Biographie de Thomas Cromwell

Voir son actualité

fermer

Fulford: Hilary Mantel's trilogy rewrites history of Thomas Cromwell
National Post
The first of Hilary Mantel's novels about Thomas Cromwell begins with a scene so dense with pity and squalor that it makes an immediate and undeniable claim on the imagination. Cromwell is a 15-year-old lying on the ground, blood dripping from his face ...




Les Tudors dînent
Libération (Abonnement)
Les événements sont à échelle humaine, le théâtre des opérations (surtout des trahisons, des disgrâces) est resserré (la taverne, le gibet, le foyer, la chambre), et on ne dépasse pas la perception de Thomas Cromwell, héros de la trilogie. Sans être un ...

et plus encore »



Les choix du cahier livres
Libération (Abonnement)
Comment Thomas Cromwell réforma l'Angleterre des Tudor : le Conseiller, premier volet de la trilogie d'Hilary Mantel, deux fois Booker prize (Sonatine). Un ancien des Brigades rouges italiennes, réfugié à Paris, transcende sa médiocrité en prenant la ...




BBC News

Thomas Cromwell – a very modern politician?
BBC News
Thomas Cromwell (1485-1540) was Henry VIII's 'fixer' and right-hand man, one of the most influential figures in British history and arguably the first modern politician. Professor Diarmaid MacCulloch, of Oxford University, and Mark D'Arcy, the BBC's ...




France Info

Les conseils polar des libraires
France Info
Son nom : Thomas Cromwell. Ambitieux, idéaliste et opportuniste à la fois, fin politicien et manipulateur né, celui-ci est au début d'une carrière qui va modifier profondément et durablement le visage du royaume. W3 le sourire des pendus © Ed ...




Telegraph.co.uk

Henry VIII's Enforcer: The Rise and Fall of Thomas Cromwell, BBC ...
Telegraph.co.uk
Writh the BBC adapting Hilary Mantel's Wolf Hall for TV, the RSC preparing a stage version and the Mantel books themselves still the upmarket beach read du choix, Thomas Cromwell is the man of the moment. It is a pity, really, that he was beheaded ...
TV review: Henry VIII's Enforcer: The Rise and Fall of Thomas ...The Guardian
Henry VIII's Enforcer: The Rise and Fall of Thomas CromwellUnreality TV
Pick of the day: Henry VIII's Enforcer - The Rise And Fall of Thomas ...Express.co.uk

5 autres articles »



Mantel, sous le règne d'Henri VIII
leJDD.fr
Après l'empoisonnement de celui-ci, Thomas Cromwell entre au service de son successeur, Thomas Wolsey, alors au faîte du pouvoir et principal artisan de la fameuse rencontre d'Henri VIII et de François Ier au camp du Drap-d'Or (1520). Élu au Parlement ...




"Dans l'ombre des Tudors Volume 1 Le Conseiller" de Hilary Mantel ...
20minutes.fr
Les événements sont à échelle humaine, le théâtre des opérations (surtout des trahisons, des disgrâces) est resserré (la taverne, le gibet, le foyer, la chambre), et on ne dépasse pas la perception de Thomas Cromwell, héros de la trilogie. Sans être un ...




Le Nouvel Observateur

Cromwell superstar
Le Nouvel Observateur
Mots-clés : Angleterre, Hilary Mantel, Booker Prize, Dans l'ombre des Tudors, Le Conseiller, Thomas Cromwell. PARTAGER. RÉAGIR0 · Abonnez-vous au. Nouvel Observateur. Thomas Cromwell (vers 1485 – 1540): peinture de Hans Holbein le jeune. (DR) ...




The Guardian

AM Homes wins Women's Prize
Washington Post (blog)
“Bring Up the Bodies,” by Hilary Mantel, the second volume in her ongoing trilogy about Thomas Cromwell and Henry VIII, which has already won the Man Book Prize twice. “Flight Behavior,” by Barbara Kingsolver, who won the Women's Prize in 2010 for “The ...
US writer AM Homes denies Hilary Mantel literary trebleReuters India
AM Homes Awarded Women's Prize for FictionNew York Times (blog)
AM Homes wins women's prize for fictionThe Guardian
Sky News -Huffington Post UK
44 autres articles »

Thomas Cromwell (vers 1485 – 28 juillet 1540), comte d'Essex, fut un homme politique anglais, conseiller du roi Henri VIII d'Angleterre. Il est l'un des principaux acteurs de la Réforme en Angleterre.



