Biographie de Stéphane Bourhis

Voir son actualité

fermer

Ouest-France

Un flot continu au salon du livre du Lions Club Kemperlé
Ouest-France
Stéphane Jaffrezic fait partie, lui, de « ces amateurs de sensations fortes » qui amènent le lecteur en pays cornouaillais. Pierre Le Naour fait aussi partie de ces auteurs mais se diversifie avec le thème de ... Les romans historiques de Solveig ...




La Rochelle: Le groupe pour Béziers
Eurosport.com FR
Quatre joueurs sont par ailleurs blessé: Bares (hernie cervicale), Le Bourhis (ischio-jambiers), le Guen (cheville) et Pani (mollet). Le groupe: Uini ATONIO, Romain BRISON, Stéphane CLEMENT, Benjamin GELEDAN, Gaëtan GUYON, Christophe LAFOY, Jordan ...


Stéphane Bourhis est un danseur français né à Ollioules en 1972.



Il étudie la danse au Conservatoire national d'Avignon où il obtient des médailles, à la fin de son apprentissage dans les discipline classique et contemporaine.

En 1991, il est engagé comme danseur au théâtre de Lucerne. Il participe aux créations de différents chorégraphes, tant dans le cadre de soirées de ballet que dans des programmes de music-hall ou d'opéra.

Il fait ses débuts comme chorégraphe en créant Pictures in the park pour le festival international de musique de Lucerne à l'occasion du centenaire de Richard Wagner. Ce ballet sera cité par le Luzerner Zeitung comme point culminant de cet évènement.

En 1996, Maurice Béjart l'engage dans sa compagnie et lui confie des rôles majeurs, tant dans ses nouvelles créations qu'au sein de son répertoire, sur toutes les tournées internationales en France, Europe, Asie, Moyen Orient.

Il participe au tournages de films tels que L'Amour la danse, Brel et Barbara, Ballet For Life ou B comme Béjart.

Lors d'une tournée à Tokyo en 2000, il est remarqué au cours d'une représentation par le photographe japonais Kishin Shinoyama qui lui propose de collaborer comme modèle pour la série de photos appelée Body and Discipline et exposée à Tokyo.

Après dix ans passés avec Maurice Béjart, il décide de partir explorer d'autres univers, notamment celui de la création. Tout en continuant la danse classique, il se consacre également à la danse moderne et explore diverses techniques, dont la méthode Feldenkrais.

En décembre 2006, il réalise et interprète pour le festival Trans-Lab 1 de Vaison-la-Romaine Hikikomori 2.1, pièce inspirée du phénomène éponyme de la société japonaise.

En janvier 2007, il est invité au Balletto del'Esperia de Turin et participe aux créations de Paolo Mohovich et Eugenio Scigliano.

Dans la cadre d'un stage sur Jean Racine, au théâtre de l'Arsenic de Lausanne, il s'associe à Cédric Dorier pour développer un travail sur le mouvement en rapport avec La Thébaïde, auprès de douze comédiens professionnels.



Maurice Béjart lui confiera diverses rôles dont :

  • L'Élu dans Le Sacre du printemps (1998)
  • Le clown blanc dans Nino Rota
  • La Fille dans Le Mandarin merveilleux
  • Le Sage dans La Route de la soie (1999)
  • L'Officier dans Le Manteau (1999)
  • Narcisse dans Enfant-roi (2000)
  • Dionysos dans Manos (2001)
  • Auguste Lumière dans Lumière.