Biographie de Norman Spinrad

Voir son actualité

Norman Spinrad, né le 15 septembre 1940 à New York, est un auteur de science-fiction américain. Il vit depuis plusieurs années à Paris.



Norman Spinrad est né en 1940 dans le Bronx de New York où il passe son enfance. En 1957, il entre au City College of New York où il obtient en 1961 un Bachelor of Science.

Pendant sa dernière année d'étude, il suit des cours d'écriture de nouvelles et soumet ses premières histoires à différents magazines. Son premier texte, The Last of the Romany est publié en 1963 par le magazine Analog.

Il travaille ensuite comme éditeur, tout en continuant à publier régulièrement des nouvelles. Son premier roman, The Solarians, est publié en 1966, année pendant laquelle il déménage à San Francisco, puis à Los Angeles et enfin à Londres.

De 1980 à 1982, il est président de la Science Fiction and Fantasy Writers of America (il sera à nouveau nommé président de cette association en 2001-2002). C'est en 1982 que Spinrad vend les droits filmographiques de son roman Jack Barron et l'Éternité (Bug Jack Barron) à Universal Pictures (le film n'a finalement jamais été réalisé).

En 1988, Spinrad déménage encore pour Paris, où il écrit son roman Le Printemps russe (Russian Spring), avec sa compagne, Nancy Lee Wood (également écrivain) qu'il épouse en 1990.

Spinrad est un auteur de romans atypiques basés sur des thèmes sulfureux. Il publie dans sa carrière une trentaine de romans, deux anthologies et quatre collections de nouvelles. Pour l'anecdote, il a également écrit le scénario d'un épisode de la seconde saison de la série Star Trek intitulée The Doomsday Machine (la Machine infernale en français).



