Biographie de Louis de Gonzague

Voir son actualité

fermer

Le Parisien Etudiant

A Paris, 25 lycées sur 110 affichent 100?% de réussite au bac.
Le Parisien Etudiant
Rester petit permet d'être très réactif quand un élève a un problème », souligne le proviseur, Gonzague Williatte. Ici, la plupart des élèves habitent le VII e ou les arrondissements voisins, et viennent de familles « au capital ... 100 % de réussite ...




EN DIRECT. Revivez la soirée électorale du second tour des ...
20minutes.fr
Le maire sortant, Jean-Marc Pujol, qui conduisait une liste d'union UMP-UDI, obtiendrait 55,3% et Louis Aliot 44,7%, selon cette estimation (pour France télévisions, Radio France, Le Monde, Le Point, LCP/Public Sénat. 21h40 - Rouen reste à gauche ...


Saint Louis de Gonzague

Statue de Saint Louis Gonzague - Colonne de la Sainte Trinité à Olomouc (CZ)
religieux
Naissance 9 mars 1568
Castiglione delle Stiviere, Lombardie, Italie
Décès 21 juin 1591  (23 ans)
Rome, Italie
Béatification 12 mai 1604 Mantoue
par Clément VIII
Canonisation 26 avril 1726
par Benoît XIII
Fête le 21 juin
Saint patron jeunesse
Serviteur de Dieu - Vénérable - Bienheureux - Saint

Saint Louis Gonzague[1], Jésuite italien né le 9 mars 1568 à Castiglione delle Stiviere, province de Lombardie en Italie et décédé le 21 juin 1591 à Rome. Originellement appelé Aloïs, ou Aloysius (d'où la forme Saint Aloysius de Gonzague, que l'on retrouve parfois); en italien San Luigi Gonzaga.

Biographie

Il est le fils de Ferdinand Ier de Gonzague, marquis de Castiglione (1544-1586), seigneur puis marquis de Castiglione et de Marta Tana de Santena (1550-1605) et l'aîné d'une famille de dix enfants.

En 1581, à l'âge de treize ans, il devient page à la cour de Philippe II d'Espagne. Le 2 novembre 1585, il renonce solennellement à la succession de son père au profit de son frère aîné Rodolphe et part pour Rome. Par l'entremise du comte d'Olivarès, ambassadeur d'Espagne auprès du Saint-Siège, il est présenté au pape Sixte Quint qui le fait admettre, le 25 novembre 1585, au collège romain de la Compagnie de Jésus, puis devient novice jésuite. Il prononcera ses vœux solennels, deux ans après, le 25 novembre 1587. Le 25 février 1588, il reçoit la tonsure et exerce la fonction d'ostiaire (portier). Puis, avec le temps, il exercera les fonctions de lecteur[2], d'acolyte et d'exorciste. Il passera la majeure partie de sa courte vie entre prières, études et œuvres de charité.

Le 21 juin 1591, atteint par la peste alors qu'il secourait des malades au cours d'une épidémie, il meurt, âgé de seulement vingt-trois ans.
Il a été béatifié le 12 mai 1604, lors d'un synode à Mantoue, par le pape Clément VIII.
Il a été canonisé le 26 avril 1726 par le pape Benoît XIII.
Sa fête liturgique est le 21 juin. Saint Aloysius de Gonzague est le saint patron de la jeunesse catholique.

Pour anecdote, voici la réponse de Saint Louis de Gonzague lorsque quelqu'un lui demande alors qu'il était enfant et qu'il jouait « si vous deviez mourir dans une heure que feriez vous ? » Réponse : « Je continuerais à jouer. » Ceci est un exemple de confiance superbe.

Différentes formes du prénom

Aux Etats-Unis et au Canada, Saint Aloysius est le nom parfois donné à certaines paroisses ou Collèges, tous catholiques, ce qui accrédite la thèse selon laquelle Alois/Aloys serait un prénom d'origine germanique/catholique (Germanie du Sud).

Prénom très courant dans toute la Germanie catholique (Autriche, Bavière, Alsace...), et s'écrivant Alois en allemand, il a été introduit soit en Aloïs soit en Aloys en France, mais y reste un prénom très rare (le prénom Aloys n'aurait été donné que 501 fois entre 1900 et 2000, en France). Il existe aussi différentes versions féminines : Aloïse, notamment.

À tort fréquemment rapproché de Louis, le prénom Aloïs tire son étymologie du vieil allemand Alwis, signifiant « très sage, savant »[3] (que l'on peut rapprocher de l'anglais "all wise").

Le prénom Aloys est donc originellement germanique, mais a aussi été très tôt latinisé dans la forme Aloysius.

Selon les pays, le prénom a ainsi pris différentes formes :

Prénoms masculins
  • Alabhaois (Irlande)
  • Aloys (Pays-Bas)
  • Aloïs ou Aloys (France)
  • Alois (Allemagne)
  • Aluisio (Portugal)
  • Aloisio (Brésil)
  • Aloiza (Belarus)
  • Alojzy (Pologne)
  • Aloisi (Italie)
  • Alojz (Slovénie)
  • Aluigi (Italie)
  • Aloyce (Tanzanie / Swahili)
Prénoms féminins
  • Aloisa (Allemagne)
  • Aloisia (Espagne)
  • Aloysia, Aloysa, Aloyse ou Aloïse (France)
  • Lois (Angleterre)

Notes et références

  1. À l'instar d'une grande partie de sa famille, Louis Gonzague est abusivement appelé, dans les pays francophones, Louis de Gonzague. La famille n'a jamais porté de particule. L'imbroglio vient de ce que le duc de Nevers Charles III (1580-1637) était appelé, en France, Charles de Nevers-Gonzague.
  2. chargé de lire les textes de l'Écriture pour ses confrères
  3. Voir page du prénom Alois sur Wikipedia.de

Voir aussi

  • Louis Gonzague dans la lignée de Castiglione et Solférino de la Maison Gonzague
  • Lycée Saint-Louis-de-Gonzague, à Paris.

Liens externes