Biographie de Fritz Haarmann

Voir son actualité

fermer

Derwesten.de

Festeinnahmen weiterhin stabil
Derwesten.de
Über ihr 60-jähriges Jubiläum freuten sich Hermann-Josef Brumberg, Johannes Brumberg, Günther Danne, Horst Droste, Werner Flügge, Fritz Funke, Franz-Josef Haarmann, Hubert Kleinsorge, Aloys Knapstein, Reinhold Lürbke, Manfred Minner, Johannes ...




Toneelstuk over moordenaar
Het Nieuwsblad
ZELE - Op vrijdag 4 april wordt in cultuurzaal Jean de la Moutarde de theatervoorstelling Mens en Vlees gespeeld. In het stuk is Fritz Haarmann het monster. De man vergreep zich tijdens het interbellum aan tientallen jongemannen, die hij verkrachtte, ...


Fritz Haarmann (de son vrai nom Friedrich Haarmann) était un criminel allemand et l'un des plus fameux tueurs en série du XXe siècle (25 octobre 1879 - 15 avril 1925 à Hanovre).

Il fut établi lors de son procès que Haarmann, avec son complice Hans Grans, tua au minimum 24 personnes de tous âges entre septembre 1918 et juin 1924. Le nombre exact de ses victimes n'a jamais pu être établi. Mais les détails des meurtres étaient horribles. Haarmann aurait découpé les corps en morceaux et les aurait jetés dans la Leine (rivière qui passe à Hanovre). Il est aussi possible qu'ils aient été transformés en saucisses. Mais cette rumeur n'a jamais pu être prouvée. Le 19 décembre 1924, il fut condamné à mort par décapitation, sentence qui fut exécutée à l'aube du 15 avril 1925 dans la cour de la prison de Hanovre.

Sa tête a été mise à la disposition des scientifiques à des fins de recherche. Elle se trouve aujourd'hui à Göttingen. Quatre morceaux de son cerveau se trouvent à Munich.

Pendant l'enquête, a été menée une expertise psychologique qui a été publiée sous le nom de Haarmann-Protokolle (ISBN 3-499-60163-X). Un film a été plus tard tiré de ce fait divers.



Un des plus infâmes vampires de l'histoire des tueurs en série fut Fritz Haarmann, qui, avec ses deux complices, fut responsable de la mort d'au moins 20 à 50 jeunes hommes. Il fut apparenté au vampire à cause de ses pratiques cannibales et de son habitude de mordre ses victimes à la gorge.

C'était aussi un bourreau d'enfants. Il était homosexuel et a longtemps vécu dans un sanatorium après avoir été renvoyé de l'armée. Quand il en sortit, il rejoignit l'armée mais cette fois dans un groupe d'élite et se distinguant lors de la Première Guerre mondiale.

De nouveau civil pendant la guerre des tranchées, il ouvrit une épicerie et fut aussi un informateur. A cette époque, c'était déjà un meurtrier. C'est alors qu'en 1919, il rencontre Hans Grans, un compagnon homosexuel qui commença à exercer sa domination sur Haarmann, l'entraînant dans le monde souterrain et tape-à-l'œil de la communauté homosexuelle d'Hanovre.

C'est apparemment là qu'Haarmann trouva une source de proies intarissable. Il ramenait souvent de jeunes hommes chez lui et les assassinait d'une façon horrible et tout cela sous les yeux grand ouverts de Grans.

Un autre mystérieux complice entra dans leur jeu et les aida à se débarrasser des corps. Les vêtements des victimes étaient vendus par Haarmann et l'acte le plus atroce fut commis par ce dernier qui vendait leur chair à des gens sans méfiance pour leur propre consommation.

Finalement, la police le captura. Ils avaient déjà visité son habitation en plusieurs occasions alors que les corps étaient cachés non loin. Il confessa ses crimes avec force détails, proclamant qu'il était dérangé et déclarant que dans ses transes, il était forcé de commettre ces crimes.

Fritz Haarmann fut exécuté en Avril 1925 par décapitation. Son cerveau fut prélevé par des employés et donné aux scientifique de la Göttingen Universitat pour y être étudié.