Biographie de Jean-Paul L'Allier

Voir son actualité

fermer

La Ville veut remonter à L'Allier
Journal de Québec
Richard Côté, vice-président du comité exécutif, a invité le Vérificateur à aller fouiller dans les livres du défunt Renouveau municipal de Québec (RMQ) de Jean-Paul L'Allier en 2002 et 2003. Selon M. Côté, l'un des employés de IBI-DAA aurait versé ...
Utilisation de prête-noms : le maire propose de remonter dans le ...Le Huffington Post Quebec

16 autres articles »



Cette semaine dans La Terre : ruralité, de l'officine au pôle d ...
l'Humanité
À lire aussi dans notre dossier sur les "nouvelles ruralités", un entretien avec le président du Conseil général de l'Allier, Jean-Paul Dufrègne : "Je crois dans le fait de retrouver l'espoir pour ces territoires". Extrait : Cela pourrait commencer ...




Labeaume dit comprendre les sinistrés de L'Ancienne-Lorette
LaPresse.ca
M. Loranger ne croit pas que Régis Labeaume était personnellement visé. «Ça aurait été Jean-Paul L'Allier et il se serait fait varloper lui aussi.» Ne voulant jeter la pierre à personne, Émile Loranger a pris sa part de blâme. «Si on avait accordé la ...

et plus encore »



Décentralisation : les départements ruraux s'invitent au débat
Courrierdesmaires.fr
On avait participé aux états généraux de la démocratie territoriale, en octobre 2012 au Sénat, qui ouvrait des perspectives », a déploré le président (PCF) du conseil général de l'Allier, Jean-Paul Dufrègne. « Maintenant on a l'impression d'être dans ...
Acte 3 de la décentralisation : les départements ruraux lancent leur ...Gazette des communes

6 autres articles »



Ordre national du Québec: des «acteurs d'exception»
LaPresse.ca
Trente-et-une personnes (trois étaient absentes) du secteur des affaires, de la culture ou des sciences, « des gens d'exemple «, a souligné l'ancien ministre Jean Paul L'Allier, le président du conseil qui décerne ces distinctions. Cette cérémonie ...

et plus encore »



Deux distinctions pour la dame de fer
Droit-Inc.com
Elle se dit très flattée d'avoir été choisie alors que des centaines de candidatures sont reçues par le Conseil de l'ordre national, actuellement présidé par Jean-Paul L'Allier. Chaque année, un appel public de candidatures est lancé sur le web et dans ...




http://www.rjfm.net/

RJFM info Montluçon : l'actu du mardi 18 juin 2013
http://www.rjfm.net/
Les élus du Conseil Général de l'Allier en session à partir d'aujourd'hui à Moulins. Douze rapports prioritaires à ... Notez que le président du Conseil Général Jean-Paul Dufrègne sera notre invité en direct demain matin à 7h40. (JPG) Recrutement ...




Libération

«Le Grand Paris a peut être souffert du "trop" de concertation»
Libération
... de la première Couronne, dont évidemment le Val-de-Marne. Le PC ne dirige plus que deux départements en France, le 94 et l'Allier. .... S.V. L'ensemble de ce projet a été extrêmement soumis aux acteurs, au point que les versions du texte bougeaient ...

et plus encore »



Le projet de second pont sur l'Allier pourrait voir le jour au mieux ...
La Montagne
En annonçant "cette bonne nouvelle", Jean-Paul Dufrègne, le président de l'assemblée départementale, et Pierre-André Périssol, le maire de Moulins et président de la Com'd'agglo, n'ont pas voulu inscrire le projet dans un calendrier précis. « Ce genre ...




La Montagne

L'Allier a voté hier un plan de gestion des ordures ménagères pour ...
La Montagne
Le précédent plan datait de 2004, et n'intégrait pas la décharge de Maillet (95.000 tonnes par an), créée de manière un peu rapide selon le président Jean-Paul Dufrègne, par le préfet Patrick Pierrard avant de quitter le département début 2009. « Si ...


Jean-Paul L'Allier O.Q. (12 août 1938 à Hudson - ) est un homme politique et diplomate québécois. Il a été ministre des Communications et des Affaires culturelles dans le premier gouvernement de Robert Bourassa, délégué général du Québec à Bruxelles et maire de la ville de Québec, de 1989 à 2005. Il est présentement professeur invité à l'Université Laval et avocat et conseiller stratégique au cabinet d'avocats Langlois Kronström Desjardins.





Jean-Paul L'Allier entreprit des études en droit et en sciences politiques à l'Université de Montréal puis à l'Université d'Ottawa. Parallèlement, il suivit le cours d'officier du Corps d'entraînement des officiers canadiens de l'armée canadienne. Cela lui permit d'obtenir le grade de sous-lieutenant, d'obtenir le poste de commandant en second du Corps à l'Université d'Ottawa et de devenir instructeur à l'École d'infanterie royale canadienne.

En 1963, il obtient son admission au Barreau du Québec. Il compléta ses études en droit en obtenant en 1964 un diplôme d'études supérieures de l'Université d'Ottawa.



Au début des années 1960, il combina l'enseignement (il devint professeur aux facultés de droit et de commerce de l'université d'Ottawa de 1962 à 1965) et la pratique du droit dans la région d'Ottawa. De 1964 à 1966, il occupa un poste de maître de recherche à Tanger au Maroc, au Centre africain de formation et de recherche administrative pour le développement. De retour au Québec en 1966, il mit en place puis fut directeur jusqu'en 1968 du Service de la coopération avec l'extérieur du ministère des Affaires culturelles du Québec. Ses premiers contacts avec la diplomatie internationale, il les obtint lors l'Expo 67, pendant lequel il obtint le mandat du gouvernement du Québec de coordonner les visites des chefs d'État. Il reprit du service pour le gouvernement québécois en 1968 en organisant une fois de plus l'un de ses bureaux soit l'Office franco-québécois pour la jeunesse. Il mena à ses destinées comme secrétaire général conjoint de 1968 à 1970, puis président du conseil d'administration de 1970 à 1976.



