Biographie de Rod Blagojevich

Voir son actualité

Milorad « Rod » R. Blagojevich, né le 10 décembre 1956, est un homme politique américain, 40egouverneur (démocrate) de l'État de l'Illinois du 13 janvier 2003 au 29 janvier 2009. Il est le second serbo-américain à être élu gouverneur des États-Unis, après George Voinovich en 1991 comme gouverneur de l'Ohio. Il était précédemment représentant de l'Illinois au Congrès des États-Unis.

Accusé de conduites malveillantes, Rod Blagojevich a été arrêté le 9 décembre 2008 par des agents du FBI[1] et fait actuellement l'objet de poursuites. Accusé d'avoir voulu vendre le siège de sénateur de Barack Obama, le gouverneur de l'État de l'Illinois, Rod Blagojevich, a été destitué jeudi 29 janvier 2009 par le Sénat de l'Illinois.








Rod Blagojevich est né le 10 décembre 1956 à Chicago, dans une famille peu aisée. Son père était un ancien tchetnik serbe immigré aux États-Unis. Durant sa jeunesse, Rod Blagojevich s'essaya à divers métiers pour aider sa famille : il fut tour à tour cireur de chaussures ou vendeur de pizzas.

Pour se payer des études, Blagojevich travailla comme laveur de vaisselle sur le l'oléoduc trans-Alaska. Boxeur émérite, Blagojevich obtint son diplôme de fin d'études et rejoint l'Université du Nord-Ouest d'où il sort diplômé en 1979. En 1983, il reçoit un doctorat en jurisprudence de l'école de droit de l'Université de Pepperdine.





Rod Blagojevich commença sa carrière professionnelle dans le domaine du droit, comme assistant en matière pénale de l'attorney du comté de Cook, à Chicago.



En 1992, épaulé par son beau-père Dick Mell, Rod Blagojevich est élu sous les couleurs démocrates à l'Assemblée générale de l'Illinois où ses thèmes de prédilection seront le rendu de la justice et la pénalisation des crimes. Il se fit en outre remarquer comme un partisan du renforcement du système judiciaire pénal.

En 1996, Blagojevich est élu à la Chambre des Représentants des États-Unis, en battant le représentant républicain sortant, Mike Flanagan, élu lui-même en 1994 lors de la vague républicaine au Congrès, dans une circonscription de tradition démocrate. Blagojevich fut réélu en 1998, 2000 et 2002. Il œuvrera alors au Congrès pour une législation promouvant le contrôle des armes à feu.



En novembre 2002, Blagojevich est élu gouverneur de l'Illinois en battant le procureur général républicain Jim Ryan, le libertarien Cal Skinner et l'indépendant Marisellis Brown.

Bien qu'il soit partisan de la peine de mort, de l'aggravation de la qualification pénale des crimes et délits, Blagojevich n'a fait procéder à aucune exécution capitale suite au moratoire décrété en 2000 par son prédécesseur George Ryan, mais il a cessé de gracier systématiquement les condamnés qui attendent donc dans le couloir de la mort.

Le 21 janvier 2005, Blagojevich promulgua une loi élargissant les droits civiques de l'État en interdisant la discrimination sexuelle et homosexuelle en matière d'emploi, de prêts et accordant l'égalité totale d'accès aux services publics. L'Illinois est alors un des treize États américain interdisant la discrimination envers les homosexuels. Néanmoins, la loi signée par le gouverneur ne concerne pas les organisations religieuses très présentes dans l'État et hostiles à cette mesure, redoutant des effets indirects sur les choix des membres du clergé et de leurs salariés.

En 2002, Blagojevich avait mis au point un plan de six ans pour gagner la Maison Blanche rendant ainsi publique ses ambitions présidentielles. Il était par conséquent un candidat démocrate potentiel pour 2008.

