Biographie de René Desfontaines

Voir son actualité

fermer

LaDépêche.fr

Fonsorbes. Le week-end sportif
LaDépêche.fr
Le club de la rue des Fontaines ne sera pas facile à manœuvrer. Pour preuve, sa victoire la semaine dernière ... L'Avenir fonsorbais aïkido - taï-chi-chuan organise samedi un stage d'aïkido au dojo René Viviès. Il sera animé par N. Gerin-Rozet. La ...

et plus encore »

René Louiche Desfontaines, né le 14 février 1750 à Tremblay (Ille-et-Vilaine) et mort le 16 novembre 1831 à Paris, est un botaniste français.



Après ses études de médecine, René Desfontaines étudie l'histoire naturelle sous la direction de Bernard de Jussieu. Il publie divers travaux de botanique qui lui valent d'être admis le 2 mars 1783 à l'Académie des sciences, dont il est président en l'an XIII (1804-1805). Il est membre également de l'Académie de médecine.

Grâce au soutien de Louis-Guillaume Le Monnier (1717-1799), il peut entamer une expédition scientifique en Afrique du Nord où il reste deux ans. Il étudie la flore des côtes de Barbarie. Il en rapporte un herbier considérable et de nombreux objets d'histoire naturelle. Il fait le rapport de son voyage dans sa Flore atlantique (1798), 2 vol. in-4, avec planches. On lui doit des observations nouvelles sur le dattier, le lofos de Libye, le chêne à glands doux, sur l'irritabilité des plantes. Desfontaines succède à Le Monnier à la chaire de botanique du Jardin du roi où il favorisa la physiologie végétale.

Il fait paraître de nombreux ouvrages de botanique dont :

  • un Cours élémentaire (1796)
  • un Tableau de l'école botanique du Muséum d'histoire naturelle (1804)
  • une Histoire des plantes et des arbrisseaux qui peuvent être cultivés en France en pleine terre (1809)
  • des Expériences sur la fécondation artificielle des plantes (1831).
Ses cours sont très populaires et rassemblent entre 500 et 600 personnes, dont de nombreuses personnalités, Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) par exemple. Le premier il présenta l'organographie et la physique végétales comme devant être l'introduction nécessaire de la botanique. Il est fait membre étranger de la Royal Society en 1833.

Il passe la période troublée de la Révolution sans difficulté et n'hésite pas à intervenir pour sauver des botanistes, comme Louis Ramond (1755-1827) ou Charles Louis L'Héritier de Brutelle (1746-1800). Devenu aveugle à la fin de sa vie, il se fait conduire dans les serres du Muséum et tente de reconnaître les plantes au toucher.



C'est en son honneur que Hipólito Ruiz López (1754-1815) & José Antonio Pavón (1754-1844) ont nommé le genre Desfontainia.



  • Auguste Chevalier (1939). La Vie et l’Œuvre de René Desfontaines. Fondateur de l’herbier du Muséum. La carrière d’un savant sous la Révolution. Muséum national d’histoire naturelle de Paris : 264 p. + 4 planches


  • Adrien Davy de Virville (dir.) (1955). Histoire de la botanique en France. SEDES (Paris) : 394 p.
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.