Biographie de Lilian Laslandes

Voir son actualité

fermer

MediafootMarseille.fr

Baup : "Je me sens jeune"
MediafootMarseille.fr
Un exemple : les coups de pied arrêtés. Il faut des fausses pistes pour permettre à un joueur d'être libre. Si tout le monde veut la mettre au fond, ce n'est pas possible. Il faut une forme d'altruisme. A Bordeaux, Lilian Laslandes avait ça. Pauleta ou ...




Les souvenirs de Trémoulinas
OM.net
Au moment d'évoquer des oppositions entre Marseillais et Bordelais, un match lui revient immédiatement en mémoire : « c'est celui de l'année du titre en 1999. Bordeaux s'était imposé 4-1 à domicile. A l'époque, nous avions Sylvain Wiltord, Lilian ...

et plus encore »



Sud Ouest

Le Zen It Beach attaque la commune au tribunal
Sud Ouest
Il était alors sans concurrence, puisque le patron de la Co (o) rniche, William Techoueyres, avait renoncé, puisque le projet de l'ex-footballeur Lilian Laslandes ne correspondait pas au cahier des charges, et surtout puisque Philippe Ferran, s ...


Lilian Laslandes, né le 4 septembre 1971 à Pauillac, est un ancien footballeur professionnel français et actuel handballeur aux Girondins de Bordeaux HBC.





Lilian Laslandes fait ses premiers pas de footballeur en foulant pendant longtemps les pelouses des clubs amateurs de la Gironde sous les maillots de Pauillac puis Mérignac. En 1991, Saint-Seurin, petit club de Division 2, lui donne sa chance de faire ses preuves dans le monde professionnel. Il la saisit puisqu'il achève la saison avec un total de dix réalisations pour son compte personnel, qui attisent les convoitises de quelques clubs de l'élite. Bien qu'approché par les Girondins de Bordeaux, son club de cœur, il choisit finalement l'AJ Auxerre. Il joue son premier match de Division 1 le 8 août 1992 au Stade Félix-Bollaert contre le RC Lens, et conclut la saison avec un total de neuf réalisations pour seulement dix-neuf rencontres disputées.

Il reste dans le club bourguignon durant cinq saisons, remporte un championnat en 1996 et deux Coupes de France en 1994 et 1996. Excellent joueur de pivot et doté d'un très bon jeu de tête, il est pourtant victime des sifflets du stade de l'Abbé-Deschamps, qui critique son manque de technique et sa maladresse. Très sévère pour un joueur qui a trouvé le chemin des filets à quarante-sept reprises au total.



Après l'aventure Auxerroise, Lilian signe en 1997 pour les Girondins de Bordeaux ; il y reste quatre années couronnées là encore de nombreux buts et d'un nouveau titre de champion de France en 1999, arraché in-extremis aux dépens de l'Olympique de Marseille. Il forme alors avec son compère Sylvain Wiltord un duo d'attaque redoutable. C'est lors de cette période que le grand blond connaît ses sept sélections en équipe de France. La première est honorée le 12 octobre 1997 au stade Geoffroy-Guichard de Saint-Étienne à l'occasion d'un France - Écosse. Il marquera trois buts pour les Bleus.



Après une dernière saison difficile, Laslandes tente l'aventure à l'étranger et opte pour Sunderland en Angleterre (transfert de 6,1 M€). Venu remplacer le buteur vedette Niall Quinn, il connaît un échec cuisant ne parvenant pas à inscrire le moindre but durant les six mois qu'il y reste. Au mercato, il est donc prêté au FC Cologne en Allemagne mais là encore, c'est la panne sèche. Aucune réalisation en cinq matches joués.

Pour rebondir, il choisit de revenir en France au SC Bastia et avec son compère d'attaque Florian Maurice, il retrouve la confiance du buteur. L'année d'après, il défend les couleurs de l'OGC Nice, club avec lequel il réussit dix buts. Par la suite, il retourne aux Girondins de Bordeaux afin d'apporter son expérience à une équipe relativement jeune. Le temps d'inscrire dix nouveaux buts en deux saisons et demi et Lilian fait le chemin inverse en janvier 2007, ne rentrant plus dans les papiers de l'entraîneur Ricardo. Ainsi, il est prêté à l'OGC Nice, dont il contribue grandement à assurer le maintien.[3].

En cette saison 2007-2008, Lilian Laslandes a inscrit deux buts, un face au Paris SG sur un centre de David Hellebuyck, puis dans la foulée à Monaco où il égalise durant les arrêts de jeu sur un superbe ciseau aux dix-huit mètres. Remis d'une petite lésion musculaire à la cuisse droite, Laslandes fait son retour sur les terrains le 23 février 2008 face à l'AJ Auxerre, son ancien club. Il dispute à cette occasion son 400ème match parmi l'élite, ce qui en fait le troisième joueur en activité le plus expérimenté de la Ligue 1, derrière Grégory Coupet et Mickaël Landreau.



