Biographie de Jeff Beck

Voir son actualité

Jeff Beck (né le 24 juin, 1944 à Wallington Londres) est un guitariste rock britannique qui joua dans de nombreux groupes influents des années 1960. Son style personnel et son ouverture sur le rythm'n'blues et le jazz font de lui l'un des guitaristes les plus brillants de sa génération.





En 1965, Beck rejoint les Yardbirds après le départ d'Eric Clapton pour les John Mayall's Bluesbreakers. C'est lors de son passage chez les Yardbirds que ceux-ci enregistrent leurs plus grands succès. En 1966, Jeff partage pendant quelques mois le statut de guitariste "leader" avec Jimmy Page (futur guitariste de Led Zeppelin)[1]. Il est alors un des premiers guitariste à expérimenter la distorsion (plus particulièrement sur l'album Roger The Engineer), le feed back et la fuzz box. C'est cette redéfinition du son et du rôle des guitares électriques qui inspira Jimi Hendrix. Pour diverses raisons mais en partie pour des raisons de santé, Jeff quitte le groupe après 18 mois de service.



L'année suivante, il forme le Jeff Beck Group, avec Rod Stewart au chant, Ron Wood à la basse, Mick Waller à la batterie (remplacé par Tony Newman sur Beck-Ola), et Nicky Hopkins au piano. Le groupe produit alors deux albums, Truth en 1968 et Beck-Ola en 1969. A cause de frictions dans le groupe, Stewart et Wood partent en 1969, quelques semaines avant le Festival de Woodstock auquel le groupe devait participer. Ron Wood ira rejoindre les Rolling Stones comme guitariste en 1975 suite au départ de Mick Taylor.

Le travail de Beck avec les Yardbirds et l'album de 1968 Truth du Jeff Beck Group sont les premières influences du heavy metal, dont l'émergence date des années 1970.



Après l'échec du second Jeff Beck Group en 1972, Beck fonde un trio avec Carmine Appice à la batterie et Tim Bogert à la basse. Le succès n'étant pas au rendez-vous, Beck, Bogert & Appice est rapidement dissout. En 1975, Beck réalise un album instrumental de jazz fusion intitulé Blow by Blow. Celui-ci reçoit des critiques élogieuses et atteint le quatrième rang des charts US. Il est suivi d'un album en collaboration avec le claviériste Jan Hammer en 1976 Wired avec autant de succès

Dans les années 1980 et 1990, Beck enregistre de façon sporadique : There and Back avec Jan Hammer, Simon Philips, Tony Hymas et Mo Foster puis Flash (1985), Guitar Shop (1989), Frankie's House (Music from the original soudtrack) avec Jed Leiber au clavier en 1992, Crazy Legs (1993), Who Else (1999), et You Had It Coming (2001).

Jeff Beck gagne son troisième Grammy Award cette fois-ci, celui de la meilleure performance instrumentale rock pour le morceau Dirty Mind extrait de You Had It Coming.

L'album de 2003, Jeff marque l'ancrage dans le style electro-guitare utilisé lors des deux albums précédents. Le morceau Plan B de cet album lui doit son quatrième Grammy Award, une autre fois pour meilleure performance instrumentale rock.



  • The GTO's, 1967
  • Truth, 1968
  • Beck-Ola, 1969
  • Rough and Ready, 1971
  • Jeff Beck Group, 1972
  • Beck, Bogert & Appice, 1973
  • Live In Japan, Japan only, 1974
  • Blow by Blow, 1975
  • Wired, 1976
  • Jeff Beck With the Jan Hammer Group Live, 1977
  • There and Back, 1980
  • Flash, 1985
  • Jeff Beck's Guitar Shop, 1989
  • Beckology, Anthology, 1991
  • Frankie's House, 1992
  • Crazy Legs, 1993
  • Who Else!, 1999
  • You Had It Coming, 2001
  • Jeff, 2003
  • Official Bootleg USA '06, 2007
  • Performing This Week... Live At Ronnie Scott's Jazz Club, 2008


  • Oyaté, Tony Hymas, 1990
  • Amused to death, Roger Waters, 1992
  • Believe in Me, Duff McKagan, 1993
  • Another World,Brian May, 1998
  • Zugzwang, Ursus Minor, 2005
  • The Red Shoes, Kate Bush


  1. On peut les voir dans le film Blow Up; c'est d'ailleurs la seule façon de voir Jimmy Page et Jeff Beck à la guitare ensemble dans les The Yardbirds pendant cette courte période.




  •  États-Unis [1]


  • Jeff Beck - Crazy Fingers de Annette Carson

Informations générales