Biographie de Vladimir Vyssotski

Voir son actualité

fermer

Vladimir Vyssotski - «Mon ami part pour Magadan...»
Le Club de Mediapart
Dans le tourbillon de nouvelles qui déferle entre les propagandes orientales et occidentales concernant les événements en Crimée, un épisode pittoresque a été souligné par certains organes de presse : des habitants de la péninsule auraient reçu, en ...


Vladimir Semionovitch Vyssotski (en russe : Владимир Семёнович Высоцкий), aussi retranscrit en Vyssotsky ou Vissotsky, est né le 25 janvier 1938 et mort le 25 juillet 1980. Ce fut un grand auteur-compositeur-interprète soviétique. Il fut également acteur de théâtre et de cinéma.



Vlamdimir Vyssotski est né à Moscou d'un père, officier supérieur, d'ascendance paternelle juive et de lignée maternelle ukrainienne et d'une mère, interprète d'allemand, russe. Ses parents divorcèrent peu après après sa naissance. Au terme d'une enfance en RDA, il rejoint Moscou, tenta des études d'ingénieur en 1955 et débuta une carrière d'acteur en 1959, sa seule carrière officielle, au début des années 1960, rejoignant le théâtre de la Taganka en 1964. Parallèlement, il commence à composer des poèmes et des chansons, partiellement politiques, mais généralement simplement « humaines ». En fait, au départ, ces chansons n'étaient pas destinées à un large public, et le succès était dû à un simple hasard. Lors d'une soirée entre artistes, un ami se décide à l'enregistrer. La cassette circule, est copiée, et ce n'est qu'à partir de là que commence sa carrière de chanteur.

Et encore, si carrière il y a. S'il est reconnu, à juste titre, par les autorités soviétiques comme acteur, ses chansons ne seront jamais autorisées (car ne correspondant pas à la politique artistique communiste) et, par conséquent à quelques exceptions près, jamais enregistrées en URSS. Officiellement du moins. Le succès ne se laissait pas attendre, et l'interdiction officielle ne faisait qu'accroître l'intérêt. Mais ce qui attirait le plus le public russe est que Vyssotski arrivait et osait exprimer la vie de ses concitoyens. Malgré les interdictions circulaient de nombreuses copies illégales de ses chansons, et des concerts clandestins furent organisés régulièrement.



En 1969, Vyssotski se marie avec l'actrice française, russe d'origine, Marina Vlady. Celle-ci connaît bien les nuits de travail de Vyssotski, se réveillant, marmonnant quelques mots et se dirigeant vers son bureau pour écrire debout sur ce qui lui tombe sous la main.

Suite à son mariage avec Marina Vlady, Vyssotski eut l'occasion de sortir d'URSS, de se rendre en France, aux États-Unis, ou encore au Mexique en avril 1977, et d'y enregistrer quelques disques, dont un interprété partiellement en français, paru chez Polydor, mais pas encore édité en CD. Mais tel Alexander Vertinski un demi-siècle plus tôt, il ne pouvait s'acclimater dans un pays étranger, et rentrait rapidement après chaque départ.

Le travail constant (d'acteur et de chanteur), le manque de sommeil, l'alcool et le tabac d'un côté et les interdictions et la non-reconnaissance officielle du chanteur laissèrent beaucoup de traces. Vyssotski mourut en 1980 d'une crise cardiaque à Moscou à l'âge de 42 ans en pleins Jeux Olympiques. Malgré le silence des médias, une foule de 200 000 admirateurs lui rendit un dernier hommage lors de son enterrement. En réaction au décès de Vyssotski, certains chanteurs comme Boulat Okoudjava et Youri Vizbor composèrent une chanson d'adieu. Un chanteur politique polonais, Jacek Kaczmarski, qui s'était en partie inspiré des chansons de Vyssotski, rédigea à cette occasion Epitafium dla Włodzimierza Wysockiego.





  • Алиса в стране чудес / Alice au pays des merveilles (1977) 2 vinyls
    adaptation d'Alice au pays des merveilles. Paroles et musique de Vladimir Vyssotski
    avec Klara Roumianova, Vladimir Vyssotski, V. Abdoulov.




  • Le Vol Arrêté (1981), ed. Le Chant du Monde, [CD]
  • Vlady / Vyssotski (1988), ed. Le Chant du Monde, CD
  • Le Monument (1995), ed. Le Chant du Monde, [CD]


  • Wir drehen die Erde (1993) [CD]
  • Lieder vom Krieg (1995) [CD]


  • На концертах Владимира Высоцкого / Aux concerts de Vladimir Vyssotski
    • 01, 02, 03, ... 16 (1986–1990) [12"]
  • Lukomoria Bol`she Net Pesni 1967-1968 Godov [CD SoLyd Records - 1995]
  • Marina Vlady / Vladimir Vyssotski (1996) [CD] [Melodiya]
  • MP3 Kollektsiya: Vladimir Vyssotski [SoLyd Records]
    Enregistrements live et studio
    • Disk 2
    • Disk 3
    • Disk 4 (period 1979–1980) (2002) [CD: MP3 192 kBit/s]


