Biographie de William S. Burroughs

Voir son actualité

fermer

Premiere.fr Cinéma

VIDEOS - Annecy 2013 - Bill Plympton, Masaaki Yuasa : les courts ...
Premiere.fr Cinéma
Le court plonge dès lors dans le subconscient de l'amnésique, où les idoles de notre héros (H.P. Lovecraft, James Joyce, William S. Burroughs, sa maman) tentent de raviver ses souvenirs en participant à un show télévisé. Mélangeant à peu près toutes ...




Horror hospital (la griffe de Frankenstein) - la critique + le test DVD
aVoir-aLire
Notre avis : Féru de cinéma d'exploitation, le britannique Antony Balch est surtout connu comme étant un ami personnel de l'écrivain William S. Burroughs avec qui il a collaboré sur quelques courts-métrages expérimentaux, mais également comme ...




The beats : Anthologie graphique
CritiquesLibres.com
Indigeste En vingt chapitres, des auteurs s'inscrivant dans la mouvance du roman graphique américain racontent avec passion l'histoire des Beatniks, dont les représentants plus emblématiques étaient Jack Kerouac, Allen Ginsberg, William Burroughs.




Jerry Stahl (Editions 13E Note) juin 2013
Froggy's Delight
Plus d'un demi-siècle après le "Junky" de William S. Burroughs, la thèse de l'Amérique mère de tous les vices et matrice prolifique de générations de camés, que ce soit dans les milieux défavorisés des laissés pour compte du rêve américain comme dans ...




William S. Burroughs - Hamburg-Harburg - 11.06.2013
Regiomusik das Musikportal
In der Ausstellung werden die prägenden Stationen und Begegnungen im Leben von William S. Burroughs mit teils selten zugänglichen Schrift-, Text-, Foto-, Ton- und Filmdokumenten nachvollzogen. Dazu gehören auch rund 600 verschiedene Ausgaben ...

et plus encore »



Turquie: le Pacha est nu, les artistes portent la révolte
FocusVif.be
Quant au danseur Ziya Azazi (attendu aux Halles le 16/6), le derviche contemporain raffiné s'est glissé parmi les manifestants, où il tournoie le geste soufi, portant au visage un... masque à gaz! La violence a repris à Istanbul. ... L'arbre cache la ...




William S. Burroughs: Want Answers? Dude, Relax
Greatist
Yesterday was April 20, so, on the off-chance you're feeling, um, a little chilled out today, take some solace that even William S. Burroughs knew the benefits of relaxing. zen garden. "Your mind will answer most questions if you learn to relax and ...




Les Échos

Beat, beat, beat, hourrah !
Les Échos
Sur des écrans géants – on en dénombrera huit – s'agitent des silhouettes dont certaines nous sont familières – Allen Ginsberg, William Burroughs, Jack Kerouac, Brion Gysin, l'inventeur des « cut-up », Lawrence Ferlinghetti, le patron de City Lights, ...




William S. Burroughs - Hamburg-Harburg - 13.06.2013
Regiomusik das Musikportal
In der Ausstellung werden die prägenden Stationen und Begegnungen im Leben von William S. Burroughs mit teils selten zugänglichen Schrift-, Text-, Foto-, Ton- und Filmdokumenten nachvollzogen. Dazu gehören auch rund 600 verschiedene Ausgaben ...




San Francisco Examiner

Ginsberg offers rare peek with beatnik family album
San Francisco Examiner
All of the usual suspects are there: Ginsberg's lover Peter Orlovsky, William S. Burroughs, Gregory Corso, Jack Kerouac, Neal Cassady, Gary Snyder, Herbert E. Huncke, Lucien Carr and a fantastically rumpled, dogged Bob Dylan. Although he rocketed to ...


William Seward Burroughs, plus connu sous son nom de plume William S. Burroughs, né le 5 février 1914 à Saint-Louis (Missouri), mort à Lawrence (Kansas) le 2 août 1997, est un romancier américain.

