Biographie de Philippe Randa

Voir son actualité

Philippe Randa, né le 23 décembre 1960 à Montargis (Loiret), de son vrai nom Philippe-André Duquesne, est un écrivain, chroniqueur politique et éditeur français, fils de Peter Randa. Il est un ancien auditeur de l'Institut des hautes études de défense nationale.



Dans sa jeunesse, Philippe Randa s’est engagé au Parti des forces nouvelles avant de cesser tout engagement politique direct à partir du début des années 1980. Il ne renie cependant en rien ses idées et continue de proposer en tant qu'éditeur des livres engagés, avec une préférence pour les ouvrages qu'il estime « politiquement incorrects[1] ».

Fils de Peter Randa, il devient à son tour, après le décès de son père, romancier, puis écrivain et auteur de livres d'histoire en publiant à ce jour près d’une centaine de livres ; parmi ceux-ci de nombreux ouvrages de science-fiction et des romans policiers aux éditions du Fleuve Noir, d'espionnage – sous le nom de Paul Vence – et érotiques – sous le nom d’Urbain Sarrel – aux Presses de la Cité. Il a participé à plusieurs encyclopédies des Éditions Atlas (Encyclopédie des armes, Encyclopédie des troupes d'élites, Encyclopédie de l’Insolite) et a collaboré à différentes revues de la presse militaire, féminine, littéraire, ésotérique et régionale. Il vit de sa plume jusqu’au début des années 1990, puis alterne la publication de livres d’histoire et de documents contemporains avec une activité de directeur littéraire chez plusieurs éditeurs.

Il a dirigé les revues Dualpha, Boulevard du crime, Le Journal de l’insolite et Visages de l’Histoire.

Philippe Randa a fini par s'éloigner de la littérature populaire pour publier des ouvrages à vocation plus politique. Il a publié en 1997 un Dictionnaire commenté de la Collaboration française chez Jean Picollec Éditeur, puis a créé la même année les éditions Dualpha et les éditions Déterna, tout d’abord spécialisées dans les rééditions, mais où, très vite, paraissent de nombreux livres inédits. De 10 à 15 livres par an jusqu’en l’an 2000, il publie désormais une moyenne de 50 ouvrages chaque année.

Parallèlement à la diffusion de ses éditions en librairie, il a créé des catalogues mensuels « Francephi diffusion » qui proposent tous ses livres en vente par correspondance, ainsi qu’un site internet; en avril 2006, il ouvre « Primatice diffusion-distribution », un comptoir de vente éditeur, dans la rue du même nom, à Paris et à Liège en Belgique[1]. Cette dernière est toutefois fermée le 31 janvier suite à la présence d'« ouvrages teintés d'idéologie d'extrême droite » ; une action dans laquelle le directeur du Centre pour l'égalité des chances voit une « victoire de la vigilance civique[2] ».

Il publie chaque semaine une chronique sur son blog ; elles ont été reprises par de nombreux sites de droite (Les 4 Vérités) ou d'extrême droite (Vox NR) ainsi que plusieurs journaux (France Soir, Le Libre Journal de la France Courtoise, etc.).



  • Crimes en Picardie (avec Jacques Béal), Martelle (Amiens) ;
  • Hommes et traditions en Poitou-Charentes et Vendée (collectif), Martelle (Amiens), préface de Jean-Pierre Raffarin ;
  • Dossier complet sur la police, Jacques Grancher ;
  • Stoï ! (avec Pierre Rusco), Dualpha ;
  • Dictionnaire commenté de la Collaboration française, Jean Picollec ;
  • L’Affaire Weidmann, Crémille (Genève) ;
  • La maffia rose. Faut-il brûler les homosexuels, Dualpha, préface de Pierre Gripari ;
  • Des livres politiquement incorrects, Dualpha, préface de Jean Jour ;
  • Patton, général audace, Didro (Les Ulis), préface de Jacques Borde ;
  • Mesrine l’indompté (avec Jean-Émile Néaumet), Didro (Les Ulis) ;
  • Les « Antisémites » de gauche (avec Roland Gaucher), Dualpha ;
  • Chroniques barbares. 1993-2001, Dualpha ;
  • Une Française dans la tourmente, Berlin 1944-1945, Dualpha ;
  • D’un uniforme à l’autre (avec Jean-Claude Giraud), Dualpha ;
  • Le Bien va mal, Dualpha, préface de Christian Bouchet ;
  • B.A.-BA Homosexualité, Pardès, 2004 ;
  • Un instituteur au bagne (l’Affaire Lesnier 1847-1853), Dualpha ;
  • Ils ont fait la guerre : Les « Écrivains Guerriers », Dualpha, préface de Jean Mabire ;
  • Nous, les Insurgents !, Dualpha ;
  • Les dernières années de l’Inde française (avec Michel Gaudart de Soulages), Dualpha, préface de Douglas Gressieux ;
  • Dictionnaire commenté de livres politiquement incorrects (avec Francis Bergeron), Dualpha, préface de Jean Bourdier ;
  • Présumé coupable politique, Dualpha, préface de Serge de Beketch ;
  • Des Rescapés de l’Épuration : Marcel Déat-Georges Albertini (avec Roland Gaucher), Dualpha ;
  • L'Ordre de la Francisque et la révolution nationale, Déterna[3].




  1. ↑ a  b  Voir son site personnel, listé dans les liens externes
  2. Philippe Bodeux, « La librairie cataloguée "d'extrême droite" fermera ses portes le 31 janvier suite aux multiples pressions », Le Soir, 24 janvier 2008, p. 10.
  3. http://bibliographienationale.bnf.fr/livres/cum_03.h/cadre320-14.html