  • Variations sur des thèmes tziganes (Rien ne va)
  • Le vol arrêté (la fin du bal)
  • A l'hôpital
  • L'inquiétude (la voile déchirée)
  • Magadan
  • Rue Bolchoï Karetny
  • Pour moi
  • Le bal à joie
  • Pour la première des dix jours qui ébranlèrent le monde
  • Sentimental boxeur
  • Vers les cimes
  • Dialogue devant la télévision


  • 1959 — Sverstnitsy (en russe : Сверстницы) - Mosfilm du réalisateur V. Ordynskii
  • 1961 — Karyera Dimy Gorina (en russe : Карьера Димы Горина) – M. Gorkii Studio des réalisateurs F. Dovlatyan et L. Mirskii
  • 1962 — 713-iy Prosit Posadku (en russe : 713-й просит посадку) – Lenfilm du réalisateur G. Nikulin
  • 1962 — Uvol'neniye na bereg (en russe : Увольнение на берег) – Mosfilm du réalisateur F. Mironer
  • 1963 — Shtrafnoy udar (en russe : Штрафной удар) – M. Gorkii Studio du réalisateur V. Dorman
  • 1963 — Zhivye i mertvye (en russe : Живые и мёртвые) – Mosfilm du réalisateur A. Stolper
  • 1965 — Na zavtrashney ulitse (en russe : На завтрашней улице) – Mosfilm du réalisateur F. Filipov
  • 1965 — Nash dom (en russe : Наш дом) – Mosfilm du réalisateur V. Pronin
  • 1965 — Stryapuha (en russe : Стряпуха) – Mosfilm du réalisateur E. Keosyan
  • 1966 — Ya rodom iz detstva (en russe : Я родом из детства) – Belarusfilm du réalisateur V. Turov
  • 1966 — Sasha-Sashen'ka (en russe : Саша-Сашенька) – Belarusfilm du réalisateur V. Chetverikov
  • 1967 — Verticale (en russe : Вертикаль) – Studio d'Odessa des réalisateurs Stanislav Govoroukhine et Boris Dourov.
  • 1967 — Brèves rencontres (en russe : Короткие встречи) – Studio d'Odessa de la réalisatrice Kira Mouratova
  • 1967 — Voyna pod kryshami (en russe : Война под крышами) – Belarusfilm du réalisateur V. Turov
  • 1968 — Interventsiya (en russe : Интервенция) – Lenfilm du réalisateur Gennady Poloka
  • 1968 — Khozyain taygi (en russe : Хозяин тайги) – Mosfilm du réalisateur V. Nazarov
  • 1968 — Sluzhili dva tovarishcha (en russe : Служили два товарища) – Mosfilm du réalisateur E. Karyelov
  • 1969 — Une tournée dangereuse (en russe : Опасные гастроли) – Studio d'Odessa du réalisateur Gueorgui Youngvald-Khilkevitch
  • 1969 — Bely vzryv (en russe : Белый взрыв) – Studio d'Odessa du réalisateur Stanislav Govoroukhine
  • 1972 — Chetvyorty (en russe : Четвёртый) – Mosfilm du réalisateur A. Stolper
  • 1973 — Plohkoy khoroshy chelovek (en russe : Плохой хороший человек) – Lenfilm du réalisateur I. Heifits
  • 1974 — Yedinstvennaya doroga (en russe : Единственная дорога) – Mosfilm et Titograd Studio du réalisateur V. Pavlovich
  • 1975 — Yedinstvennaya (en russe : Единственная) – Lenfilm du réalisateur I. Heifits
  • 1975 — Begstvo mistera Mak-Kinli (en russe : Бегство мистера Мак-Кинли) – Mosfilm du réalisateur M. Shveitser
  • 1976 — Skaz pro to, kak tsar' Pyotr arapa zhenil (en russe : Сказ про то, как царь Пётр арапа женил) – Mosfilm du réalisateur A. Mitta
  • 1977 — Ők ketten (en russe : Они вдвоём) – Mafilm du réalisateur M. Mészáros
  • 1979 — Il ne faut jamais changer le lieu d’un rendez-vous (en russe : Место встречи изменить нельзя) – Studio d'Odessa du réalisateur Stanislav Govoroukhine
  • 1980 — Malenkie tragedii (en russe : Маленькие трагедии) – Mosfilm du réalisateur M. Shveitser


  • En français :
    • Vladimir Vyssotski: L'homme, Le poète, L'acteur, Editions du Progrès, Moscou 1990, présentation de Fiodor Denissov. Inclut de nombreux textes de "Chansons et poèmes" en version bilingue, et des photos.
    • Marina Vlady, Vladimir ou Le Vol Arrêté. Paris, Ed. Fayard, (1987), ISBN 2-213-02062-0 (traduit en russe sous le titre Владимир, или Прерванный полет., М.: Прогресс, 1989)
  • En allemand :
    • Wladimir Wyssozki. Aufbau Verlag 1989 (DDR) : Zerreißt mir nicht meine silbernen Saiten....