Biographie de John Salvatore Romita

Voir son actualité

John Salvatore Romita, dit John Romita Junior, est un dessinateur de comics américain, né le 17 août 1956 à Brooklyn (New York).





Né en 1956, fils aîné de John Romita, Sr., il fait des études de dessin commercial et publicitaire à la Farmingale University de New York et entre en 1976 chez Marvel en qualité d’assistant de production, terme élégant qui désigne une sorte de grouillot aussi bien chargé de retoucher les planches avant publication que de faire le café.

Après deux années de ce service, il publie sa première histoire Chaos at the coffee bean dans Amazing Spider-Man Annual 11. Ironie du sort, il s’agit précisément du personnage que son père aura si fortement marqué de son empreinte. Avec le recul, il jugera ce travail « épouvantable », ce qui n’empêche pas qu’on lui confie une série régulière : The invincible Iron Man, scénarisée par David Michelinie.

Au moment où il reprend Iron Man, la série est plutôt mal en point et usée par une succession de dessinateurs et de scénaristes mal inspirés. Réalisant le crayonné avec l’aide de Bob Layton à l’encrage, il réussit à lui impulser un nouveau souffle en soulignant le caractère technologique des aventures du personnage. Il laisse la série après un dernier épisode remarqué dans lequel on voit le héros se battre contre son alcoolisme et le vaincre.



On le retrouve alors au dessin d’Amazing Spider-Man qu’il assurera quasiment sans interruption de septembre 1980 (n° 208) jusqu’en mars 1984 (n° 250). Avec l’arrivée au scénario de Roger Stern en 1981, il commence à développer un style plus personnel, dynamisant sa narration en variant d’avantage les points de vue et développant l’aspect émotionnel grâce à un art bien maîtrisé des physionomies.

De novembre 1983 (n° 175) à novembre 1986 (n° 211), il reprend l’une des séries phares de Marvel, Uncanny X-Men, avec Dan Green à l’encrage.

En 1986, il participe à l’expérience New Universe initiée par Jim Shooter, le rédacteur en chef de Marvel, consistant à créer des super-héros dont les pouvoirs sont plus réalistes et conformes aux lois de la physique. Il dessine le titre principal Star Brand, scénarisé par Shooter lui-même et encré par Al Williamson. Cet expérience se révélant un échec commercial, il ne réalisera que sept épisodes d’octobre 1986 à avril 1987.



De janvier 1988 (n° 250) à juillet 1990 (n° 266), il dessine Daredevil avec Ann Nocenti au scénario et Al Williamson à l’encrage. Les décors urbains et glauques de la série lui conviennent parfaitement et il pousse son intérêt pour elle jusqu'à co-scénariser un épisode, le numéro 266, dans lequel il crée le personnage de Blackheart, le fils de Méphisto. En 1987, il participe à un projet de Graphic Novel, scénarisé par Frank Miller, Man without fear, qui sera finalement publié sous forme de mini-série d’octobre 1993 à février 1994 et qui couvrira plus de cent cinquante pages.

Il alterne depuis les séries régulières et les projets plus courts : plusieurs épisodes d’Iron Man (# 258 à 266) sur un scénario de John Byrne ; Ghost Rider/Wolverine/Punisher – Hearts of darkness paru en 1991 qui met en scène trois personnages vedettes de chez Marvel et qui lui permet de faire réapparaître Blackheart ; les huit premiers fascicules de Punisher War Zone en 1992 ; deux numéros de Cable-Blood and Metal toujours en 1992 et Uncanny X-Men à partir de 1993. En 1995, il dessine pour la première fois un personnage de chez DC Comics dans Batman / Punisher : Deadly Knights, puis à nouveau Spider-Man dans Spider-Man : the lost years, une mini-série de trois numéros, et Peter Parker, Spider-Man une nouvelle revue créée par Marvel en 1995.

Depuis, de 1995 à 2004, il a dessiné Spider-Man dans plusieurs titres et, avec le scénariste J. Michael Straczynski, bouleversé l'existence de l'Homme-araignée, en inventant un second personnage doté des mêmes pouvoirs que Spider-Man, Ezekiel, et en révélant l'identité secrète de Peter Parker à Tante May. Durant la même période, il travailla sur Thor, réalisant l'exploit de travailler sur deux titres mensuels en même temps.

Fin 2004, John est revenu à Wolverine avec la saga Ennemi d'État, scénarisée par Mark Millar, dans laquelle le héros aux griffes d'adamantium subit un lavage de cerveau qui le pousse à assassiner les agents du SHIELD de Nick Fury. Après la fin de cette saga, Millar et Romita continuent avec Wolverine : Agent du SHIELD, où Logan est devenu un agent de cette organisation très secrète. Dans le même temps, JR Jr dessine les 6 premiers épisodes de la nouvelle série consacrée à la Panthère Noire, scénarisée par Reginald Hudlin.

Le prochain projet de Romita est une mini-série consacrée à The Sentry, scénarisée par Paul Jenkins. Il va également, en fin d'année 2005, illustrer, en back-up des titres Ultimate des mois de Novembre et Décembre, une histoire en 6 parties consacrée à Ultimate Vision, écrite par Mark Millar.

Finalement, John Romita Junior a brillamment fait la preuve de son talent à l’ombre de son glorieux père.



  • Wolverine – Au cœur des ténèbres, John Romita Junior (dessin), Howard Mackie (scénario), Klaus Janson (encrage), John Wellington (couleurs), Éditions Betty S.A. ISBN 2-912320-10-0, dossier sur John Romita Jr par Jean-Paul Jennequin.
  • Spider-Man-Vocation, Spider-Man-Fusion et Spider-Man-Conversation, John Romita Junior (dessins), J.Michael Straczynski (scénario), Avalon Studios (couleurs), Éditions Marvel, Marvel Premium. Ainsi que d'autres albums Spider-man dans les albums Marvel 100 %.
  • Zone d'ombre, John Romita Junior et Klaus Janson (Dessins), Glen Brunswick (scénario), Bill Crabtree (Couleurs) - Éditions Delcourt 2005 ISBN 2-84789-781-X.
Histoire : Mari infidèle et flic ripoux de New York City, Rudy Chance voit sa vie basculer lorsque ses deux enfants sont tués sous ses yeux. Sa descente aux enfers n’a rien d’une vue de l’esprit lorsqu’il se retrouve dans cette fameuse zone d’ombre située entre le monde des vivants et celui des morts. Commence alors pour lui un long et terrible périple… (Résumé : Éditions Delcourt)