Biographie de Kamel Yahiaoui

Voir son actualité

Kamel Yahiaoui est un artiste-peintre algérien, d'origine kabyle né en 1966 à Alger, vivant et travaillant à Paris depuis 1989.



Neveu du peintre M'hamed Issiakhem, Kamel Yahiaoui fréquente de 1985 à 1989 l'École des Beaux-Arts d'Alger puis en 1990 et 1991 celle de Nantes. Il réalise sa première exposition personnelle à Paris en 1990 et depuis présente régulièrement ses œuvres en France et à l'étranger.



Entre peinture et sculpture, l'œuvre de Kamel Yahiaoui s'est développée sur les supports et les matériaux les plus divers, objets usuels, toiles de jute ou plaques d'ardoise, tronçons de poutres ou madriers, tapis, cartes téléphoniques, planches à laver ou éléments d'appareils ménagers, serpillères ou valises.

L'exposition Rideau d'interrogation que réalise Kamel Yahiaoui en février 2006 au Centre Culturel Algérien de Paris provoque une polémique. Kamel Yahiaoui y dénonce en effet « trois grandes déportations : celle des Africains par les négriers, celle des Algériens en Nouvelle-Calédonie et en Guyane après la révolte de 1871, et celle des Juifs durant la seconde guerre mondiale » (Harry Bellet, dans Le Monde, 3 mars 2006). La série Déportation, l'extincteur de dignité est ainsi peinte sur des jerrycans d'essence datant de 1943 et 1945. L'évocation de la Shoah suscite la colère d'une partie de la presse algérienne. « Il est vrai que je suis le premier artiste appartenant par éducation à la culture berbéro-arabo-musulmane à traiter de ce sujet », déclare alors Kamel Yahiaoui qui précise : « Je lutte contre toutes les formes de racisme, d’antisémitisme, et contre tous ceux qui minimisent la dimension universelle des génocides et la non-reconnaissance de tous les crimes contre l’humanité »[réf. nécessaire].



Kamel Yahiaoui a illustré Le Voyage des exils de Nabile Farès (Editions de la Salamandre, 1996) et Crépuscule de Printemps de Si Mohand (Enag/Zynab Editions, Alger, 2002).



  • Kamel Yahiaoui, textes de Mansour Abrous, Nabile Farès, Michel-Georges Bernard et Ghania Hammadouche, dans "Algérie Littérature/Action", n° 6, Marsa Editions, Paris, décembre 1996.
  • Peintres du Signe - Mesli, Martinez, Baya, Khadda, Koraïchi, Samta Ben Yahia, Silem, Sergoua, Mohand, Yahiaoui, Tibouchi, (textes de Pierre Gaudibert, Nourredine Saadi, Michel-Georges Bernard et Nicole de Pontcharra), Fête de l’Humanité, La Courneuve, septembre 1998 (exposition itinérante).
  • Kamel Yahiaoui, Conversations avec le vent, textes de Benmohamed, Michel-Georges Bernard, Nabile Farès, Nicole de Pontcharra, Nourredine Saadi, Hamid Tibouchi et Fatma-Zohra Zammoum, Editions Artcom, Paris, 1999 (48p.) (ISBN 2912741513).
  • Kamel Yahiaoui, textes de Kamel Yahiaoui, Nicole de Pontcharra, Norredine Saadi et Fatma-Zohra Zammoum, dans "Algérie Littérature/Action", n° 73-74, Marsa Editions, Paris, septembre-octobre 2003 (ISBN 2913868487).
  • Des Hommes sans Histoire ?, sous le direction d'Olivier Sultan, Musée des Arts Derniers, Paris, juin-juillet 2006.


  • Peinture algérienne contemporaine