Biographie de Robert Grossmann

Voir son actualité

fermer

Les clés duLieu d'Europe
20minutes.fr
Un choix décrié par certains, à l'instar du conseiller municipal Robert Grossmann (UMP), en raison de l'intérêt patrimonial du site, par ailleurs trop éloigné du Parlement européen. Quand ? La première pierre sera posée le 23 mai. L'ouverture de la ...




Christian Biecher et la 'rythmique bousculée' du Printemps
Le Courrier de l'Architecte
Les amis du Vieux Strasbourg et quelques autres associations se sont montrées virulentes. Robert Grossmann, président UMP de la Communauté urbaine de Strasbourg et maire délégué de 2001 à 2008 s'est révélé critique : «Ce projet de façade me semble ...

et plus encore »



Rue89 Strasbourg

Grossmann contre Robert, la bataille judiciaire continue
Rue89 Strasbourg
Ce mardi matin, le groupe municipal UMP, Nouveau centre et indépendants de Robert Grossmann se déchirait en référés civils, au tribunal de grande instance de Strasbourg. En jeu, la gestion de l'association Strasbourg 2014, aux mains de Jean-Emmanuel ...
Strasbourg Référé au TGI ce midi Grossmann et Schumann contre ...DNA - Dernières Nouvelles d'Alsace

2 autres articles »



Endurance-Info

VLN : Une livrée sombre pour la McLaren/Dörr
Endurance-Info
La BMW Z4M Coupé aura la lourde tâche de décrocher un quatrième succès de rang dans le massif de l'Eifel où Stefan Aust, Robert Thomson, Frank Weishar et Andreas Weishaupt se partageront le volant. En complément, trois Toyota GT86 seront de la partie ...




Rue89 Strasbourg

Jean-Emmanuel Robert (UMP) assigné en référé mardi matin par ...
DNA - Dernières Nouvelles d'Alsace
Strasbourg / Municipales 2014 / Bisbilles à droite Jean-Emmanuel Robert (UMP) assigné en référé mardi matin par Robert Grossmann (UMP) et Anne Schumann (UDI). Entre Robert Grossmann, à gauche, et Jean-Emmanuel Robert, à droite, rien ne va plus.
Municipales : la cagnotte UMP de 2008 disputée en justiceRue89 Strasbourg

6 autres articles »



Politique Relations franco-allemandes : le conseil municipal de ...
DNA - Dernières Nouvelles d'Alsace
Mais tant Robert Grossmann que Fabienne Keller ont donné le sentiment qu'ils voulaient aussi, en mettant cette question sur la table, faire apparaître au grand jour un désaccord entre socialistes strasbourgeois. Robert Grossmann a considéré que Roland ...

et plus encore »



L'Alsace.fr

Fabienne Keller, entre deux municipales
L'Alsace.fr
Pas question d'occulter « le tandem » qu'elle formait avec Robert Grossmann, « un homme de conviction » , souligne-t-elle, avant d'ajouter : « J'ai mon caractère aussi… » Le tandem a explosé avant le second tour des municipales. Il n'est pas certain ...




The Dark Side of Liberation
New York Times
“The standard story had been that the Soviets were the rapists, the Americans were the fraternizers, and the British were the gentlemen,” said Atina Grossmann, the author of “Jews, Germans and Allies: Close Encounters in Occupied Germany.” Work that ...




Mutinerie à l'UMP : les militants exigent des primaires pour Strasbourg
Rue89 Strasbourg
Ce qu'on dit, c'est que ceux qui soutiennent la primaire soutiendront le candidat qui en sortira, que ce soit François Loos, Jean-Emmanuel Robert, Fabienne Keller ou même Robert Grossmann. A l'inverse, si le candidat est désigné par la main de Dieu ...




Municipales : le club politique de Robert Grossmann relancé
Rue89 Strasbourg
Une association politique créée par Robert Grossmann en 2008, appelée « Club des démocrates pour le progrès », a été relancée samedi avec l'élection d'un nouveau bureau. Objectif : relancer le débat d'idées à Strasbourg et alimenter les programmes des ...


Robert Grossmann, né le 14 octobre 1940 à Strasbourg, est un homme politique français.



Robert Grossmann est diplômé d'une maîtrise en droit de la Faculté de droit et diplômé en Lettres à Strasbourg. Il exerce ensuite le métier d'assureur et prend sa retraite professionnelle en décembre 2002 pour se consacrer à la présidence de la Communauté urbaine de Strasbourg et à ses fonctions de « maire délégué » aux cotés de Fabienne Keller.

En 1965, Robert Grossmann fonde l'Union des jeunes pour le progrès (UJP), organisation des jeunes gaullistes lors des années 1960-1970. Il entretiendra alors avec le général de Gaulle, ses Premiers ministres et son ministre de la Culture, André Malraux, des liens aussi étroits que privilégiés.

Il mettra le pied à l'étrier à des personnalités aussi différentes que Michel Barnier, Alain Carignon ou Jean-Louis Bourlanges.

C'est également là que Robert Grossmann découvrira un jeune homme de vingt ans, Nicolas Sarkozy, qu'il ne tardera pas à propulser au devant de la scène. Les deux hommes conserveront dès lors une amitié très forte, néanmoins, depuis l'élection de Nicolas Sarkozy à la tête de la présidence, Robert Grossmann fustige en privé la pipolisation de la fonction opérée par son ancien poulain.

