Biographie de Jean-François Gaultier de Biauzat

Voir son actualité

Jean-François Gaultier de Biauzat (Vodable 23 octobre 1739, Paris 22 février 1815) est un homme politique français qui s'est illustré notamment au cours de la révolution française.



Le jeune Jean-François est né dans une famille nombreuse de Vodable (Puy-de-Dôme), propriétaire d'une métairie située au lieu-dit de Biauzat. Il était le fils de François Gaultier, avocat en parlement, châtelain et lieutenant général au mandement de Vodable, et de Jacquette Jourde. Il a été au collège jésuite de Billom puis de Toulouse. Il exerça ensuite le métier d'avocat à Clermont-Ferrand.



Il entre en politique en devenant en 1787 membre du conseil provincial d'Auvergne. Il est ensuite élu député du Tiers état pour représenter la sénéchaussée de Clermont aux États généraux. Il y prêta le serment du jeu de paume le 20 juin 1789. Lors du choix des noms de département en 1790, il plaida pour que le département dont Clermont-Ferrand est le chef lieu ne s'appelle pas Mont-d'Or mais Puy-de-Dôme. Il craignait que le nom Mont-d'Or fasse trop riche.

Il est élu maire de Clermont-Ferrand en 1790. Poste qu'il occupera jusqu'en 1791. Il sera emprisonné pendant la Terreur puis libéré le 9 thermidor an II (27 juillet 1794) lors du coup d'état qui verra la chute de Robespierre. Après sa libération, il retrouvera son poste de maire qu'il occupera jusqu'en juillet 1795.

Il entrera au Conseil des Cinq-Cents instauré par la constitution de l'an III. Après la dissolution du conseil à la suite du Coup d'État du 18 brumaire par Napoléon Bonaparte, il devint commissaire et accusateur public auprès du tribunal de la Seine (1799-1802), mais il dut démissionner pour raisons de santé (il finira sa vie aveugle). Il fut nommé juge, puis conseiller à la Cour impériale de Paris et le resta jusqu'à sa mort.

Il épousa en 1769, à Ambert, Puy-de-Dôme, Claudine Antoinette Vimal (1739-1789). Leur fille Marie Antoinette (1773-1845) et son époux Jean Baptiste Abraham (1768-1815), avocat au barreau de Clermont-Ferrand, secrétaire général du Puy-de-Dôme, sont les grands-parents d'un autre maire de Clermont-Ferrand, Agis-Léon Ledru.

Une rue de Clermont-Ferrand porte son nom.