Principalement connu pour ses romans hallucinés mêlant drogue, homosexualité et anticipation, il est associé à la Beat Generation et à ses figures emblématiques (Jack Kerouac, Allen Ginsberg). On retient aussi de lui son utilisation littéraire du cut-up, technique (mise au point dans une petite chambre d'hôtel rue Gît-le-Cœur à Paris avec Brion Gysin) qui consiste à créer un texte à partir d'autres fragments textuels de toutes origines (littérature, articles de presse, catalogues de vente par correspondance...), découpés de manière régulière et remontés selon une logique prédéfinie, afin de faire émerger l'implicite, l'inavoué des textes de départ. Associé aux "routines", récurrences de fragments du texte, tout au long d'une oeuvre, le cut-up a également pour objectif de briser la cohérence logique imposée au discours par l'empoi du langage, considéré comme une structure structurante. L'impression de semi-chaos généré par les cut-ups et de déjà-vu initié par les routines permettent de se rapprocher, au plan formel, de la logique de perception d'un individu plongé dans un environnement dont il ne maîrise par définition pas les stimuli. L'ensemble a pour ambition de faire faire à la littérature la même révolution que celle de la peinture, avec le passage à l'abstrait.

Citation extraite du livre Queer Beats de Regina Marler : « Alors que Kerouac retourna vivre avec sa mère dans les années 60 et épousa la sœur d’un ami d’enfance, et que Ginsberg régna pendant les années hippies, ce furent les années 1980 et 1990 […] qui allaient être l’ère de William Burroughs, le plus sombre des trois anges de la Beat Generation. »



William Seward Burroughs naît dans une famille bourgeoise. Il est le petit-fils d'un autre William Seward Burroughs, l'inventeur de la première machine comptable et fondateur de la « Burroughs Adding Machine Company ». Sa mère, Laura Lee Burroughs, est la fille d'un homme d'Église dont la famille se réclamait de l'ascendance de Robert E. Lee. Burroughs étudie la médecine à Vienne, expérience dont il garda toute sa vie un goût prononcé pour la chirurgie et les modifications du corps, la chimie du cerveau et les drogues. Il entre à l'université Harvard pour une licence de littérature anglaise dont il sort diplômé en 1936. Son expérience à Harvard est résumée au début de Junky : « J'ai détesté l'université et la ville dans laquelle je vivais. Tout en elle était mort. L'université était un faux décor anglais entre les mains de diplômés de faux collèges anglais. »

En 1944, Burroughs vit avec Joan Vollmer dans un appartement partagé avec Jack Kerouac et sa première femme Edie Parker. C'est à cette période qu'il entame sa consommation d'héroïne. Il épouse Joan en 1946 avec le projet de fonder une famille. Leur fils William S. Burroughs Jr. naît en 1947, au Texas. Le 6 septembre 1951, en voyage à Mexico, Burroughs, ivre, tue accidentellement sa femme d'une balle en pleine tête alors qu'il essayait de reproduire la performance de Guillaume Tell, qui fendit d'une flèche la pomme posée sur la tête de son fils. Burroughs est inculpé pour homicide involontaire. Il choisit la fuite. Commencent alors des années d'errance : il parcourt l'Amérique du Sud à la recherche d'une drogue hallucinogène du nom de Yagé, puis l'Afrique du Nord avant de s'installer à Tanger, au Maroc.


En 1956, il entame une première cure de désintoxication avec l'aide de John Dent, un médecin londonien qui inventa la cure d'apomorphine, la seule cure efficace en matière de désintoxication selon Burroughs. À l'issue du traitement, il emménage au légendaire « Beat hotel » à Paris où il accumule des masses de fragments de pages manuscrites. Avec l'aide de Ginsberg et Kerouac, il fait éditer Le Festin nu par Olympia Press. Les fragments deviennent de leur côté les trois épîtres d'une trilogie : La Machine molle, Le Ticket qui explosa et Nova express. Après sa sortie, le Festin nu est poursuivi pour obscénité par l'État du Massachusetts puis de nombreux autres. En 1966, la Cour Suprême du Massachusetts déclare finalement le livre « non obscène », ce qui ouvre la porte à d'autres travaux comme ceux d'Henry Miller (en particulier son Tropique du Cancer).

Burroughs part pour Londres en 1960 où il publie de nombreux petits textes dans des magazines "underground", travaillant dans le même temps sur un projet qui est publié en trois parties : Les Garçons sauvages, Les cités de la nuit écarlate et Havre Des Saints. Il retourne à New York en 1974 où il devient professeur d'écriture pendant quelque temps, avant de réaliser que l'écriture ne peut être enseignée.