  • Les Solariens (The Solarians, 1966, ISBN 2-207-24935-2 - Marabout Science-Fiction N°329, 1969): les êtres humains sont en train de perdre une guerre interstellaire contre des créatures extra-terrestres, les Doglaaris. Les habitants du système solaire, les Solariens, qui ont vécu à l'écart des autres hommes depuis des siècles sont désormais le seul espoir de l'humanité.
  • Ces hommes dans la jungle ou Le Chaos final (The Men in the Jungle, 1967, ISBN 2-207-24937-9): Space opera ; un baroudeur cynique et magouilleur s'enfuit en bonne compagnie sur une planète périphérique sans autre intérêt pour lui que son isolement ; vite remis de ses frayeurs, son ambition lui fait rêver d'Empire. Mais n'est pas si doux qui l'on croyait croquer ! Un roman sanglant, sanglant, sanglant .. à faire dresser les cheveux sur la tête.
  • Les Pionniers du Chaos (Agent of Chaos, 1967) - Titres sf N°11, 1979
  • Jack Barron et l'éternité (Bug Jack Barron, 1969, ISBN 2-290-32113-3): Si un jour était découvert le moyen de rendre l'homme immortel, mais à un prix effroyable, quelle force pourrait s'opposer au chantage de ceux qui en détiendraient le secret ? Spinrad pense que seuls les mass media pourraient constituer un recours, à condition qu'un homme seul puisse y accéder en direct et ait la volonté de le faire. Politique et médias s'entrechoquent dans ce roman, chef-d'œuvre qui assura la célébrité de son auteur. En filigrane, l'ouvrage constitue aussi un réquisitoire sur l'exploitation du tiers monde. Lors de sa prépublication dans le magazine britannique New Worlds à la fin des années soixante, ce roman souleva un véritable scandale au Royaume-Uni, au point qu'il fut évoqué par les députés à la Chambre des communes.
  • Rêve de fer (The Iron Dream, 1972, ISBN 2-070-32052-9) : Un certain Adolf Hitler, n'arrivant pas à fonder un mouvement politique, émigre aux États-Unis, écrit des romans d'heroic fantasy, dont un, le Seigneur du Swastika, dans lequel on peut retrouver toute son idéologie. Principe même de l'uchronie, ce roman présente l'originalité de posséder deux jaquettes, la deuxième du roman d'Hitler étant précédée d'une préface et suivie d'une postface pseudo-historique rendant encore plus crédible le propos de Norman Spinrad d'un monde n'ayant pas vécu la deuxième guerre mondiale sous la forme que nous connaissons.
  • Passing Through the Flame (1975)
  • Riding the Torch (1978)
  • La Grande Guerre des bleus et des roses (A world between, 1979, ISBN 2-221-07635-4 - Presses Pocket Science-fiction N°5212, 1985): l'arrivée de vaisseaux spatiaux déclenche une guerre des sexes sur Pacifica, une planète démocratique.
  • Chants des étoiles (Songs from the Stars, 1980, ISBN 2-266-02098-6): Aquaria est une contrée post-apocalyptique régie par les principes de la science "blanche" des énergies renouvelables (les lois du soleil, du vent, du muscle et de l'eau). On y rejette la science "noire" des ancêtres qui reposait sur l'atome et les énergies fossiles et a mené l'ancienne civilisation terrienne à sa perte. La découverte de composants illégaux issus de la science noire remet soudain en cause le fragile équilibre qui fonde la prospérité d'Aquaria. Faut-il y voir un complot des Spatiaux, les membres d'une mystérieuse organisation de sorciers adeptes de la science noire?
  • Les Miroirs de l'esprit (The Mind Game, 1980)
  • La Dernière Croisière du Dragon-Zéphir (The Void Captain's Tale, 1982)
  • The Process (1983)
  • La Der des der (World's Last War, 1985)
  • L'Enfant de la fortune (Child of Fortune, 1985)
  • After the Flames (1985) avec Robert Silverberg et Michael P. Kube-McDowell
  • Rock Machine (Little Heroes ,1987) - Livre de Poche N°7166, 1994
  • Les Années fléaux (1990). Trois nouvelles brossant le portrait, sous des formes différentes, d'une Amérique décadente au bord de l'effondrement.
  • Le Printemps russe (Russian Spring, 1991, ISBN 2070415899 et ISBN 2070415902): l'exploration en 2 tomes de la vie d'une famille liée à la conquête spatiale depuis les années 60s. L'histoire anticipatrice d'une Amérique sclérosée face une Russie, vainqueur de la guerre froide, dynamique, moderne et intégrée à l'Europe. Ce livre présente cinq générations d'aventuriers de l'espace où la force de la famille et de l'espérance s'entrechoquent avec les contingences et tactiques politiques des Grands Blocs du début du XXIe siècle. Le Printemps russe a été couronné par le prix Cosmos 2000 en 1993.
  • The Children of Hamelin (1991)
  • Les Avaleurs de vide (1993)
  • Deux ex (Deus X, 1993): Dans un futur ou la personnalité d'une personne peut être entièrement numérisée, l'Église catholique doit déterminer si oui ou non, un programme informatique peut avoir une âme.
  • En direct (Pictures at 11, 1994)
  • Vamps (Vampire Junkies, 1994)
  • Journals of the Plague Years (1995)
  • Ligne ouverte (Voice Over, 1996)
  • Bleue comme une orange (Greenhouse Summer, 1999, ISBN 2-290-32577-5): l'effet de serre va-t-il s'emballer et la Terre devenir semblable à Vénus ? Dans un monde post-capitaliste accablé de chaleur, Spinrad dépeint un Paris tropical vivant, drôle et original sur fond d'espionnage industriel. Une véritable réflexion philosophique sur les changements climatiques.
  • He Walked Among Us (2002)
  • The Druid King (2003): la lutte de Vercingétorix contre Jules César. Norman Spinrad a aussi participé à l'élaboration du scénario d'un film portant sur le même thème: Vercingétorix : La légende du druide roi.
  • Mexica (2005)


  • Le dernier des Romani (The Last of the Romani, 1963)
  • Subjectivité (Subjectivity, 1964)
  • Les anges du cancer (Carcinomia Angels, 1968)
  • Le dernier hurrah de la Horde d'or (The Last Hurrah of the Golden Horde, 1969). Une aventure de Jerry Cornelius (personnage crée par Michael Moorcock et repris également par Mœbius dans sa bande dessinée Le Garage hérmétique).
  • Le grand flash (The Big Flash, 1969)
  • L'herbe du temps (The Weed of Time, 1970)
  • Continent perdu (Lost Continent, 1970)
  • Nulle part où aller (No Direction Home, 1971)
  • La beauté de la chose (A Thing of Beauty, 1972)
  • Souvenir de famille (Heirloom, 1972)
  • Tous les sons de l'arc-en-ciel (All the Sounds of the Rainbow, 1973)
  • Black-out (Black-Out, 1977)