Biographie de William Wordsworth

Voir son actualité

fermer

Beyond the Boundary: What's interesting without conflict
Times of Oman
When recollected in tranquility, it's even poetry of the sort William Wordsworth would relish. It was like watching an absorbing movie coming to a unpredictable but exciting end. The entire team rushing in to the filed even as the ball hoisted by Sammy ...




Utah's National Parks perfect for rambling
Daily Herald
The English Romantic poet William Wordsworth once penned a sonnet titled "The World Is Too Much with Us." As an eyewitness to the First Industrial Revolution, Wordsworth believed the advancement of machines and materialism upon humanity would ...

et plus encore »



Poetry Madness abounds in River Ridge AP Literature class
The Olympian
Competing in period costuming, students Lenard Pingol and Sara Sutmiller high-five after they read, critiqued, and defended prose from classic poets the likes of Edgar Allan Poe, William Frost, Alfred Tennyson and William Wordsworth during the Poetry ...

et plus encore »



The Westmorland Gazette

Pop into Wordsworth's kitchen for tea at Allan Bank in Grasmere
The Westmorland Gazette
Visitor services assistant Elaine Taylor chats with Mary Bower, Grasmere resident and volunteer at Allan Bank in the new kitchen. A FORMER home of William Wordsworth has opened again for spring - this time with a new addition. Allan Bank in Grasmere, ...




Poet Steve Gehrke to perform reading at Ciné
Red and Black
The poet draws influence from a wide range of sources, but particularly from Romantic poets such as William Wordsworth, applying their ability to express life in poetic form to his own modern work in a fitting fashion. “I look at a lot to writers who ...




Leicester Mercury

Our readers display divine inspiration!
Leicester Mercury
Sir George Howland Beaumont, who moved to the estate in 1800, was a well-known patron of the arts, with William Wordsworth among his regular visitors. "It is possible Wordsworth would have visited the Anglican church next door," said Mr Heatley.




Drawing life lessons from golf
The Augusta Chronicle
William Wordsworth hit the nail on the head when he penned these words: “The world is too much with us; late and soon, getting and spending, we lay waste our powers, little we see in nature that is ours; we have given our hearts away, a sordid boon!”.

et plus encore »



The Guardian

How the actions of the Ted Hughes estate will change my biography
The Guardian
Sharing his passions for Wordsworth and Coleridge, for conservation and ecology, for the classics and the theatre, he was the obvious choice for my next literary biography after I had done with two of his favourite poets, Shakespeare and John Clare. I ...




So So Gay

All you need to know about the Boat Race
So So Gay
Charles Wordsworth from Oxford University would go on to become a teacher (whose pupils included Queen Victoria's future Prime Minister William Gladstone) then a Bishop. Charles Merrivale from Cambridge would publish history books and also enter the ...

et plus encore »



The Westmorland Gazette

Lake District to host open-air art exhibition
The Westmorland Gazette
l At Allan Bank in Grasmere, once home of William Wordsworth and a key location in the development of the Romantic movement, visitors will be able to send their cameras 1,000ft into the air beneath weather balloons to take stunning aerial photographs ...


William Wordsworth, né le 7 avril 1770 à Cockermouth (Cumberland), mort le 23 avril 1850 à Ambleside (Cumbrie), est un poète anglais. Il lance, avec Samuel Taylor Coleridge, la période romantique de la littérature anglaise lors de la publication de Lyrical Ballads (1798). Sa pièce maîtresse est The Prelude, un poème autobiographique de sa jeunesse.



Deuxième d'une famille de cinq enfants, Wordsworth est le fils de John Wordsworth et d'Ann Cookson. Il naît à Cockermouth, dans l'ancien comté du Cumberland, aujourd'hui le comté de Cumbrie. Sa sœur est la poétesse Dorothy Wordsworth. Son frère aîné, Richard, fut homme de loi ; le quatrième, John, veut également devenir poète quand il meurt dans un naufrage en 1805 ; Christopher, le puîné, devient un savant. Leur père est le représentant légal de James Lowther, premier comte de Lonsdale. À la mort de sa mère en 1778, son père l’envoie à la Hawkshead Grammar School. En 1783, lorsque son père décède, il laisse un maigre héritage à ses descendants.

Il entre au St John's College de Cambridge en 1787. En 1790, il se rend en France et soutient les républicains de la Révolution française. Il obtient son diplôme l’année suivante, sans mention, puis part pour un tour d’Europe incluant les Alpes et l’Italie. Il tombe amoureux d’une française, Annette Vallon, avec qui il a un enfant, Caroline, née le 15 décembre 1792 à Orléans. La même année, le manque d’argent le contraint à retourner, seul, en Grande-Bretagne.

Accusé d’être girondin, le règne de la Terreur lui fait prendre ses distances avec le mouvement républicain français, de plus la guerre entre la France et la Grande-Bretagne l’empêche de revoir sa femme et sa fille.

