Biographie de Louis d'Assas du Mercou

Voir son actualité

Nicolas-Louis d'Assas dit Louis d'Assas du Mercou ou le chevalier d'Assas (né en 1733 au Vigan et mort dans la nuit du 15 au 16 octobre 1760 lors de la bataille de Kloster Kampen en Westphalie) est un officier français du XVIIIe siècle.



Issu d'une des plus anciennes familles languedociennes, revenue depuis peu dans le giron de Rome (les d'Assas avaient été des chefs de guerre importants pour le parti huguenot en Cévennes lors des guerres de religions), Nicolas-Louis d'Assas veut très jeune embrasser la carrière des armes. Entré au service, il atteindra le grade de capitaine en second dans la compagnie des chasseurs du régiment d'Auvergne commandée par le chevalier Jean de Spens d'Estignols depuis 1757. A Clostercamp, le régiment d'Auvergne était commandé par le colonel Jean-Baptiste Donatien de Vimeur de Rochambeau.

Lors de la guerre de Sept Ans, alors que les troupes françaises commandées par le marquis de Castries se tiennent devant Clostercamp, la compagnie des chasseurs du régiment d'Auvergne, où se trouve le capitaine d'Assas s'avancent en pleine nuit pour reconnaître les positions ennemies. Les éclaireurs se retrouvent nez à nez avec les Anglo-Hanovriens, le jeune d'Assas est encerclé et tombe transpercé par les baïonnettes hanovriennes en poussant le cri désormais célèbre : « À moi Auvergne, ce sont les ennemis ! ». En fait, ce n'est pas lui qui a prononcé cette phrase : elle fut prononcée par Dubois, un des caporaux aux chasseurs. Néanmoins, une pension de 1.000 livres fut donnée à sa famille pour sa conduite (depuis lors cette pension fut honorée par tous les gouvernements jusque dans les années 1960, époque à laquelle disparaît le dernier héritier mâle de cette famille).

De nombreux souvenirs du chevalier d'Assas demeurent : statues, avenues et rues, casernes, bateaux, etc.



  • Alexandre Arman, Tablettes militaires de l'arrondissement du Vigan, Nîmes, 1816.
  • Jean de Viguerie, Histoire et dictionnaire du Temps des Lumières, 1715-1789, Robert Laffont.


  • Archives de l'Armée à Vincennes: registre du régiment d'Auvergne, registre du régiment de la couronne et dossier individuel de Jean de Spens d'Estignols, Maréchal de camps et armées du roi, dossier du chevalier d'Assas, dossier A1 3563 pièce 7
  • Général PAJOL : Les Guerres sous Louis XV T5 p 97,98
  • Suzanne : Histoire de l’infanterie
  • Thoumas : Le livre du soldat
  • Lamy, ancien soldat au régiment : Précis Historique sur le régiment d'Auvergne, précédé d'une épitre aux mânes du brave chevalier d'Assas publiè à Clostercamp en 1783.
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.
  • Base Généalogique samlap