Biographie de Surya Bonaly

Voir son actualité

fermer

World Figure Skating Championships 2013: The Most Memorable ...
Huffington Post Canada
Surya Bonaly. Surya Bonaly dazzled in a pale-blue beaded number at the 1998 Olympics in Nagano, Japan, performing her trademark backflip -- an illegal move -- that would leave her mark on the skating world.

et plus encore »

Surya Bonaly est une patineuse artistique française née le 15 décembre 1973 à Nice. Depuis novembre 2003, elle possède également la nationalité américaine.[réf. nécessaire] Elle a patiné sous les couleurs de la France et a notamment remporté 9 championnats de France, 5 championnats d'Europe, 3 médailles d'argent aux championnats du monde. Elle n'a jamais pu avoir accès à la première place mondiale. Elle fut le plus souvent victime de l'influence du lobby anglo-saxon et d'une polémique quasi permanente sur la qualité de sa glisse et la précision de ses réceptions de sauts sans parler d'un sens artistique contesté dès ses premières apparitions dans le concert international.[réf. nécessaire]



Ses origines sont mal connues. Selon une majorité de sources, elle serait née à Nice. Selon d'autres, elle aurait en fait vécu pendant huit mois à l'île de la Réunion (où on la considère généralement comme guyano-réunionnaise) avant d'être adoptée par un couple de Niçois.[réf. nécessaire] Professeur de gymnastique, c'est sa mère adoptive qui l'initie au patinage dès sa troisième année.

Surya Bonaly commence sa carrière sportive par la gymnastique artistique avant d'acquérir un titre de championne du monde espoirs de tumbling.

Elle va dominer le patinage artistique français dans les années 1990 en devenant multiple championne de France de 1989 à 1997 sans interruption et multiple championne d'Europe de 1991 à 1995 sans interruption.

En tant que marraine de la PETA, elle annonça début 2007 vouloir soutenir la cause des bébés phoques en patinant nue à Asnières-sur-Seine le 31 janvier. En réalité, elle ne patina pas nue le jour dit, arborant une simple tenue noire[1]. Elle s'engage également pour l'interdiction de la corrida avec mise à mort de l'animal, demandant à être reçue par le Président N. Sarkozy alors en vacances aux Etats Unis en août 2007, lequel remet à plus tard cette entrevue[2]. Elle a été reçu par le Président de la République "M. Nicolas Sarkozy" à l'Élysée "le mercredi 26 septembre 2007" à 18 h, afin d'aborder l'abolition de la corrida et l'interdiction aux moins de 16 ans dans les arènes, avec la SPA et son impresario [1]



Elle fut remarquée pour la première fois au championnat du monde de Paris en 1989 où elle tentait déjà une audacieuse combinaison triple lutz/triple boucle piqué, même si sur le deuxième saut la rotation n'était pas tout à fait complète. Elle a été la première patineuse à tenter un quadruple saut dans une compétition officielle. Elle a tenté à plusieurs reprises le quadruple boucle piqué et le quadruple salchow. En 1991, au championnat du monde de Munich, elle avait quasiment réalisé le quadruple boucle piqué. Il manquait seulement un petit quart de tour, mais ce quadruple ne fut jamais homologué. La performance reste. Surya Bonaly était aussi reconnue pour ses combinaisons de sauts triple/triple ou ses suites de sauts. L'un de ses plus beaux programmes reste celui des championnats du monde de 1993 à Prague, où elle réussit un programme sans faute avec 7 triples sauts, dont un deuxième triple lutz en fin de programme parfaitement réalisé.

Au Championnats du monde 1994 à Chiba au Japon, elle est classée 2eme, en pleurs lors de la remise des prix elle refuse de monter sur le podium. Elle accepte finalement de monter mais ôte sa medaille dès qu'elle la reçoit. Aux jeux olympiques de Lillehammer, victime de la pression, elle échoua à deux reprises sur ce qui était pourtant sa spécialité, le triple lutz. Elle ne pu finir que 4ème. Elle était aussi la seule patineuse à réaliser le salto arrière sur la glace (qu'elle réalisa également en compétition au Jeux Olympiques de Nagano en 1998, en forme de pied de nez aux juges). Son saut aurait pû être autorisé puisqu'elle l'atterrissait sur un pied et pouvait même l'enchaîner avec un triple salchow.

Gravement blessée au talon d'achille, elle termina sa carrière complètement diminuée. Elle ne pouvait plus réaliser ni le lutz, ni le flip. Malgré ce handicap, elle réussit à se placer honorablement dans les compétitions internationales mais ne pouvait plus espérer les premières places. Elle a pris sa retraite sportive amateur après les Jeux Olympiques de Nagano en 1998 et poursuit depuis une carrière professionnelle.



Passée professionnelle en 1999, Surya patine dans les galas américains, ainsi que de nombreux galas dans le monde (Japon, Russie, Allemagne....) et sur des compétitions professionnelles.

Elle fait actuellement partie de la troupe Champions on Ice. L'impresario de Surya Bonaly est Christian Serrano. Elle effectue des galas dans le monde entier (Roumanie, Russie, Allemagne, Japon, Chine).



La raison principale de son succès tient à sa manière magistrale d'exécuter les sauts ou de réaliser de superbes combinaisons très difficiles à effectuer: triple flip triple boucle piqué, triple lutz triple boucle, triple boucle piqué demi boucle triple salchow et triple boucle triple boucle. Elle est la 1ère femme patineuse à avoir réalisé une combinaison triple lutz triple boucle en 1989 aux Championnats du monde junior, une combinaison triple boucle piqué demi boucle triple salchow en 1993 aux championnats du monde de 1993, et enfin une combinaison triple boucle triple boucle à l'Open du Japon en 1997.



Surya s'est longtemps entraînée aux côtés de Didier Gailhaguet avant de s'en séparer en 1992, mais aussi André Brunet, Alain Giletti et Suzanne Bonaly (sa mère).







Informations générales