C’est en 1793 qu’il publie ses premiers poèmes dans les recueils An Evening Walk et Descriptive Sketches. Il reçoit un don de £900 de Raisley Calvert en 1795, ce qui lui permet de continuer à écrire et de s’installer avec sa sœur à Racedown. Il rencontre Samuel Taylor Coleridge à Somerset cette même année. Les deux poètes deviennent rapidement des amis proches.

En 1797, Wordsworth et sa sœur Dorothy déménagent à Somerset à quelques kilomètres de la maison de Coleridge, à Nether Stowey. Ensemble, ils produisent Lyrical Ballads (1798), un travail important pour le mouvement romantique britannique. L’un des poèmes les plus connus de Wordsworth, Tintern Abbey est publié dans ce recueil ainsi que' The Rhyme of The Ancient Mariner de Coleridge.

Wordsworth, Dorothy et Coleridge se rendent en Allemagne. Durant l’hiver 1798-1799, Wordsworth vit à Goslar et commence à écrire une pièce autobiographique, The Prelude. Sa sœur et lui reviennent en Grande-Bretagne à Grasmere, dans le « Lake District » d’Angleterre, non loin du lieu de résidence de Robert Southey. Wordsworth, Southey et Coleridge commencent alors à être connus comme les « poètes du Lake ».

En 1802, il voyage en France avec Dorothy pour revoir Annette et Caroline. Il se marie ensuite avec son amie d’enfance, Mary Hutchinson. Dorothy n’apprécie pas ce mariage mais continue à vivre avec le couple. L’année suivante, Mary donne naissance au premier de leur cinq enfants, John.

Les relations sociales et sa santé de Wordsworth marquent le début de son déclin en 1804. Lorsque Napoléon devient Empereur des Français, les derniers rêves de libéralisme de Wordsworth s’écroulent, il se dépeint alors comme un conservateur. Il travaille énormément cette année-là, ce qui lui permet de terminer The Prelude en 1805, mais il l’améliorera continuellement et le recueil ne sera publié qu’après sa mort. La mort de son frère John cette même année l'affectera profondément.

En 1807, ses Poems in Two Volumes sont publiés incluant Ode: Intimations of Immortality from Recollections of Early Childhood. Pour un temps, Wordsworth et Coleridge se sont éloignés l’un de l’autre en raison de l’addiction de ce dernier à l’opium.

Deux de ses enfants, John et Catherine, meurent en 1812. L’année suivante, il emménage à Rydal Mount, Ambleside, non loin de la propriété de Harriet Martineau, essayiste engagée et militante, seule au milieu de ses moutons et de ses chèvres, où il passera le reste de sa vie. Il publie The Excursion en 1814 qui doit être la deuxième partie d’une trilogie. Les critiques modernes reconnaissent un déclin dans ses travaux, particulièrement ceux qu’il commence à écrire au milieu des années 1810.

Dorothy tombe gravement malade en 1829, ce qui la laisse invalide. En 1835, Wordsworth verse une pension à Annette et Caroline. Le gouvernement lui accorde une pension civile d’un montant de 3 000£ par an en 1842.

À la mort de Robert Southey en 1843, Wordsworth devient le Poet Laureate. Lorsque sa fille, Dora, meurt en 1847, il arrête d’écrire momentanément. Wordsworth meurt en 1850 à Rydal Mount et est enterré à St Oswald’s Church, Grasmere. Mary publie son long poème autobiographique, The Prelude, plusieurs mois après sa mort.

La vie de Wordsworth et Coleridge, et en particulier leur collaboration pour Lyrical Ballads, sont au cœur du film Pandaemonium (2000).

Il fut le fondateur de la Literary Society.



Elle est énoncée par Wordsworth dans la préface qu'il a rédigée pour la seconde édition des Lyrical Ballads parue en 1801.

  • Conception de la poésie :
Art digne et élevé dans l'ordre de l'esprit : Poetry is the breath and finer spirit of all knowledge […] It is as immortal as the heart of man […].

Ainsi le poète devient un être d'exception, doué d'une sensibilité hors du commun, d'une puissance d'enthousiasme, d'une tendresse et d'une connaissance de la nature humaine, bref d'une more comprehensive soul than [is] supposed to be common among mankind.

Qu'est donc le poète ? C'est un homme qui parle aux hommes, qui leur transmet un message.

  • Origine de la poésie :
Poetry takes its origin from emotion recollected in tranquility.

La primauté est donc donnée à la mémoire, source de toute vie poétique. La reviviscence s'accompagne d'une émotion intense envahissant l'être tout entier.

Alors, the tranquility gradually disappears. Dorothy a, en effet, raconté dans son Journal que son frère ressentait de véritables douleurs, surtout au côté gauche de la poitrine, et sortait de ces transes poétiques affaibli et l'estomac noué de spasmes.

  • Nature de la poésie :
All good poetry is the spontaneous overflow of powerful feeling […] and though this be true, poems to which any value can be attached were never produced on any variety of subject but by a man who, being possessed of more than usual with organic sensibility, had also thought long and deeply.

