture everyone else was practicing into something brand new he was inventing—and you can see him crossing that bridge at the George Furbeck house, ...
Frank Lloyd Wright house in Milwaukee to be restored: SlideshowThe Business Journal of Milwaukee (blog)

5 autres articles »



Frank Lloyd Wright exhibit opening in Manitowoc
Journal Times
A national exhibit on homes and interiors designed by famed architect Frank Lloyd Wright will make its lone Wisconsin stop in Manitowoc. The show, "Frank Lloyd Wright: Architecture of the Interior," opens Sunday at the Rahr-West Art Museum and runs ...

et plus encore »



Frank Lloyd Wright Pre-Birthday Bash Held in Belvidere's Petitt Chapel
WIFR
The Belvidere Area Chamber of Commerce held a pre-birthday bash on Thursday for the architect inside the Petitt Chapel. Its a building Wright designed back in 1903. We're told the chapel is named after Doctor Petitt who passed away in the early 1900s ...

et plus encore »



Frank Lloyd Wright, Alden B. Dow And 13 Other Famous Architects ...
Huffington Post
Distinguished architects like Frank Lloyd Wright and Alden B. Dow are probably best remembered as visionaries whose designs continue to inspire us today. While their legacies often cast spotlights on the noteworthy abodes of their clients, where these ...




AD Classics: Frederick C. Robie House / Frank Lloyd Wright
ArchDaily
Designed and built between 1908-1910, the Robie House for client Frederick C. Robie and his family was one of Wright's earlier projects. Influenced by the flat, expanisve prairie landscape of the American Midwest where he grew up, Wright's work ...




Wright visitor center to feature Guerrero photos
MyFox Phoenix
(AP) - The Frank Lloyd Wright Visitor Center in Spring Green is featuring work by a photographer whose 20-year association with the architect launched his long fine-arts career. Pedro Guerrero is mostly known for his images of Wright and the architect ...

et plus encore »



Around Town: Happy Birthday, Frank Lloyd Wright!
Chicagoist
Today is Frank Lloyd Wright's 146th birthday, and to celebrate we're taking a look at some of his Illinois architecture. If you're a Flickr user and wish to have your photography considered for "Around Town" or other Chicagoist features, please tag ...

et plus encore »



Frank Lloyd Wright Birthday: A Look At His Iconic Designs (PHOTOS)
Huffington Post
In honor of Frank Lloyd Wright's birthday, we are revisiting a post originally published last year honoring the artist's life and work. Today marks what would have been the 146th birthday of Frank Lloyd Wright, the man who designed more than 1,000 ...
Happy 146th Birthday Frank Lloyd WrightArchDaily
Frank Lloyd Wright traveling exhibitFox11online.com

5 autres articles »

Frank Lloyd Wright (8 juin 1867, Richland Center (en), Wisconsin, États-Unis - 9 avril 1959, Phoenix, Arizona) est un architecte américain célèbre.



Après des études d'architecte où il travaille en parallèle chez un architecte, en 1887, il s'installe à Chicago dans l'Illinois. Il y travaille pour le compte des cabinets d'architecture de L. Silsbee puis d'Adler et Sullivan (1856-1924). Ces derniers représentent l'école de Chicago, et Wright y travailla pendant six ans sur des projets de maisons individuelles. C'est là qu'il acquiert l'essentiel de sa formation et une partie de son inspiration dans ce domaine. Il devient ami avec Sullivan qui lui enseigne tout ce qu'il sait. Mais la séparation est brutale car Wright concevait des maisons pour son propre compte pendant ses heures libres. Il est donc licencié. Durant cette période, il épouse Catherine Tobin, avec qui il eut six enfants. En 1889, il emprunte 5000$ à Sullivan (environ 150 smics) pour construire une maison à Oak Park, dont le style préfigure de futures réalisations. Elle se compose d'un grand puits central apportant vie et lumière à l'habitation.



En 1893, il découvre l'architecture japonaise à l'exposition colombienne. C'est le palais Katsura, reconstitution d'un temple shinto, qui l'avait le plus impressionné. Ce sera pour lui une révélation, et il se met à consacrer la plupart de son temps libre à élaborer des projets d'architecture. Lorsque Louis Sullivan découvre cette seconde activité de Wright la même année, il le licencie.

Wright démarre alors sa carrière d'architecte en ouvrant son agence à Oak Park et en signant une première commande dans les semaines qui suivent : ce fut la maison Winslow. Les quelques bâtiments qu'il dessine par la suite n'offrent toutefois pas de style très personnel.

En 1894, il refuse une proposition d'aller étudier l'architecture classique pour quatre années tous frais payés par l'architecte Burnham (1846-1912) à l'École des Beaux-Arts de Paris plus deux années à Rome. Il y répond: J'aime mieux être libre et rater mon coup, et être sot, que d'être lié à quelques succès de routine. Je n'y vois pas de liberté... voilà tout. (Source, Autobiographie 1932)



Wright perçoit les pièces d'un bâtiment comme des organes autonomes qui constituent un corps cohérent. Il pousse l'analogie avec le monde vivant jusqu'à prétendre que la construction doit représenter la croissance d'un être vivant. Cela explique la haine que Wright nourrissait vis-à-vis des grandes villes, notamment Chicago. Cette haine le poussa à ne construire que de très rares (mais notables) bâtiments dans des grandes agglomérations.



