Biographie de Glen Sather

Voir son actualité

Glen Cameron Sather (né le 2 septembre 1943 à High River ville de la province de l'Alberta au Canada) est un ancien joueur professionnel et entraîneur de hockey sur glace en Amérique du Nord.



Il commence sa carrière en jouant dans la Ligue centrale professionnelle de hockey en 1964. Il joue alors pour les Wings de Memphis puis pour les Blazers de Oklahoma City. Il rejoint la Ligue nationale de hockey et les Bruins de Boston pour jouer cinq matchs de la saison régulière 1966-67.

Au total, dans sa carrière de joueur, il jouera dix saisons dans la LNH et une saison dans l'Association mondiale de hockey pour de nombreuses franchises. Il connaît sa meilleure saison en 1976-77, sa dernière saison, en inscrivant un record personnel de 53 points.



Pour les significations des abréviations, voir Statistiques du hockey sur glace.



Suite à sa carrière de joueur, il entame une saison plus tard sa carrière d'entraîneur avec les Oilers. Il restera à la tête de l'équipe jusqu'à la fin de la saison LNH 1988-1989 et gagne avec eux à quatre reprises la Coupe Stanley. Il sera également le directeur-général de l'équipe et entre 1985 et 1989, il partage ses fonctions d'entraîneur avec John Muckler.

En 1983 sa jeune équipe menée par Wayne Gretzky affronte les Islanders de New York en finale de la Coupe. Les Islanders menés par Al Arbour possèdent alors une terrible armada composée de joueurs comme : Mike Bossy, Bryan Trottier, Clark Gillies, Butch Goring ou encore Denis Potvin. Les Islanders viennent de gagner les quatre éditions précédents et humilient la jeune équipe en quatre matchs. Cependant, les Oilers apprennent cette année là ce que cela coûte de gagner et de se battre réellement sur la glace pour la victoire. Sather dira alors : « Cette année-là, nous avons cependant appris une leçon qui allait nous permettre de gagner par la suite »[3].

Cette même saison, il occupe le poste d'entraîneur pour l'équipe du Canada qui participe à la Coupe Canada 1984 et qui gagne le tournoi en battant en finale la Suède. En 1985-86, son équipe ne parvient pas à gagner la Coupe Stanley mais ils gagnent tout de même le trophée Président de la meilleure équipe de la saison régulière et Sather remporte le trophée Jack Adams du meilleur entraîneur de la ligue.

Il met fin temporairement à ses fonctions d'entraîneur après la 1988-89 qui tourne au fiasco avec la défaite au premier tour des séries contre les Kings de Los Angeles et le renfort de Gretzky, cédé par son président, Peter Pocklington, désireux de trouver des finances à des fins personnelles. Il reviendra pour une saison avec les Oilers mais ne parviendra pas à qualifier son équipe pour les séries. À la fin de cette même saison, il est derrière le banc pour l'équipe nationale qui gagne la médaille d'or au championnat du monde.

En 2000, il quitte l'organisation des Oilers pour devenir le président et directeur général des Rangers de New York, poste qu'il occupe toujours en 2007.



Ligue nationale de hockey
  • Coupe Stanley : 1984, 1985, 1987 et 1988.
  • Trophée Jack Adams : 1985
Équipe du Canada
  • Coupe Canada 1984 : première place
  • championnat du monde 1994 : Médaille d'or
  • Coupe du monde de hockey 1996 : finaliste
En 1997, il est admis au Temple de la renommée du hockey[4]





  1. Il est surnommé Tomato Face (face de tomate) en raison de la rougeur caractéristique de son visage lors de ses matchs de hockey.
  2. (en) Fiche de carrière sur www.hockeydb.com
  3. (en) Al Strachan, Cent ans de hockey, Hurtubise HMH ltée, 2000 (ISBN 2-89428-439-X)
  4. (en) Entretien avec Sather, sur http://www.legendsofhockey.net/.