Biographie de Nicole Ameline

Voir son actualité

fermer

La France adopte le mariage homosexuel - EN DIRECT
France.Antilles.fr Guadeloupe
Les mêmes cinq élus de l'UMP se sont abstenus: Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Pierre Lellouche, Nicole Ameline et Edouard Philippe. Au PS, quatre députés ont voté contre le texte en première et deuxième lecture (Bernadette Laclais, Jérôme ...

et plus encore »



331 députés ont voté pour le mariage gay
L'Alsace.fr
À l'UMP, Benoist Apparu et Franck Riester ont voté le texte alors que Nicole Ameline, Nathalie Kosciusko-Morizet, Pierre Lellouche, Bruno Le Maire et Édouard Philippe se sont abstenus. Henri Guaino, opposant farouche du texte a voté pour (!) mais il a ...

et plus encore »



Le Parisien

Mariage gay : le détail des votes des députés
Le Parisien
... l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples homosexuels. Au sein de l'ex-parti majoritaire, on trouve également des abstentionnistes. Ils sont cinq : Nicole Ameline, Nathalie Kosciusko-Morizet, Pierre Lellouche, Bruno Le Maire et Édouard ...

et plus encore »



Ouest-France

L'école Victor-Duprez se présente au 18 e Parlement des enfants
Ouest-France
Un travail d'une année qui se découpe en trois temps forts : l'élaboration d'un projet de loi, la rencontre avec Nicole Ameline, députée de la circonscription et pour terminer, la visite de l'Assemblée nationale. « Une classe par circonscription est ...




Slate.fr

Mariage pour tous: l'analyse du vote définitif de l'Assemblée nationale
Slate.fr
... en première lecture: Nathalie Kosciusko-Morizet (qui avait défendu une «abstention militante et engagée»), Bruno Le Maire (qui s'était dit favorable à l'égalité des droits, mais avec des doutes sur le «projet de société» du gouvernement), Nicole ...

et plus encore »



LexTimes.fr

La loi sur le mariage pour tous définitivement adoptée
LexTimes.fr
Sur les 196 UMP, 6 ont voté pour (Benoist Apparu, Luc Chatel*, Alain Chrétien*, Marianne Dubois*, Henri Guaino* et Frank Riester) et 5 se sont abstenus (Nicole Ameline, Nathalie Kosciusko-Morizet, Pierre Lellouche, Bruno Le Maire et Édouard Philippe).

et plus encore »



Le Figaro

Le mariage pour tous adopté par le Parlement
Le Figaro
Cinq élus UMP se sont abstenus: Nicole Ameline, Nathalie Kosciusko-Morizet, en lice pour la primaire UMP à Paris, Pierre Lellouche, Bruno Le Maire et Édouard Philippe, également comme en première lecture. Au sein du groupe UDI, 25 députés se sont ...

et plus encore »



Défendons les intérêts de la pêche traditionnelle
News Press (Communiqué de presse)
Blog de Nicole Ameline - 02/05/2013 18:00:00. Aux côtés de Bruno Le Maire et d'un cinquantaine de députés, j'ai signé une lettre ouverte au Président de la République afin de défendre les intérêts de la pêche française traditionnelle. A quelques jours ...




Ouest-France

Plages du Débarquement: la 2e bataille de Normandie n'aura pas lieu
Ouest-France
Députée UMP du Calvados, Nicole Ameline dénonce "une initiative inopportune au moment où tous nos efforts doivent tendre à l'inscription de nos sites historiques au patrimoine de l'Unesco". Hier, un cessez-le-feu bas-normand est intervenu. Les acteurs ...
Débarquement, une polémique fait renoncer à la création d'un ...Tendance Ouest

9 autres articles »



Ouest-France

La première pierre de la salle socioculturelle est posée
Ouest-France
C'est en ces termes, que le maire Guy Legrand, a posé, samedi, dans la ZAC (zone d'activité commerciale), sur la route de Saint-Aubin-d'Arquenay, la première pierre de la salle socioculturelle. En présence de Nicole Ameline, député de la ...


Nicole Ameline, née le 4 juillet 1952 à Saint-Vaast-en-Auge (Calvados), est une femme politique française, membre de l'UMP.