Robert Grossmann se fait annuellement réélire à la présidence de ce mouvement, jusqu'en 1972, date à laquelle il se retire, s'estimant trop âgé.

Il reste cependant l'une des « figures » des jeunes gaullistes, à qui l'on promet un avenir prometteur. Cependant, la carrière politique de Robert Grossmann restera toujours « régionale » n'ayant jamais réussi à gagner une élection législative.

Elu au conseil municipal de Strasbourg et au conseil général du Bas-Rhin dès 1965, Robert Grossmann se fera constamment réélire au conseil municipal de Strasbourg, en charge, entre autres, de la culture A la tête de la Communauté urbaine de Strasbourg. Il est adjoint au maire de Strasbourg.

Lors des municipales de 2001, Robert Grossmann est le co-listier de la chefde file de UDF, Fabienne Keller à Strasbourg avec laquelle il conclut un accord et propose un nouveau mode de gouvernance : le « tandem ». Victorieux, il prendra la présidence de la Communauté urbaine de Strasbourg, tandis que Fabienne Keller occupera la mairie de Strasbourg.

En 2005, il est élu à la présidence de l'Association Nationale des Elus Locaux, organe de formation et de rassemblement des élus locaux proches de l'UMP. Il quitte volontairement cette fonction pour prendre la présidence tournante de l'Association des Communautés Urbaines de France (ACUF), fonction dans laquelle il succède à Gérard Collomb.

Il participe à la création de l'Eurodistrict CUS-Ortenau dont il est depuis 2004 le porte parole français en tandem avec Edith Schreiner maire d'Offenbourg du coté allemand.

En 2008, un mauvais score au premier tour des municipales à Strasbourg l'oblige à se mettre en retrait et à proposer de renoncer au titre de « maire adjoint », qui n'existe pas officiellement. L'échec au second tour est net, puisque la liste de l'équipe sortante ne réussit à mobiliser de 42% des suffrages. Il cède alors la présidence de la Communauté urbaine de Strasbourg et de l'Association des communautés urbaines de France à Jacques Bigot.



  • Conseil Municipal de Strasbourg :
    • Depuis 1965 : Conseiller municipal de Strasbourg
    • Depuis 1971 : Conseiller communautaire
    • 1977 - 1989 : Adjoint au Maire de Strasbourg
    • 1971 - 1989 : Vice-président de la Communauté urbaine de Strasbourg
    • 2001 - 2008 : Président de la Communauté urbaine de Strasbourg
      • Maire délégué de Strasbourg
      • Président du Conseil d’Administration du Port autonome de Strasbourg
      • Président du Conseil d’Administration de Strasbourg Développement
  • Conseil Général du Bas-Rhin :
    • 1967 - 1979 : Conseiller général du Bas-Rhin (Canton Strasbourg-Meinau)
    • 1982 - 2001 : Conseiller général du Bas-Rhin (Canton Strasbourg-Robertsau)
    • 1994 - 2001 : Vice-président du Conseil Général du Bas-Rhin
  • Conseil Régional d’Alsace :
    • 1992 - 1998 : Président de la Commission Culture et Sport
    • 1998 - 2004 : Vice-président du Conseil Régional d’Alsace et président de la commission « développement culturel, sport, identité régionale et ouverture européenne »
  • Conseil Economique et Social :
    • 1968 - 1974 : Membre du Conseil économique et social
    • 1994 - 1999 : Membre du Conseil économique et social – groupe des personnalités qualifiées
  • Politique :
    • 1965 - 1972 : Président fondateur de l’Union des jeunes pour le progrès (UJP)
    • 1974 : Secrétaire général adjoint UDR, membre du Comité Central, puis du Conseil National
    • 1998 : Délégué national du RPR, chargé des affaires européennes, membre de la commission exécutive
    • 1999 : Délégué national du RPR, chargé des relations avec les mouvements associés
    • 2000 : Délégué national du RPR, chargé de l’organisation et des relations avec les mouvements associés
    • Depuis 2002 : Membre de l’UMP


  • Depuis 1987 : Président-fondateur du Centre Européen d’Actions Artistiques Contemporaines (CEAAC)
  • 1993-2004 : Président de l’Agence Culturelle d’Alsace et Président du Fonds Régional d’Art Contemporain (FRAC)
  • 2005-2007 : Président de l’ANDL (Association Nationale pour la Démocratie Locale)


  • 1975 : Chevalier de l’Ordre national du Mérite
  • 1991 : Palmes Académiques
  • 1997 : Chevalier des Arts et Lettres
  • 2000 : Médaille d’or de la Jeunesse et des Sports
  • 2001 : Chevalier de la Légion d’Honneur
  • 2007 : Officier de l'ordre national du Mérite


  • Comtesse de Pourtalès : Une cour française dans l’Alsace impériale 1836 – 1870 – 1914, Éditions La Nuée Bleue, 1995
  • Le choix de Malraux, l’Alsace une seconde patrie, Éditions La Nuée Bleue, 1997
  • Main basse sur ma langue, Éditions La Nuée Bleue, 1999
  • La République minoritaire contre le communautarisme, Éditions Michalon, 2002 (avec François Miclo)
  • "L'appel du gaullisme", éditions du Rocher 2008