Biographie de Gil Amelio

Voir son actualité

fermer

Rare Apple photos: Cook in high school, Jobs back on the job
CNET (blog)
Jobs and Gil Amelio. Let the turnaround begin. (Credit: Tim Holmes). From the shots, we see that among other things Cook won "Most studious" two years running, and that he was already quite adept at using the Jobsian adjective "great." You can click ...

et plus encore »



International Business Times AU

The Visionary Wore Purple: Steve Job's Return to Apple Photo
International Business Times AU
The event was used to reintroduce Mr Jobs as the incoming chief, which was timely because a year after he rejoined Apple, the CEO, Gil Amelio, was removed from his position. Mr Holmes, recounted in his Flickr account that Mr Jobs actually wore black ...




Apple Loop: China Woes, Patent Intrigues, Steve Jobs' Movies
Forbes
For nostalgia buffs, a former Apple evangelist has posted some photos the night that Steve Jobs returned to Apple in Dec. 1996. This was when then-Apple CEO Gil Amelio bought Jobs' NeXT Inc. software company. By July, Amelio was out and Jobs was back ...

et plus encore »



Photos of Steve Jobs' first day at work discovered by former colleague
Perth Now
(Then CEO, Gil Amelio would be ousted within a year). The photos were taken with one of Apple's first cameras, the Apple QuickTake. It was a camera Jobs himself would kill within the year, and probably for good reason. The colours were all wrong ...




LSA

Steve Jobs
LSA
1995 : Jobs devient PDG des studios Pixar. 1996 : Next est rachetée par Apple et Steve Jobs est réembauché comme conseiller spécial du président, Gil Amelio. 1997 : Il provoque le départ de Gil Amelio et est nommé président-directeur général intérimaire.

et plus encore »



MacPlus

20 décembre 1996 : Steve Jobs de retour chez Apple
MacPlus
Intronisé conseiller de Gil Amelio, le CEO de l'époque, Steve Jobs avait durant la soirée pris le temps de s'adresser aux troupes, dont certaines étaient interloquées par le retour de l'enfant tout aussi prodige que terrible. Tim Holmes, « évangéliste ...

et plus encore »



Apple's Living Room Strategy Can Conquer Gaming
Seeking Alpha
Down, out and near bankruptcy in 1997, Apple brought back Steve Jobs to replace CEO Gil Amelio. Thanks to a $150 million investment from Microsoft (MSFT), Jobs successfully steered Apple toward success, as it came roaring back with iPods, iPhones, ...




Telegraph.co.uk

Rare Steve Jobs pictures emerge
Telegraph.co.uk
Tim Holmes, who was working late at Apple's headquarters in Cupertino, California on Dec 20, 1996, released some old photographs of the night Jobs was invited back to the company more than a decade later. Steve Jobs and Gil Amelio, Apple Town Hall.

et plus encore »



Appleweblog (blog)

La noche que Steve Jobs regresó a Apple
Appleweblog (blog)
Estas fotografías de Steve Jobs son de la noche del 20 de diciembre de 1996, fecha en la que Steve Jobs y Gil Amelio, por aquel entonces presidente de Apple, anunciaban la marcha del genio a su compañía. En uno de los peores momentos que ha pasado ...

et plus encore »



Apple faz 37 anos; conheça a história da empresa criada por Steve ...
Globo.com
Michael Spindler assumiu a presidência em 93, mas não ficou muito tempo e cedeu espaço à Gil Amelio em 1996. Amelio decidiu comprar a NeXT e, dessa forma, trouxe Steve Jobs de volta, primeiramente como consultor. Aos poucos, Jobs novamente ...


Gil Amelio (Gilbert F. Amelio), né le 1er mars 1943 à New York, est un chef d'entreprise américain. Il a notamment dirigé Apple de 1996 à 1997.