Titulaire d'un doctorat en droit, spécialisée dans l'environnement, elle entre au cabinet du ministre de l'Environnement et du Cadre de vie, Michel d'Ornano. Homme puissant du Calvados, il la convainc de s'investir dans ce département dont elle est originaire. Après des postes administratifs à Honfleur puis au conseil général du Calvados, elle entre en politique en étant suppléante de Michel d'Ornano à l'Assemblée nationale, et devenant député à la mort de celui-ci en 1991. Elle est élue en 1993 avec Yves Boisseau pour suppléant.

En mai 1995 à la victoire de Jacques Chirac, elle abandonne son mandat pour entrer dans le premier gouvernement Juppé. La même année elle mène une liste à Honfleur pour les municipales mais est battue de quelques voix par son adversaire écologiste. Elle quitte le gouvernement en novembre avec les autres « Juppettes », et se représente en décembre pour retrouver facilement son siège de députée.

Réélue après la dissolution de 1997, elle est la seule députée de droite du Calvados. L'année suivante, elle entre au Conseil régional de Basse-Normandie, en tant que vice-présidente, sur la liste de René Garrec, président de la région depuis 1988. Réélue députée au premier tour en 2002, elle est ministre dans les gouvernements Raffarin, déléguée durant un mois de la Mer, puis de plein exercice à la Parité et l'égalité professionnelle jusqu'à la démission de Jean-Pierre Raffarin, le 31 mai 2005.

Aux régionales de 2004, la liste de René Garrec est battue, et pour la première fois de son histoire la Basse-Normandie bascule à gauche. Suite à ce résultat le président sortant décide de ne pas siéger dans l'opposition, laissant la fonction de chef de fil du groupe Centre et droite républicaine à Nicole Ameline.

En 2005 elle est nommée Ambassadrice en mission chargée des questions sociales et de la parité dans les relations internationales, au sein du Bureau international du travail, basé à Genève.

Elle retrouve son siège de députée le 10 juin 2007, au premier tour des élections législatives dans la 4e circonscription du Calvados, avec 53,37% des votes. Elle quitte alors son poste d'ambassadrice internationale. C'est elle qui a notamment défendu à l'Assemblée Nationale le budget de la Présidence française de l'Union européenne en 2008.Par ailleurs elle est également présidente du groupe d'amitié Grande-Bretagne et Irlande du Nord à l'Assemblée Nationale[1]

Elle est également présidente de l'Institut Européen des Risques, à Honfleur.[2]

Militante contre les violences faites aux femmes, elle est élue le 30 juillet 2008 au Comité de l’élimination des discriminations à l’égard des femmes de demain (CEDAW) au siège de l’ONU à New York[3].

Début 2009 Nicole Ameline a annoncé être candidate à l'investiture UMP de Basse-Normandie pour être tête de liste aux prochaines élections régionales face au sénateur Ornais Alain Lambert[4].



  • 1991 - 1995 : Députée 4e circonscription du Calvados
  • 1995 : Secrétaire d'État auprès du ministre de la réforme de l'état, de la décentralisation et de la citoyenneté, à la décentralisation (Gouvernement d'Alain Juppé)
  • 1995-2002 : Députée du Calvados
  • 1998-2004 : Vice-présidente du Conseil régional de Basse-Normandie
  • 2002 : élue députée, démissionnaire suite à sa nomination au gouvernement, au profit de son suppléant, Yves Boisseau.
  • 2002-2004 : Ministre déléguée à la Parité et à l'Égalité professionnelle (Gouvernement Jean-Pierre Raffarin (2))
  • 2004-2005 : Ministre à la Parité et à l'Égalité professionnelle (Gouvernement Jean-Pierre Raffarin (3))
  • 2004-… : Conseillère régionale de Basse-Normandie, Chef de file de l'opposition UMP
  • 2005-2007 : Ambassadrice en mission chargée des questions sociales et de la parité dans les relations internationales.
  • Vice-présidente de la commission nationale consultative des droits de l'homme
  • 2007-… : Députée du Calvados.
  • 2008-… : Membre du Comité de l’élimination des discriminations à l’égard des femmes de demain (CEDAW) à l'ONU.




Informations générales

Biographie relatives