C'est seulement en 1897 que son style se révèle, avec notamment les maisons des Prairies (Prairie Houses), dont sa maison d'Oak Park est un précurseur : ce sont des pavillons d'un seul tenant ou en plusieurs parties reliées entre elles, dont l'intégration au paysage par le biais de l'horizontalité est particulièrement soignée par Wright. Il essaie également de tenir compte des contraintes que le climat continental de la région impose. Pour cela, il multiplie les différences de hauteur des plafonds de manière à éclairer et ventiler les pièces. Ces innovations passent par l'utilisation d'une combinaison de matériaux traditionnels (la pierre naturelle pour les façades et les sols) et d'autres nouveaux pour l'époque : béton, acier qui servent de support à des claire-voies, des toits débordants, des terrasses en encorbellement ou de grandes baies. Wright est alors en rupture avec l'architecture classique européenne et cherche à définir un style inspiré pour une part de celui de son maître Sullivan, qu'il qualifie d'organique, et qu'il estime pouvoir devenir un fondement neuf de la culture américaine. Dans cet idéal, qui ne cherche pas spécialement à imiter la nature, la forme des parties la maison doit découler de leur(s) fonction(s), mais en même temps forme et fonction ne doivent faire qu'un.



En 1904, Frank Lloyd Wright dessine le Larkin Building (en) à Buffalo qu'il organise autour d'un grand puits central éclairé par le haut et sur lequel donnent les pièces de chaque étage. L'immeuble s'ouvre donc vers l'intérieur et ménage une grande salle commune en son cœur. En utilisant la pierre et la brique, en découpant des plans horizontaux, Wright refuse la standardisation des immeubles


En 1909, Wright vit une période difficile et a le sentiment d'être parvenu à ses limites. Il part alors s'installer en Europe. Il abandonne au passage sa première femme et ses enfants, tout en emmenant la femme de l'un de ses clients : Mamah Cheney. Wright fréquente et influence alors les architectes d'avant-garde en Autriche, en Allemagne et aux Pays-Bas, dont Gropius et Mies van der Rohe (qui ont fondé le Bauhaus). Il publie un portfolio en 1910 : Wasmuth. Ce document contient les dessins de ses projets. La même année, il expose certaines de ses œuvres à Berlin.

En 1911 il retourne dans le Wisconsin, où il fonde la communauté unitarienne de Spring Green (en). Il y construit une série de bâtiments à la fois communautaires, domestiques et agricoles sur un terrain offert par sa mère, et baptise l'ensemble Studio Taliesin (en). C'est là qu'il s'installe avec Mamah. Il démarre là une seconde carrière.

Sa maison de Taliesin brûla deux fois, la première en emportant 7 personnes dont sa femme ; à chaque fois, Wright la fit reconstruire.



Mais en 1917, un voyage au Japon marque un tournant décisif dans sa carrière. Son intérêt pour l'architecture japonaise est renouvelé par ce qu'il y a vu. En 1934, il commence une série de maisons dites usoniennes. Ce sont de petites maisons, comme la Willey house. Wright fut le précurseur d'une architecture nouvelle par des réalisations à l'architecture unique comme la Maison de la cascade (Fallingwater house) ou le musée Guggenheim à New York. Jusqu'en 1937, il construit des maisons, tout en adoptant de nouvelles techniques au fur et à mesure.

Wright a aussi écrit des ouvrages à propos de l'architecture. Son œuvre a profondément marqué le développement de l'architecture contemporaine, aux États-Unis et en Europe. Il influença par la même occasion divers courants artistiques, dont l'expressionnisme.

Au total, Wright a dessiné près de 800 projets, dont une bonne moitié ont été réalisés.



Comme beaucoup d’américains de l’époque, Wright participait à cet idéal nomade de vie sur les routes et de voyages à travers les différents Etats.

Quand arrive la crise de 1929 Wright n’a plus de travail à Chicago. Comme beaucoup de ses confrères, Wright dut faire face à une période de récession. Il part alors vers Phoenix avec ce qui lui reste de son agence, et pense ouvrir à Taliesin West, une école d’architecture pour pouvoir subvenir à ses besoins. Comme tous les américains, Wright sembla très marqué par la crise de 1929, qui reste encore aujourd’hui une date charnière dans l’histoire de ce pays.

Cette crise a été engendrée par l’artificialité de la spéculation boursière, mais c’est aussi une crise plus profonde de la terre et de la main d’oeuvre agricole. La crise de 1929 amène un replis identitaire de l’Amérique, auquel Wright n’échappe pas. Cette période marque un tournant dans son oeuvre. Wright en tant qu’architecte ressent le besoin de se repositionner par rapport à la société et aux valeurs américaines.

