Biographie de Georges Theil

Voir son actualité

fermer

Le Perche

Perche. Que faire ce week-end
Le Perche
Atelier vannerie. 14 heures à 17h30. Salle polyvalente Georges Voisin. 02 37 49 68 32. Vendredi 5 avril. Bellême. Soirée concert cocktail. 20 heures. Normandy Country club. 02 33 85 13 13. Le Theil-sur-Huisne. Concert-lecture : Vian/Ellington. 20 h 30.


Georges Theil, alias Gilbert Dubreuil (né en 1940 en Corrèze) est un homme politique français, membre du Front national, condamné à plusieurs reprises pour négationnisme.



Ancien administrateur des Télécommunications affecté à France Télécom. En retraite depuis juillet 2000. Il a été conseiller régional (Rhône-Alpes) Front national de 1998 à 2004. Il fait partie des 500 signataires qui proposent Jean-Marie Le Pen comme candidat à l'élection présidentielle de 2002.





Georges Theil a été condamné en 2001 par la Cour d'appel de Grenoble pour contestation de crimes contre l'Humanité (article 24 bis de la loi du 29 juillet 1990 dite « Gayssot ») à trois mois de prison avec sursis et à 50 000 francs d'amendes[1].



Sous le nom de Gilbert Dubreuil, il publie Un cas d'insoumission, comment on devient révisionniste fondé sur les ouvrages de Robert Faurisson et Maurice Bardèche, qui nie l'utilisation des chambres à gaz par les nazis pour exterminer les Juifs, parlant de « bobard ». Il y conclut par « l'impossibilité radicale d'un processus d'extermination de masse dans les locaux et aux lieux prétendus ». Le 7 octobre 2005, il est condamné en première instance par le tribunal correctionnel de Limoges à 6 mois de prison ferme et à 30 000 euros d'amende. L'audience d'appel a eu lieu le 3 février 2006 et le jugement en appel a confirmé la première condamnation. Il a décidé de se pourvoir en cassation.



Pour avoir nié l'existence des chambres à gaz devant un journaliste de TV8 Mont Blanc le 14 octobre 2004 (alors que Bruno Gollnisch provoque un scandale par ses propos sur la Shoah), il est condamné le 3 janvier 2006 à six mois de prison ferme pour des propos tombant sous le coup de la loi Gayssot qui réprime le négationnisme de la Shoah. Il a fait appel de cette condamnation.

Il est le premier condamné à de la prison ferme dans le cadre de cette loi. Selon Alain Jakubowicz, avocat de la LICRA, « Georges Theil est un négationniste et un antisémite. »



  • Gilbert Dubreuil, Un cas d'insoumission. Comment on devient révisionniste, Samizdat Publications.