Dans les années 1980 et 1990, Burroughs commence à attirer de nombreuses icônes de la culture Pop. Il apparaît notamment dans le film Drugstore Cowboy de Gus Van Sant. En 1990, sa collaboration avec Bob Wilson et Tom Waits donne naissance à la pièce Black Rider qui fut jouée la première fois au Thalia Theatre de Hambourg, le 31 mars 1990. Burroughs participe aussi à des enregistrements de ses textes pour Industrial Records, le label de Throbbing Gristle ("Nothing Here Now But The Recordings"), Sonic Youth ("Dead City Radio"), Kurt Cobain ("The Priest They Called Him"), R.E.M., Ministry et Bill Laswell, entre autres. Il est décoré de l'ordre de Chevalier des Arts et Lettres en 1984, lors de sa venue en France au Printemps de Bourges avec Brion Gysin.

Burroughs est considéré comme un des écrivains les plus influents du XXe siècle. Que l'on privilégie ses idées ou sa prose, on ne peut que voir un homme aussi brillant et fulgurant que chaotique et auto-destructeur. Ceux qui l'ont connu le décrivent comme un gentleman intelligent et calme, s'intéressant à la science-fiction, aux chats et aux armes à feu. Un cahier de l'Herne lui fut consacré par [Dominique de Roux] qui fut son premier éditeur chez Christian Bourgois.

Il meurt dans sa propriété de Lawrence (Kansas) le 2 août 1997, de complications liées à une crise cardiaque. En France, le journal Libération lui rend hommage le lendemain en lui consacrant sa une, un fusil à la main. Le Festin nu a été traduit de manière éblouissante en France par Eric Kahane, traducteur de Lolita de Nabokov.



  • Junky
  • Le métro blanc
  • Lettres du Yage
  • Le Festin nu
  • La Machine molle
  • Le Ticket qui explosa
  • Trilogie / Dead Fingers Talk
  • Nova Express
  • Les Garçons sauvages - Un livre des morts
  • Œuvres Croisées
  • Les Cités de la nuit écarlate
  • Interzone
  • L'Ombre d'une chance
  • Mon éducation - Un livre des rêves
  • Essais (2 volumes)
  • Queer
  • Entre chats
  • Lettres de Tanger à Allen Ginsberg
  • Takis (avec Gregory Corso et Pierre Restany)
  • Ah ! Pook est là et autres contes
  • L'Œuvre croisée (avec Brion Gysin)
  • Les Derniers Mots de Dutch Schultz
  • Les Terres occidentales
  • Exterminateur
  • Révolution électronique
  • Lettres 1945-1959


  • 1952 - "Junky :
  • 1952 - "Queer :
  • 1959 - "THE Naked Lunch"
  • 1963 - "Nova Express"
  • 1967 - "The Ticket That Exploded"
  • 1968 - "The Soft Machine"
  • 1969 - "The Wild Boys: A Book of the Dead"
  • 1970 - "The Last Words of Dutch Schultz : A Fiction in the Form of a Film Script"
  • 1973 - "Exterminator!"
  • 1975 - "Port of Saints"
  • 1979 - "Blade Runner, A Movie"
  • 1979 - "Ah Pook is Here and Other Texts"
  • 1980 - "Cities of the Red Night"
  • 1983 - "The Place of Dead Roads"
  • 1984 - "The Burroughs File"
  • 1986 - "The Western Lands"
  • 1988 - "Interzone"
  • 1991 - "Ghost of a Chance "
  • 1992 - "Painting and Guns"
  • 1994 - "My Education: A Book of Dreams"
  • 1997 – "Last Words : The Final Journals of William Burroughs"
  • 1998 – "Word Virus : The William Burroughs Reader"
  • 2001 – "Naked Lunch : The Restored Text"
  • 2003 – "Junky : The Definitive Text of « Junk »"