Ce fut une période de remise en cause des idées sur l’architecture et sur la place même de l’architecte dans la société. Wright tenta de formuler un nouveau rôle pour l’architecte. Il lui incombe désormais de restructurer l’ordre social américain.

En 1928 apparaît le terme «Usonie», qui désigne pour Wright l’idéal démocratique vers lequel l’Amérique doit tendre. Ce terme définit simplement la construction de maisons individuelles en grande série et peu cher.

Taliesin est aujourd’hui ouvert au public, vestige de l’esprit communautaire de Wright et de son enseignement. Plus de 70 projets furent créés dans cette école. De nombreux visites sont organisées pour les groupes. Ces photographies proviennent justement de visite de groupe. L’aspect paysager n’a pas été oublié : piscine, plantations... il est donc agréable de parcourir le site.



  • Oak Park, Illinois, maison de 1889
  • Maison Charnley, Astor Street, Chicago, 1891
  • Maison de William H. Winslow, River Forest, Illinois, 1893
  • Maison d'Highland Park dans l'Illinois, terminée en 1902 pour Ward W. Willitts
  • Maison Darwin D. Martin, Buffalo (New York), 1904
  • Larkin Building, Buffalo, 1904
  • l'Église Unitarienne de Oak Park, dans l'Illinois (1904-1906), en béton banché
  • Maison Robie, Chicago (1906-1909)
  • Maison Coonley, Riverside, Illinois, 1908
  • L'hôtel impérial, Tokyo, Japon, 1921
  • la Miniatura de Pasadena (1923)
  • Fallingwater house (ou Maison de la cascade) (1936) Plan
  • l'immeuble de la Johnson Wax (en) (1939)
  • le campus de Lakeland (1940-50)
  • Synagogue Beth Sholom (1954 - 1959)
  • le musée Guggenheim New York (1956-1959)
  • l'Eglise orthodoxe grecque de l'Annonciation de Wauwatosa (en) dans le Wisconsin (1961)
Autres réalisations importantes :

  • Millard house
  • Bamsdall house
  • Martin house
  • Coonley house
  • Gordon House (Oregon) Wilsonville (Oregon) (1939) Gordon House (Oregon)
Projets importants :

  • Broadacre City (Utopie suburbaine)


  • Autobiographie de Frank Lloyd Wright - les éditions de la passion -
  • Coffret Frank Lloyd Wright, Archives par Margo Stipe - éd. du seuil - 96 pages et un CD sur lequel on trouve ses entretiens et de nombreux documents.
  • Naomi Stungo, Frank Lloyd Wright, Seine, 2004, ISBN 2743451343.
  • Kathryn Smith, Julie David, Frank Lloyd Wright : Maître de l'architecture américaine, Editions Abbeville, 2000, ISBN 2879461359
  • Bruce Brooks Pfeiffer,Frank Lloyd Wright ,1867-1959, éd. Taschen, Köln, 2004.
  • Ezra Stoller,Frank Lloyd Wright’s Taliesin West,New York, Princeton Architectural Press, 1999.
  • Frank Lloyd Wright : Unity temple, Barnsdall (Hollyhock) house, Johnson Wax administration building and research tower, Phaidon, London ,1999
  • Frank Lloyd Wright’s Fallingwater, photographs by Ezra Stoller, Princeton Architectural Press, New York, 1999
  • Tresors de Taliesin : 76 projets non réalisés, Bruce Brooks Pfeiffer; trad. de l’anglais par Malou Haine et Philippe Haine, Mardaga, Liège. 1992
  • Frank Lloyd Wright, Daniel Treiber, Hazan, Paris 1986
  • Frank Lloyd Wright, le printemps de la Prairie House, Jean Castex, Mardaga, Liège , 1985
  • Frank Lloyd Wright - Dessins 1887-1959 : Paris, Ecole Spéciale d’Architecture, 8 juin/9 juillet 1977, Alberto Izzo, Camillo Gubitosi, Centro Di, Florence, 1977
  • An organic architecture : the architecture of democracy by Frank Lloyd Wright, MIT Press, Cambridge 1970
  • L’avenir de l’architecture, Frank Lloyd Wright ; trad. de l’américain par Marie-Françoise Bonardi, Gonthier, Paris, 1966
  • Frank Lloyd Wright, preliminary studies 1933-1959, ed. by Yukio Futagawa : text by Bruce Brooks Pfeiffer, A.D.A. Edita Tokyo, cop. 1987
  • Frank Lloyd Wright, preliminary studies 1889-1916, ed. by Yukio Futagawa ; text by Bruce Brooks Pfeiffer: A.D.A. Edita Tokyo, 1986
  • A testament, Frank Lloyd Wright : Horizon Press, cop., New York, 1957
  • Mon autobiographie par Frank Lloyd Wright, Plon, Paris, 1955
  • Reyner Banham, The Architecture of the well tempered environment, University of Chicago,Press, 1969.


  • Architectes célèbres
  • Prairie School


Informations générales