Cette conception découle de celle exprimée par Kant dans sa Critique de la Raison pure. L'esprit reçoit les impressions des sens, puis organise ces sensations pour en construire un ensemble cohérent. L'imagination, d'abord passive, devient active et c'est à travers elle que se perçoit le réel qui est recréé et restitué par la poésie.

  • Simplicité de sujet et de forme :
The principal object of these poems was to choose incidents from common life and to relate them or describe them throughout, as far as was possible, in a selection of language really used by men.

Cette simplicité recherchée conduit Wordsworth à privilégier les événements de la campagne. Humble and rustic life was generally chosen […] to throw over them a certain colouring of imagination, whereby ordinary things should be presented to the mind in an unusual aspect.

Ainsi, la simplicité revêt les atours de l'imagination poétique, et cela, […] to trace the primary laws of our nature.

  • Communion avec les êtres, faculté d'émerveillement, thèmes poétiques :
The poet is chiefly distinguished from other men by a greater promptness to think and feel without immediate excitement and a greater power in expressing such thoughts and feelings as are produced in him in that manner. But these passions and thoughts and feelings are the general passions and thoughts and feelings of men. And with what are they connected? Undoubtedly with our moral sentiments and animal sensations […], with the operations of the elements and the appearances of the visible universe, with storm and sunshine, with the revolutions of the seasons, with cold and heat, with loss of friends and kindred, with injuries and resentments, gratitude and hope, with fear and sorrow.

Les thèmes choisis par Wordsworth relèvent de ce qu'il appelle animal sensations et moral sentiments, c'est-à-dire la perception de la nature dans ses aspects élémentaires et tous les sentiments et toutes les passions de l'homme.

Cette vision du monde sensible confère au poète un sense of wonder, cette faculté d'émerveillement lui permettant de pénétrer dans ce qu'il appelle the life of things (Lines Composed a Few Miles above Tintern Abbey).

ll s'agit d'une forme de réalisme qui conduit à une expérience quasi mystique, une transcendance se révélant au poète qui devient l'interprète de Dieu auprès des hommes.

  • Le style poétique :
- Rejet de la diction poétique du XVIIIe siècle qui est vue comme a mechanical adoption of figures of speech […], a phraseology that was not heard in ordinary conversation […], a diction more and more corrupt, a motley masquerade of tricks, quaintness, hieroglyphics and enigmas […], a gaudiness and inane phaseology of many modern writers.

- Définition d'un true poetic style : There neither is nor can be any essential difference between the language of prose and metrical composition. […] I have at all times endeavoured to look steadily at my subject. Consequently, there is in these poems little falsehood of description. […] A selection of the real language of men in a state of vivid sensation […] by fitting to metrical arrangement.



L'œuvre poétique de Wordsworth est immense :

  • Lyrical Ballads, with a Few Other Poems (1798): recueil publié en collaboration avec Samuel Taylor Coleridge en 1798. Ce recueil contient une grande partie de ses plus célèbres poèmes, dont Lines written in early Spring et Tintern Abbey.
    • Simon Lee
    • We Are Seven
    • Lines Written in Early Spring
    • Expostulation and Reply
    • The Tables Turned
    • The Thorn
    • Lines Composed A Few Miles above Tintern Abbey
  • Lyrical Ballads, with Other Poems (1800): en tête de ce recueil, Wordsworth a rédigé une préface dans laquelle il énonce sa doctrine poétique.
    • Preface to the Lyrical Ballads
    • Strange fits of passion have I known
    • She Dwelt among the Untrodden Ways
    • Three years she grew
    • A Slumber Did my Spirit Seal
    • I travelled among unknown men
    • Lucy Gray
    • The Two April Mornings
    • Nutting: poème autobiographique de 56 vers.
    • The Ruined Cottage
    • Michael
  • Poems, in Two Volumes (1807)
    • Resolution and Independence (1802)
    • I Wandered Lonely as a Cloud, également connu sous le titre Daffodils
    • My Heart Leaps Up
    • Ode: Intimations of Immortality (1803-1806)
    • Ode to Duty
    • The Solitary Reaper
    • Elegiac Stanzas
    • Composed upon Westminster Bridge, September 3, 1802
    • London, 1802
    • The world is too much with us
  • The Excursion (1814)
  • Ecclesiastical Sketches (1822)
  • The Prelude (1850, posthume) : autobiographie spirituelle en vers blancs, pentamètres iambiques non rimés.


She Dwelt Among th'Untrodden Ways est le deuxième poème de l'ensemble de cinq dédié à Lucy, intitulé: The Lucy Poems. L'identité de Lucy demeure inconnue. Personnage réel, composite, semi fictif ou idéal de pureté ?

She dwelt among th'untrodden ways
Beside the springs of Dove,
A Maid whom there were none to praise
And very few to love;

A violet by a mossy stone
Half hidden from the eye!
Fair as a star, when only one
Is shining in the sky.

She lived unknown, and few could know
When Lucy ceased to be;
But she is in her grave, and, oh,
The difference to me!





Informations générales

Biographie relatives