En décembre 2005, avec un taux d'approbation de 41% (contre 53% d'opinions négatives), il n'arrivait qu'en 41ème position en termes de popularité parmi les 50 gouverneurs du pays, ex æquo avec Jennifer Granholm, le gouverneure du Michigan et Ruth Ann Minner, gouverneure du Delaware (sondage SurveyUSA portant sur 600 résidents de chaque état réalisé du 9 au 11 décembre 2005. Marge d'erreur de 4%).

En novembre 2006, il est réélu gouverneur avec 49% des voix contre 40% à la candidate républicaine Judy Baar Topinka et 11% au candidat écologiste Rich Whitney.



Le 9 décembre 2008, Rod Blagojevich est arrêté, avec son directeur de cabinet, John Harris, par les forces de police fédérales américaines et inculpé de tentative de fraude et de corruption. Selon l'acte d'accusation de soixante-seize pages, il est accusé d'avoir tenté de vendre le siège vacant de l'ancien sénateur Barack Obama, après que ce dernier a été élu président des Etats-Unis, et d'avoir notamment menacé de suspendre l'aide de l'Etat de l'Illinois au groupe de presse du Chicago Tribune afin de «provoquer une purge des éditorialistes du journal». Le rapport mentionne également que le gouverneur avait usé de telles pratiques dès son arrivée aux affaires, alors qu'il s'était fait élire sur un programme anticorruption. Il aurait ainsi systématiquement monnayé sa position d'influence, levant des fonds privés en échange d'octrois de contrats ou de privilèges[2].

Rod Blagojevich est ainsi également inculpé pour avoir comploté avec Tony Rezko, un homme d'affaires déjà reconnu coupable de fraude, de blanchiment d'argent et de corruption, dans le but d'obtenir des bénéfices financiers pour lui-même et sa famille en échange de contrats ou de nominations dans l'Illinois[3].

Le 15 décembre 2008, la chambre des représentants de l'Illinois vote à l'unanimité en faveur de la création d'une commission parlementaire chargée de se prononcer sur d'éventuelles poursuites devant le Sénat de l'Etat, qui pourrait le contraindre à renoncer à ses fonctions.Le gouverneur a néanmoins annoncé le 30 décembre 2008 avoir nommé Roland Burris au poste de sénateur laissé vacant, en dépit du fait que les leaders démocrates du Sénat américain aient annoncé qu'ils rejetteraient toute nomination faite par le gouverneur. Le 9 janvier 2009, Rod Blagojevich a été démis de ses fonctions par la chambre des représentants de l'état de l'Illinois.

La commission parlementaire a préconisé le 8 janvier 2009 la destitution du gouverneur, considérant à l'unanimité qu'il y avait suffisamment de preuves de corruption contre lui. Dès le lendemain, la chambre des représentants de l'Illinois a voté la destitution par 114 voix pour et une contre.

Le 29 janvier 2009, les sénateurs de l'Illinois se prononcèrent à l'unanimité, par 59 voix pour et aucune contre, en faveur de la destitution de Rod Blagojevich, accusé d'être "cynique", "sournois", "corrompu", "grossier", "inepte", "menteur", "hypocrite" et "irresponsable. Ils votèrent également une inéligibilité et une interdiction à vie de toute fonction publique dans l'État de l'Illinois. Le vote fut suivi de l'exécution immédiate de la révocation du gouverneur[4].

Le lieutenant-gouverneur Pat Quinn lui succéda aussitôt.



Rod Blagojevich est marié à Patty Mell. Ils ont ensemble deux filles en bas âge.



  1. (en) Personnel de rédaction, « The Chicago way », dans The Economist, 10 décembre 2008 [texte intégral (page consultée le 12 December 2008)]
  2. Dans les bas-fonds politiques de Chicago , Laure Mandeville, Le Figaro, 16 décembre 2008
  3. Arrestation du gouverneur de l'Illinois, accusé d'avoir tenté de vendre le siège d'Obama au Sénat, AFP, 8 décembre 2008
  4. Le gouverneur de l'Illinois destitué par le Sénat, Reuters, 30 janvier 2009


  • Liste des gouverneurs des États des États-Unis d'Amérique



Informations générales