Biographie de Jean-Baptiste Wicar

Voir son actualité

Jean-Baptiste Joseph Wicar était un peintre néoclassique français, né à Lille le 22 janvier 1762 et mort à Rome le 27 février 1834.

Fils d'un menuisier, il fut élève de l'école gratuite de dessin de sa ville natale avant d'approfondir ses dons dans l'atelier de David. Le relevé en dessins qu'il effectue des Tableaux, statues, bas-reliefs et camées de la Galerie de Florence et du palais Pitti est publié en 4 volumes à Paris chez Lacombe de 1789 à 1807.

Il dirige la commission chargée de piller les Pays-Bas autrichiens : un premier convoi quitte Anvers le 11 août 1794, notamment avec des toiles de Rubens. Destination : le Louvre. Abbayes et châteaux sont systématiquement vidés de leur contenu, mobilier et œuvres d’art.

L'artiste est membre de la commission des sciences et des arts lors de la campagne d’Italie, à la suite du général Bonaparte. Cette commission est chargée de saisir les œuvres d’art susceptibles d’enrichir les collections des musées nationaux. Il s'installe définitivement à Rome en 1800 et devient un portraitiste de réputation européenne.

A sa mort, Wicar légua à la Société des Sciences, de l’Agriculture et des Arts de Lille, la très importante collection de dessins d'art qu'il avait accumulée au cours de son existence. Riche de 1300 œuvres provenant pour la plupart de l’école italienne, mais également dans une moindre mesure des écoles du Nord, elle comprend des dessins provenant d'artistes aussi notoires que Raphaël, Albrecht Dürer, Lucas Cranach, Nicolas Poussin et Jacques-Louis David. Le fonds Wicar a intégré depuis les collections du Palais des beaux-arts de Lille, dont il constitue l'un des joyaux.



  • Boutigny-sur-Essonne, église, deux tableaux: Saint-Jean Baptiste, Saint-Sébastien.
  • Naples, Galleria Nazionale di Capodimonte, Portrait de Marie-Julie Bonaparte et de ses filles, Zénaïde et Charlotte.
  • Paris, Musée du Louvre, Portrait de Jacques-Louis David, don en 1998.
  • Lille, Musée des Beaux-Arts, Portrait du général Murat.


  • Fernand Beaucamp : Le peintre lillois Jean Baptiste Wicar (1762 1834) son oeuvre et son temps (Lille, 1939, 2 vols).
  • Maria Teresa Caracciolo et Gennaro Toscano : Jean-Baptiste Wicar et son temps 1762-1834 (Villeneuve d’Ascq: Presses Universitaires du Septentrion, 2007).