Les débuts

Elévé à Miami, en Floride, il étudie au Georgia Institute of Technology d'Atlanta où il obtient un doctorat en physique. Après avoir travaillé aux Laboratoires Bell et chez le fabricant de circuits intégrés Fairchild Semiconductor, il rejoint la division semi-conducteurs de Rockwell International. Entre 1991 et 1996 Amelio devient une personnalité de premier plan en tant que PDG de National Semiconductor, il acquiert une réputation de réducteur de coûts et parvient à renouer avec les bénéfices.[1]

À la tête d'Apple

En novembre 1994, Gil Amelio est nommé au conseil d'administration d'Apple. Il quitte National Semiconductor au début de l'année 1996 pour succéder à Michael Spindler au poste de PDG d'Apple.[2] Largement rémunéré, Amelio a pour mission de sortir l'entreprise de la crise qui la frappe sévèrement. À son arrivée il met en évidence une série de problèmes :[1]

« un dangereux manque de liquidités ; la mauvaise qualité des produits ; les retards pris dans le développement d'un système d'exploitation de nouvelle génération ; une culture d'entreprise rendant Apple difficile à diriger ; un manque de ligne directrice claire dans les efforts de recherche, ainsi qu'une gamme de produits pléthorique. »

Pour y remédier, il licencie un tiers de l'effectif, arrête le projet de système d'exploitation Copland et met en place une nouvelle stratégie qui passe par le renouvellement, sinon l'abandon, de Mac OS.

C'est lui qui mène les négociations avec Be Inc. pour remplacer Copland par un nouveau système d'exploitation adapté de BeOS. Mais le PDG de Be, Jean-Louis Gassée, demande un prix jugé trop élevé pour sa technologie. En novembre 1996, Amelio entame des discussions avec Steve Jobs, à l'époque PDG de NeXT, et décide finalement de racheter sa société le 4 février 1997. Le système d'exploitation de NeXT servira de base pour le futur Mac OS X. Steve Jobs accepte alors de devenir conseiller du PDG d'Apple.

Devant l'étendue des pertes financières (1,5 milliard de dollars depuis la nomination d'Amelio) après une courte embellie, et alors que l'action Apple retombe à son plus bas niveau depuis onze ans, le conseil d'administration d'Apple se sépare de Gil Amelio en juillet 1997.[3] Steve Jobs devient alors président par intérim, poste qu'il occupera jusqu'en 2000.

L'après Apple

À partir de 1995 il siège au conseil d'administration de la compagnie de télécommunications Pacific Telesis Group, jusqu'au rachat de celle-ci par SBC Communications en 1997. Il occupe alors le poste d'administrateur de SBC, avant d'intégrer son conseil d'administration en 2001, puis celui de la nouvelle société AT&T Inc. suite à l'acquisiton d'AT&T Corp par SBC.[4]

Depuis 1998, Amelio participe à des opérations de capital risque avec différents partenaires. Il publie alors un livre intitulé On the Firing Line: My 500 Days at Apple. En février 2001, il est nommé PDG de Advanced Communications Technologies, qui développe des produits de communication sans fil.

Avec son ancienne collaboratrice Ellen Hancock et le co-fondateur d'Apple Steve Wozniak, il a créé en 2006 la société Acquicor Technology, spécialisée dans les fusions et acquisitions dans le secteur des nouvelles technologies.[5] Après le rachat du fondeur Jazz Semiconductor par Acquicor, la fusion entre les deux sociétés intervient en février 2007 et Acquicor est rebaptisée Jazz Technologies Inc.[6]

Bibliographie

  • (en) Gilbert F. Amelio et William L. Simon, Profit from Experience: The National Semiconductor Story of Transformation Management, éd. Simon & Schuster, 1997 (ISBN 0684837021)
  • (en) Gilbert F. Amelio et William L. Simon, On the Firing Line: My 500 Days at Apple, éd. Harper Collins, 1999 (ISBN 0887309194)

Notes et références

  1. ↑ a  b  (en) Owen W. Linzmayer, Apple Confidential 2.0: The Definitive History of the World's Most Colorful Company, éd. No Starch Press, Inc, 2004 (ISBN 1593270100), p. 263-265
  2. (en) National Semiconductor CEO Gilbert F. Amelio moves to Apple Electronic News, 12 février 1996
  3. (en) Amelio resigns after Apple's board sours on him Electronic News, 14 juillet 1997
  4. (en) AT&T Board Bios AT&T Inc.
  5. (en) Ex-Apple execs form 'blank check' company EETimes, 15 mars 2006
  6. (en) Merger between Aquicor and Jazz completed Evertic, 21 février 2007
Précédé par Gil Amelio Suivi par
Michael Spindler
PDG d'Apple Computer
1996-1997
Steve Jobs