Le 7 novembre 2008 il s'engage comme handballeur aux Girondins de Bordeaux HBC, après son départ du club de football de l'OGC Nice.



Lilian Laslandes a marqué beaucoup de buts, 126 en championnats, 3 en équipe de France, et quelques uns en UEFA. Celui qu'on surnomme le grand blond est un joueur athlétique, marqué par une hauteur d'épaules importante. Il bénéficie notamment des deux pieds, d'un excellent jeu de tête, d'une grande adresse et d'une frappe puissante; il a marqué de beaux buts durant sa longue carrière. En revanche, sa vitesse n'a jamais été son point fort; ainsi il parait lent et nonchalant dans ses mouvements sans ballon, ce qui n'est pas le cas une fois le cuir dans les pieds. Pur attaquant par le passé, il se consacre maintenant davantage au collectif avec l'OGCNice, sa vitesse, encore moins bonne que par le passé, ne lui permettant plus de réellement faire la différence. Ainsi il joue presque comme un numéro 10, profitant à Nice qui réussit à se maintenir en 2007 malgré un début de saison piteux, et qui flambe en 2008.

En plus d'être un buteur hors-pair, Lilian Laslandes est aussi un excellent passeur. Son altruisme le place en tête d'un classement des passeurs du championnat depuis 1996, réalisé par l'hebdomadaire France Football. Avec 52 passes décisives délivrées ces douze dernières années, il devance respectivement Vikash Dhorasoo et Yann Lachuer.

L'homme en lui même est un garçon sympathique et souriant, qui ne fait pas de vagues, qui a toujours travaillé dans l'ombre malgré son statut de bon joueur. Il est apprécié et respecté dans le milieu footballistique, car n'a jamais eu en général de différends avec la presse. On gardera ainsi de lui le souvenir d'un attaquant discret, agréable, mais surtout talentueux, puissant et efficace, qui aura marqué son époque par ses presque 130 buts -ce qui en fait le 37ème meilleur buteur de l'histoire du championnat de France- et par son association à Sylvain Wiltord en attaque de Bordeaux dans les années 90.





Auxerre
  • 1994 - Vainqueur de la Coupe de France
  • 1996 - Vainqueur de la Coupe de France
  • 1996 - Champion de France
Bordeaux
  • 1998 - Finaliste de la Coupe de la Ligue contre le Paris Saint-Germain[4]
  • 1999 - Champion de France


Bilan
  • Ligue 1 : 407 matchs / 126 buts
  • Ligue 2 : 33 matches / 10 buts
  • Premier League : 12 matches / 0 but
  • Bundesliga : 5 matches / 0 but
  • Ligue des champions : 20 matches / 3 buts
  • Coupe des coupes : 6 matches / 0 but
  • Coupe UEFA : 27 matches / 4 buts


Sélection A

Il totalise sept sélections en équipe de France dont le détail est donné ci-dessous :

  • 12/10/1997 à Saint-Étienne : France 2 - 1 Écosse
  • 19/08/1998 à Vienne : Autriche 2 - 2 France. Il inscrit un but.
  • 05/09/1998 à Reykjavik : Islande 1 - 1 France
  • 18/08/1999 à Belfast : Irlande du Nord 0 - 1 France. Il marque le but de la victoire.
  • 04/09/1999 à Kiev : Ukraine 0 - 0 France
  • 08/09/1999 à Everan : Arménie 2 - 3 France. Il inscrit un des trois buts.
  • 09/10/1999 à Saint-Denis : France 3 - 2 Islande
Ainsi, en sept matches, il compte quatre victoires, trois matches nuls mais pas de défaite. Six fois titulaire et rentré une fois au cours du jeu, il inscrit trois buts.

Sélection A'

Lilian Laslandes a également été retenu pour un match de l'Equipe de France A', antichambre de la sélection A. Il avait eu pour partenaire d'attaque Thierry Henry. Il s'agit de la rencontre suivante :

  • 22/02/2000 à Waregem : Belgique A' 1 - 1 France A'


  • "Si un jour je me lève en rechignant pour aller m'entraîner, je me dirai peut-être qu'il est temps d'arrêter. Une autre hypothèse est qu'un jeune prenne ma place..."
  • "Je dure grâce à l'expérience collective que je vis et au plaisir de jouer. Si je devais être remplaçant, je dirais peut-être stop tout de suite."


  1. (fr) Fiche de carrière sur http://www.lequipe.fr/.
  2. (fr) Fiche de carrière internationale sur http://www.fff.fr
  3. (fr) Fiche de carrière sur http://www.ogcnice.com/.
  4. (fr) Coupe de la Ligue 1997-98 sur http://www.lfp.fr