Il entreprend une carrière politique en 1970, en étant élu député une première fois pour le Parti libéral du Québec dans la circonscription de Deux-Montagnes, puis une seconde fois en 1973. Il est nommé ministre des Communications par le premier ministre Robert Bourassa le 12 mai 1970 (poste qu'il cumulera avec celui de ministre de la Fonction publique du 6 octobre 1970 au 12 mai 1972), puis ministre des Affaires culturelles du 5 août 1975 au 26 novembre 1976. Lors des élections générales de 1976, il perd sa circonscription aux mains de Pierre de Bellefeuille du Parti québécois.

Pendant son séjour politique au gouvernement québécois, il sera en outre responsable du Haut-Commissariat à la jeunesse, aux loisirs et aux sports du 12 mai jusqu'en décembre 1970, puis chargé de l'Office franco-québécois pour la jeunesse du 12 mai 1970 au 26 novembre 1976.



Hors des projecteurs des affaires publiques, il reprendra sa carrière d'avocat dans le cabinet Langlois, Trudeau, Tourigny de 1976 à 1981 tout en devenant chargé de projet à l'École nationale d'administration publique (ENAP). En 1981, il concrétise une carrière diplomatique en tant que délégué général du Québec à Bruxelles de 1981 à 1984, puis consul honoraire de Belgique à Québec de 1985 à 1988. Il lancera également sa propre entreprise, Jean-Paul L'Allier et Associés, qui offre un service de conseil en affaires publiques, de 1984 à 1989.



En 1989, il est élu maire de Québec pour la première fois, sous la bannière du Rassemblement populaire (RP) et succède ainsi à Jean Pelletier. Il sera réélu en 1993, 1997 et 2001 (lors des fusions municipales de 2001, le RP fut remplacé par le Renouveau municipal de Québec (RMQ)). En janvier 1995, il est élu président de la Communauté urbaine de Québec. Il fut également vice-président de l'Association internationale des maires responsables des capitales et métropoles partiellement ou entièrement francophones.

Parmi ses réalisations, on compte la revitalisation du centre-ville de Québec (le quartier Saint-Roch) et la renaturalisation des berges de la Rivière Saint-Charles. La formation de la "grande ville" de Québec lors des réorganisations municipales québécoises a également marqué son mandat.

Avant les élections de novembre 2005, il annonce qu'il quittera la chefferie de son parti et qu'il ne sera pas à nouveau candidat à la mairie. Son successeur au RMQ, Claude Larose, ne réussira pas à remporter le poste de maire qu'il perdra aux mains d'Andrée P. Boucher, mais son équipe sera élue majoritairement au conseil municipal.

Jean-Paul L'Allier s'est joint au cabinet d'avocats Langlois Kronström Desjardins en janvier 2006 à titre de conseiller stratégique en développement des affaires. Il est également professeur invité à l'Université Laval aux activités d'enseignement et de recherche de l'École supérieure d'aménagement du territoire et de développement régional, des départements de science politique, de géographie, d'information et de communication depuis janvier 2006.



Jean-Paul L'Allier a été reconnu comme un défenseur des arts et de la culture. Il fut élu président du conseil d'administration du Théâtre du Nouveau Monde en décembre 1978, et fut par la suite à la tête de sa fondation. Il fut président du Grand Théâtre de Québec. Il a signé de sa plume des collaborations avec le journal Le Devoir de 1984 à 1987, rassemblées dans le livre Les années qui viennent aux Éditions Boréal en 1987.



Jean-Paul L'Allier reçut un grand nombre de distinctions durant sa vie publique. On compte parmi les plus importantes:

  • 1992 - Officier de la Légion d'honneur;
  • 2001 - Prix Gérald-Dame du Regroupement des centres-villes et des artères commerciales;
  • 3 octobre 2002: Docteur honoris causa en droit de l’Université Montesquieu Bordeaux IV
  • 2003 - Commandeur de l'Ordre de la Pléiade;
  • 2003 - Ordre de la Francophonie et du dialogue des cultures, une initiative de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie;
  • 2003 - Prix Blanche-Lemco-Van Ginkel
  • 2004 - Officier de l'Ordre national du Québec;
  • 2005 - Commandeur de l'Ordre de Léopold;
  • 2005 - Commandeur de la Légion d'honneur;
  • 2005 - Prix d'honneur de la Société des Relations Internationales de Québec;
  • 16 mai 2006 - Docteur honoris causa de l’Université du Québec;
  • 6 septembre 2006 - Ordre du mérite de la Section de droit civil de l’Université d’Ottawa.
  • 2007 - Création du Prix Jean-Paul L'Allier par l’Organisation des villes du patrimoine mondial remis tous les deux ans à une ville, membre de l’organisation, qui se sera distinguée dans la conservation ou la gestion de son patrimoine.
  • 28 mars 2008 - Membre de l'Académie des Grands Québécois
  • 2 juillet 2008 - Médaille de la Ville de Québec
  • 2008 - Création du Prix Jean-Paul L'Allier par l’Ordre des urbanistes du Québec remis à un élu qui s'est distingué par sa vision, son leadership et ses réalisations en urbanisme et en aménagement du territoire.