  • 1960 - The Exterminator : avec Brion Gysin. Auerhaun Press
  • 1960 - Minutes To Go : avec Brion Gysin, Sinclair Beiles et Gregory Corso. Two Cities Editions.
  • 1967 - Darayt : avec Lee Harwood. Lovebooks.
  • 1967 - So Who Owns Death TV? : avec Claude Pélieu and Carl Weissner. Beach Book Texts and Documents.
  • 1970 - The Job: Interviews with William Burroughs (avec Daniel Odier)
  • 1970 -The Braille Film : avec Carl Weissner. Nova Broadcast Press.
  • 1970 - Third Mind : avec Brion Gysin. Grove.
  • 1971 - Jack Kerouac' '(en Français) : avec Claude Pélieu.
  • 1973 - Brion Gysin Let the Mice In : avec Brion Gysin et Ian Somerville. Something Else Press.
  • 1974 - "The Book of Breething " (avec Bob Gale)
  • 1975 - Sidetripping : avec Charles Gatewood et Hunter S. Thompson. Strawberry Hill.
  • 1975 - Snack : Two Tape Transcripts : avec Eric Mottram. Aloes Books.
  • 1981 - "A Report from the Bunker " (avec Victor Bockris)
  • 1985 - "The Cat Inside " (avec dessins de Brion Gysin)
  • 1989 – "Tornado Alley " (avec S. Clay Wilson)


  • 1978 - Essais I: Christian Bourgeois
  • 1978 - Essais II: Christian Bourgeois
  • 1985 - The Adding Machine: Collected Essays. Calder.


  • 1953 - "The Yage Letters" (avec Allen Ginsberg)
  • 1981 - Letters to Allen Ginsberg, 1953-1957. Full Court Press.
  • 1993 - "The Letters Of William S. Burroughs" 1945-1959


  • 1965 - Call Me Burroughs. English Bookshop.
  • 1971 - vocals dans "obsolète" de dashiell hedayat. shandar (LP, 1971) puis mantra (cd, 1992)
  • 1975 - William S. Burroughs/John Giorno. Giorno Poetry Systems.
  • 1981 - "You're The Guy I Want To Share My Money With" (avec Laurie Anderson et John Giorno) Giorno Poetry Systems.
  • 1982 - Nothing Here Now but the Recordings. Industrial Records.
  • 1982 - Revolutions Per Minute (The Art Record). Ronald Feldmann Fine Arts.
  • 1982 - Old Lady Sloan. Fresh Sounds.
  • 1983 - "Big Science" (avec Laurie Anderson)
  • 1984 - "Sharkey's Night", de Laurie Anderson, sur l’album « Mister Heartbreak »
  • 1985 - "The Elvis of Letters" (avec Gus Van Sant)
  • 1986 - "Break Through in Grey Room" (sub rosa)
  • 1986 - "Home Of The Brave" (avec Laurie Anderson)
  • 1989 - "Seven Souls" de Material
  • 1992 - "The ‘Priest’, They Called Him" (avec Kurt Cobain). Tim Kerr Records.
  • 1990- Dead City Radio.FilmsIsland Records, avec John Cale et Sonic Youth.
  • 1993 - "Spare Ass Annie & Other Tales", avec Disposable Heroes of Hiphoprisy
  • 1993 - "Quick Fix", de Ministry, sur l’album « Just One Fix »
  • 1993 - "T'Aint No Sin", de Tom Waits, sur l’opéra rock « The Black Rider »
  • 1994 - "Words of Advice", de Material, sur l’album « Hallucination Engine »
  • 1996 - "Star Me Kitten" (avec R.E.M.), sur la B.O. « Songs in the Key of X: Music from and Inspired by The X-Files »
  • 1997 - "What Keeps Mankind Alive", sur l’album « September Songs: The Music of Kurt Weill »
  • 1999 - "The Western Lands" (avec Iggy Pop), sur l’album « Hashisheen: The End of Law »
  • 2006 - "Dr. Benway" (du groupe Underwires) sur l'album In Your Room Again.