Thomas Cromwell est né dans un milieu modeste, vers 1485, à Putney près de Londres. Son père Walter Cromwell aussi connu sous le nom de Smyth (1463 - 1510) était brasseur, forgeron ou encore marchand et était connu pour son ivresse permanente et ses activités illégales. Sa sœur fut l'ancêtre d'Olivier Cromwell.

Il quitte l'Angleterre dans sa jeunesse, probablement à la suite d'une dispute avec son père, et voyage en Europe. Il part pour l'Italie où il s'engage comme soldat dans l'armée française et combat lors de la bataille de Garigliano (21 décembre 1503). Après la défaite française, il s'échappe du champ de bataille pour Florence. Là, il se met au service de Francesco Frescobaldi, membre d'une des riches familles de marchands de la ville, à Pise, Venise et finalement aux Pays-Bas, où il entre, vers 1508, au service de négociants anglais. Agent du cardinal Bainbridge, Cromwell, qui parle latin, italien et français, rencontre, lors de son séjour à Venise les ennemis traditionnels de la papauté, qui avaient combattu contre Jules II et la ligue de Cambrai.

De retour en Angleterre, au décès de Bainbridge, employé par Thomas Wolsey il étudie le droit et gère d'importantes affaires de l'église comme laïc (marié en 1519 Elizabeth Wyckes une fille d'artisan de 30 ans qui lui donne un fils Gregory). Il contribue notamment à la dissolution des monastères pour le compte de Wolsey qui souhaitait financer ainsi collège (Oxford) et école (à Ipswich).



Déjà élu au parlement de 1523 (qu'il avait trouvé particulièrement improductif), il devient vers 1530 conseiller du Parlement convoqué par Henri VIII pour obtenir le divorce de Catherine d'Aragon. Devenu conseiller du Roi, puis « chef ministre » en 1532, il a la confiance du roi et joue un rôle majeur dans la réforme de l'église anglicane. Juridiquement cette réforme passe par le transfert des revenus d'église du pape au roi et surtout l'interdiction des appels au pape en 1533 (ce qui a pour effet d'empêcher Rome d'intervenir dans les divorces) Il théorise en outre le fait que l'Angleterre est un « empire » (ne dépendant d'aucune puissance étrangère, a fortiori du pape). Surtout, il est celui qui suggère avec le plus de force au roi d'être lui-même le chef de l'église anglaise, (acte de suprématie 1534). Cela lui vaut sa nomination en 1535 - comme « Vice Régent pour les affaires spirituelles », il devient juge suprême en matière ecclésiastique (unifiant les deux provinces de Cantorbéry et York et même unifiant les lois anglaises et galloises entre 1535 et 1542).

Comme vicaire général d'Henri VIII il préside à la dissolution des monastères, (visites en 1535, début des dissolutions hiver 1536). Sa promotion, baron en 1536, puis comte (d'Essex en 1540), et sa politique lui valent des ennemis (en particulier une certaine propension à s'attribuer des biens d'église).

Son rôle politique s'appuie sur un réseau d'humanistes qui relaye par l'imprimerie l'esprit de réforme. (Thomas Gibson, William Marshall, Richard Morrison, John Rastell, Thomas Starkey, Richard Taverner et John Uvedale). Il ménage Erasme dans une affaire de pension supprimée, pour « être un ardent ami de votre nom ».



Ayant soutenu le roi dans son premier divorce, il l'appuie aussi dans la déposition d'Anne Boleyn et son remplacement par Jeanne Seymour, il se hâte d'encourager un nouveau mariage diplomatique avec Anne de Clèves. Ce mariage s'avère un désastre amoureux. Ses adversaires (en particulier le duc de Norfolk) en profitent pour le faire arrêter, en plein Conseil, et emprisonner en Tour de Londres. Henri le détient jusqu'à l'obtention de son divorce d'avec Anne. Il est finalement décapité en secret à la Tour de Londres le 29 juillet 1540. Le bourreau aurait été volontairement choisi sans expérience pour rendre l'exécution plus dure : il s'y prit en tout cas à trois fois pour couper la tête de Cromwell, tête qui fut bouillie et exhibée en pique sur le Pont de Londres.



  • Wikipedia anglophone