  • 1963 - Towers Open Fire, écrit par William S. Burroughs. Coréalisé par Anthony Balch et William S. Burroughs. Avec William S. Burroughs.
  • 1963 - William Buys a Parrot, écrit par William S. Burroughs, et réalisé par Anthony Balch.
  • 1966 - Chappaqua, écrit et réalisé par Conrad Rooks, avec Allen Ginsberg et Ravi Shankar.
  • 1966 - The Cut Ups, adapté et réalisé par Anthony Balch. D'après une histoire de William S. Burroughs. Avec William S. Burroughs.
  • 1968 - Häxan, écrit et réalisé en 1922 par Benjamin Christensen. Version de 1968 narrée par William S. Burroughs.
  • 1969 - Cain's Film, écrit et réalisé par Jamie Wadhawan. Court-métrage anglais de 27 minutes avec Alexander Trocchi et William S. Burroughs.
  • 1970 - Prologue, co-écrit et réalisé par Robin Spry. Avec Jean Genet, Allen Ginsberg et William S. Burroughs.
  • 1972 - Bill and Tony, réalisé par Antony Balch. Court-métrage avec Antony Balch et William S. Burroughs.
  • 1978 - Thot-Fal'N, court-métrage américain réalisé par Stan Brakhage. Avec Allen Ginsberg, Peter Orlovsky et William S. Burroughs.
  • 1978 - Fried Shoes Cooked Diamonds, avec Amiri Baraka, Allen Ginsberg, Timothy Leary et William S. Burroughs.
  • 1981 - Energy and How to Get It, réalisé par le photographe Robert Frank.
  • 1981 - Saturday Night Live du 7 Novembre 1981.
  • 1982 - The Discipline of D.E., adapté et réalisé par Gus Van Sant. D'après une nouvelle de William S. Burroughs.
  • 1982 - Poetry in Motion, réalisé par Ron Mann. Avec Charles Bukowski, John Cage, Allen Ginsberg, John Giorno, Michael Ondaatje, Ed Sanders, Gary Snyder, Tom Waits, Anne Waldman et William S. Burroughs.
  • 1983 - Taking Tiger Mountain, long métrage de science-fiction réalisé par Tom Huckabee. D'après l'histoire Blade Runner, a Movie de William S. Burroughs. Avec Lou Montgomery et Bill Paxton.
  • 1983 - Pirate Tape, réalisé par Derek Jarman. Court-métrage anglais avec William S. Burroughs.
  • 1984 - Decoder, réalisé par Muscha. Histoire de Klaus Maeck. Avec William Rice et William S. Burroughs.
  • 1984 - It Don't Pay to Be an Honest Citizen, réalisé par Jacob Burckhardt, avec Allen Ginsberg, William Rice et William S. Burroughs.
  • 1985 - BURROUGHS, d'Howard Brookner. Documentaire sur la vie de William S. Burroughs.
  • 1985 - Ornette : Made In America, documentaire de Shirley Clarke, avec William S. Burroughs, Ornette Coleman, Brion Gysin et Eugene Tatum.
  • 1985 - What Happened to Kerouac ?, avec des images de Gregory Corso, Allen Ginsberg, Jan Kerouac, Jack Kerouac et William S. Burroughs.
  • 1985 - Kerouac, the Movie.
  • 1986 - Home of the Brave, A Film by Laurie Anderson, écrit et réalisé par Laurie Anderson.
  • 1987 - The Beat Generation - An American Dream, réalisé par Janet Forman.
  • 1989 - Drugstore Cowboy, adapté et réalisé par Gus Van Sant.
  • 1989 - Bloodhounds of Broadway, coadapté et réalisé par Howard Brookner.
  • 1989 - Heavy Petting, documentaire d'avec Allen Ginsberg, Laurie Anderson et William S. Burroughs.
  • 1990 - Twister, de Michael Almereyda. Avec Harry Dean Stanton, Crispin Glover et William S. Burroughs.
  • 1990 - Thanksgiving Prayer, réalisé par Gus Van Sant.
  • 1990 - Laurie Anderson : Collected Videos.
  • 1991 - Wax, or the Discovery of Television Among the Bees, écrit et réalisé par David Blair.
  • 1991 - William S. Burroughs : Commissioner of Sewers, documentaire réalisé par Klaus Maeck.
  • 1992 - Naked Making Lunch, de Chris Rodley, avec David Cronenberg et William S. Burroughs.
  • 1993 - The Junky's Christmas, co-réalisé par Nick Donkin et Melodie McDaniel, et adapté par William S. Burroughs et James Grauerholz.
  • 1993 - Disposable Heroes of Hyphoprisy : "A Junky Christmas". Vidéoclip.
  • 1993 - Even Cowgirls Get The Blues, de Gus Van Sant.
  • 1994 - Ah, Pook Is Here, de Philip Hunt.
  • 1994 - Drug-Taking and the Arts, documentaire fictif de Storm Thorgerson.
  • 1994 - The Life and Times of Allen Ginsberg.
  • 1995 - The Music of Kurt Weill : September Songs. Documentaire
  • 1997 - Last Night On Earth, vidéoclip du groupe U2, tirée de l'album Pop


Voir aussi sur Wikiquote les citations «  William S. Burroughs ».

Informations générales